abaque

abaque

n.m. [ gr. abax, table à calcul ]
1. Graphique, diagramme permettant de simplifier certains calculs.
2. Anc. Table qui servait à calculer ; boulier : Un abaque primitif.

ABAQUE

(a-ba-k') s. m.
Terme d'architecture. Tailloir, partie supérieure du chapiteau des colonnes, sur laquelle porte l'architrave.
Terme d'antiquité. Tableau couvert de poussière, sur lequel on traçait des nombres et on enseignait le calcul ; et aussi sorte de carré long, évidé, qui était muni de boules passées dans des fils tendus et qui servait à compter.

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. abac ; ital. abbaco ; de abacus, de ἄβαξ, table ou tablette.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ABAQUE. Ajoutez :
  • Nom donné aujourd'hui à certains tableaux destinés à abréger les calculs. Il y a une table de ce genre intitulée Abaque de Lalanne.
  • On nomme aussi abaque le compteur à boules des Chinois.

abaque

ABAQUE. n. m. T. d'Architecture. Partie supérieure du chapiteau des colonnes sur laquelle porte l'architrave. On la nomme autrement TAILLOIR.

Il signifie, en termes d'Antiquité, Tablette où les anciens traçaient sur un sable fin des nombres, des figures de géométrie, des lettres. Ils s'en servaient particulièrement pour le calcul. On dit quelquefois Abaque de Pythagore pour Table de Pythagore.

Il se disait encore d'une Table de jeu divisée en compartiments et se rapprochant de nos damiers, de nos échiquiers.

Traductions

abaque

Abakus, Rechenbrett, Kugelmaschine, Rechenmaschine, Kapitelldeckplatte, Rechengestell, Säulendeckplatte, Säulenplatte

abaque

abacus, ball‐frame, counting‐frame, chart, counting frame, graph, scale

abaque

אבקוס (ז) [חשבונייה], חשבונייה (נ), חֶשְׁבּוֹנִיָּה, חשבוניה

abaque

abakus, telraam

abaque

àbac

abaque

abacus, kugleramme

abaque

abako

abaque

ábaco

abaque

abakusz, számológép

abaque

reiknigrind, taknagrind

abaque

abacus

abaque

abak, abakus, liczydło

abaque

ábaco

abaque

počítadlo