abat ou abas

ABAT ou ABAS

(a-ba ou a-bâ) s. m.
Averse, pluie abondante.
Ces vapeurs peuvent causer un vent d'abas [DESC., Météor. 7]
L'accumulation des neiges, les pluies et les orages y déterminent des avalanches et des abats de boues et de pierres, qui descendent dans les vallées jusqu'à des altitudes de mille mètres [BURAT, Constitutionnel du 3 septembre 1858]

ÉTYMOLOGIE

  • À et battre.
    Dans l'arrondissement de Caen, la pluie d'abat est une pluie abondante [, Dict. du patois normand par MM. Duméril]
    Si on suivait l'orthographe de Descartes, l'étymologie serait à et bas.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ABAT. Ajoutez :
  • Abatis de volaille. Les tripiers, à Paris, ont ordinairement sur leur enseigne : marchand d'abats.
    Terme de boucherie. Synonyme d'abatis, c'est-à-dire la peau, la graisse et les tripes des bêtes tuées.
    Voici, d'après la Halle aux cuirs, les prix de vente à la tannerie des peaux en poil de l'abat de Paris, par 50 kil., et pour le courant de juin.... [, Journ. offic. 15 juin 1874, p. 4044, 3e col.]
  • Les abats rouges, les parties qui sont encore rouges.
    Pour le cinquième quartier, composé des suif, cuir et abats rouges... [, ib. 17 février 1874, p. 1319, 2e col.]