abhorrer

(Mot repris de abhorrent)

abhorrer

v.t. [ lat. abhorrere ]
Litt. Avoir en horreur ; éprouver de l'aversion pour : Abhorrer l'injustice

abhorrer

(abɔʀe)
verbe transitif
avoir en horreur J'abhorre les menteurs.

abhorrer


Participe passé: abhorré
Gérondif: abhorrant

Indicatif présent
j'abhorre
tu abhorres
il/elle abhorre
nous abhorrons
vous abhorrez
ils/elles abhorrent
Passé simple
j'abhorrai
tu abhorras
il/elle abhorra
nous abhorrâmes
vous abhorrâtes
ils/elles abhorrèrent
Imparfait
j'abhorrais
tu abhorrais
il/elle abhorrait
nous abhorrions
vous abhorriez
ils/elles abhorraient
Futur
j'abhorrerai
tu abhorreras
il/elle abhorrera
nous abhorrerons
vous abhorrerez
ils/elles abhorreront
Conditionnel présent
j'abhorrerais
tu abhorrerais
il/elle abhorrerait
nous abhorrerions
vous abhorreriez
ils/elles abhorreraient
Subjonctif imparfait
j'abhorrasse
tu abhorrasses
il/elle abhorrât
nous abhorrassions
vous abhorrassiez
ils/elles abhorrassent
Subjonctif présent
j'abhorre
tu abhorres
il/elle abhorre
nous abhorrions
vous abhorriez
ils/elles abhorrent
Impératif
abhorre (tu)
abhorrons (nous)
abhorrez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais abhorré
tu avais abhorré
il/elle avait abhorré
nous avions abhorré
vous aviez abhorré
ils/elles avaient abhorré
Futur antérieur
j'aurai abhorré
tu auras abhorré
il/elle aura abhorré
nous aurons abhorré
vous aurez abhorré
ils/elles auront abhorré
Passé composé
j'ai abhorré
tu as abhorré
il/elle a abhorré
nous avons abhorré
vous avez abhorré
ils/elles ont abhorré
Conditionnel passé
j'aurais abhorré
tu aurais abhorré
il/elle aurait abhorré
nous aurions abhorré
vous auriez abhorré
ils/elles auraient abhorré
Passé antérieur
j'eus abhorré
tu eus abhorré
il/elle eut abhorré
nous eûmes abhorré
vous eûtes abhorré
ils/elles eurent abhorré
Subjonctif passé
j'aie abhorré
tu aies abhorré
il/elle ait abhorré
nous ayons abhorré
vous ayez abhorré
ils/elles aient abhorré
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse abhorré
tu eusses abhorré
il/elle eût abhorré
nous eussions abhorré
vous eussiez abhorré
ils/elles eussent abhorré

ABHORRER

(a-bo-rré) v. a.
Éprouver de l'horreur pour, repousser avec horreur. Abhorrer quelqu'un. Se faire abhorrer de quelqu'un. Il abhorre la cruauté. Abhorrer le nom de roi.
Dans l'éternel oubli je dormirais encore ; Mes yeux n'auraient pas vu ce faux jour que j'abhorre [LAMART., Médit. XVIII]
Il déteste l'autre, il l'abhorre, parce qu'il y voit tout à la fois et Dieu déshonoré et l'homme perdu [BOURD., Pens. t. III, p. 367]
Le Roi n'avait point donné d'ouverture ni de prétexte aux excès sacriléges dont nous abhorrons la mémoire [BOSSUET, R. d'Anglet.]
C'est ce qui me le fait justement abhorrer [RAC., Phèd. I, 5]
Honteux d'avoir poussé tant de vœux superflus, Vous l'abhorriez : enfin, vous ne m'en parliez plus [ID., Andr. I, 1]
.... Oracles que j'abhorre, Sans vos ordres, sans vous, mon fils vivrait encore [VOLT., Œd. IV, 1]
Sauvez-moi du tourment d'être à ce que j'abhorre [MOL., Tart. IV, 3]
S'abhorrer, v. réfl.
Se haïr réciproquement. Ces deux hommes s'abhorrent.
Se haïr soi-même.
Je hais le monde entier, je m'abhorre moi-même [VOLT., Zaïre, v, 6]

SYNONYME

  • ABHORRER, DÉTESTER, HAÏR. Les deux premiers mots marquent également des sentiments d'aversion, dont l'un est l'effet du goût naturel ou du penchant du cœur, et l'autre, l'effet de la raison et du jugement. Ou pour mieux dire, suivant l'étymologie, on abhorre tout ce pour quoi on a une horreur, une répulsion ; on déteste tout ce que l'on veut écarter, tenir loin de soi. Dans abhorrer et détester, le sentiment que l'on ressent n'est pas le même : avec le premier on frissonne, avec le second on repousse. C'est pour cela que les auteurs de synonymes ont dit que détester s'applique à ce qu'on ne peut estimer, à ce que l'on condamne, à ce que l'on juge mauvais ; et que abhorrer s'applique à ce qui excite antipathie, répugnance. Cela exposé, on voit quelle nuance sépare ces deux verbes, et comment ils peuvent être pris l'un pour l'autre. Haïr est le terme général, par conséquent il exprime une nuance moins forte. On hait tout ce qu'on déteste et ce qu'on abhorre ; mais dans haïr ne sont pas marquées les distinctions qu'impliquent détester et abhorrer.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    C'est la cause pour quoi de tous sont hués et abhorryz [RABEL., Garg. I, 40]
    Ilz crachoient dedans les platz, affin que les houstes [hôtes], abhorrens leurs infames crachatz, desistassent manger [ID., Pant. III, 16]
    Ceux qui soufroient de fait tout ce que font les rois à leurs subjets, detestoient et abhorrissoient encore neantmoins ce nom de roi [AMYOT, Ant. 16]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. aborrir, aorrir ; espagn. aborrecer ; ital. aborrire ; de abhorrere, de ab, indiquant séparation, et de horrere, avoir horreur (voy. HORREUR). La conjugaison a été en ir en provençal, en français et en italien, le verbe latin ayant été transformé en abhorire. C'est après le XVIe siècle qu'on a dit, d'après le latin, abhorrer au lieu d'abhorrir.

abhorrer

ABHORRER. v. tr. Avoir en horreur. Les honnêtes gens abhorrent les fripons. Il abhorre les remèdes. Depuis son crime, il s'abhorre lui-même.

abhorrer


ABHORRER, ou ABHôRRER, v. a. [abôr-ré, pron. les deux r; 2e. longue, 3e. é fer. — L'o etant long, il seroit bon de le marquer de l'acc. circ.] Ce verbe n'est guère d'usage qu'au présent, ainsi que détester. = Abhôrrer, avoir en horreur. "Les Saints abhôrrent l'impiété. — Abhôrrer est plus l'effet du sentiment, et détester de la raison ou du jugement: on abhôrre ce qu'on ne peut souffrir: on déteste ce qu'on désaprouve.
   ABHôRRÉ, ÉE, part. pass. et adj. Il s'emploie sans régime, et même alors il suit toujours le substantif; ou avec l'ablat. (la prép. de.) Ce Tyran abhôrré: Princesse abhôrrée de ses sujets.

Synonymes et Contraires

abhorrer

verbe abhorrer
Littéraire. Éprouver de l'aversion pour.
Traductions

abhorrer

verabscheuen, Abscheu emfinden vor, Ekel empfinden vor, Widerwillen emfinden vor

abhorrer

verafschuwen, verfoeien, eenafschuwhebbenvan, een afschuw hebben van, een weerzin hebben tegen

abhorrer

בחל (פ'), געל (פ'), מאס (פ'), שאט (פ'), מָאַס, בָּחַל

abhorrer

haat, verafsku, verfoei

abhorrer

abominar

abhorrer

afsky

abhorrer

abomeni

abhorrer

utál

abhorrer

hafa andstyggð á, hrylla, mér býður við

abhorrer

detestare

abhorrer

abominare, abominari

abhorrer

avsky

abhorrer

detesta, urî

abhorrer

avsky

abhorrer

[abɔʀe] vt → to abhor, to loathe