abonnir

(Mot repris de abonnirions)

ABONNIR

(a-bo-nir)
V. a. Rendre bon. Les caves fraîches abonnissent le vin.
V. n. Devenir bon. Le vin abonnit dans la cave. Cet homme n'abonnit pas en vieillissant.
S'abonnir, v. réfl. Devenir bon. Le vin s'abonnit dans la cave.
Poterie. Faire sécher la terre à demi, la mettre en état d'être rebattue.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    .... à ce soufrir Ne se vourrent [voulurent] plus aboenir [, Rom. de S. Graai, 2377]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. abonesir ; ital. abbonire ; de à et bon.

abonnir

ABONNIR. v. tr. Rendre bon, rendre meilleur. Les caves fraîches abonnissent le vin. Ce vin s'abonnira dans la cave avec le temps.

Il est aussi intransitif et signifie Devenir meilleur. C'est un vieux pécheur, il n'abonnit point en vieillissant. Ce sens est familier et a vieilli.

abonnir


ABONNIR, ou ABONIR, avec une seule n, v. a. et n. [La 1ere. orthogr. est l'ordinaire, la 2e. serait plus commode. Aboni, tout bref.] Rendre meilleur, = devenir meilleur. "Les caves fraîches abonissent le vin. — "Il est vieux pécheur, il n'abonit point en vieillissant. Il est du style familier. = Il est aussi réciproque, s'abonir: "ce vin-là s'abonira avec le temps.