abordée

ABORDÉE (D')

(a-bor-dée) s. f. et loc. adv.
En abordant.
On fit marcher les régiments des gardes françaises et suisses droit au village de Nerwinden, qu'ils attaquèrent d'abordée avec furie [SAINT-SIMON, 12, 137]
L'air ouvert de M. le duc d'Orléans et ce qu'il dit d'abordée au maréchal de Berwick le rassurèrent [ID., 175, 77]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ils se jectent d'abordée dans la franchise de la coustume [MONT., I, 118]
    Mais d'abordée l'evesque et sept de meilleure marque donnerent du nez à terre [D'AUB., Hist. I, 344]
    Ils les emporterent d'abordade, quoique bien retranchés [ID., Hist. I, 226]
    Ceremonies qu'il faut observer à la premiere abordade d'un tel prince [CARL., VIII, 20]
    De premiere abordade, les nostres mirent deux des siennes à fond [ID., I, 9]
    La defiance de mes forces m'a, de premiere abordée, gelé de crainte l'encre dans ma plume [YVER, 521]
    A faulte d'avoir vivement de premiere abordée couru sus aux ennemis [AMYOT, Nic. 39]