abrégé

(Mot repris de abrege)

abrégé

n.m.
1. Forme réduite d'un texte plus long : Les journalistes ont eu un abrégé de son discours
2. Ouvrage contenant le résumé d'une science, d'une technique : Un abrégé de grammaire
En abrégé,
en peu de mots ; en employant des abréviations : Voilà, en abrégé, ce qu'elle nous a dit
pour résumer ; brièvement, sommairement : Écrire un mot en abrégé
sous forme d'abréviation

ABRÉGÉ

(a-bré-jé) s. m.
Réduction d'un plus grand ouvrage en un plus petit.
C'était un abrégé de toute la loi [BOSSUET, Hist. II, 3]
Voulez-vous, disait saint Grégoire, pape, un abrégé de la règle de saint Benoît ? considérez sa vie ; et voulez-vous, ajoutait le même pontife, un précis de la vie de saint Benoît, considérez sa règle [BOURD., Pens. t. III, p. 403]
Par analogie. Image en raccourci.
Le peuple juif est un abrégé symbolique de la race humaine [CHATEAUB., Génie, II, VI, 2]
Ce cœur est l'abrégé de tous les mystères [BOSSUET, Jean, 3]
La science du salut, science suréminente, l'abrégé de toutes les sciences [BOURD., Pens. t. III, p. 229]
Ce sacrement incompréhensible, ineffable, l'abrégé de toutes les merveilles du Seigneur [ID., ib. p. 386]
En abrégé, en peu de paroles.
Je ne dis ces choses qu'en abrégé ; elles sont assez expliquées ailleurs [BOSSUET, Relat.]
Elle renferme en abrégé toute la doctrine [ID., Thér. 3]
La suite de la religion mise en abrégé devant vos yeux [ID., Hist. II, 13]
Voilà en abrégé les principes de dénoûment pour les passages des Pères [ID., S. Écrit.]
Ce canon contient en abrégé toutes les raisons [ID., Lett. abb. 554]
C'est faire en abrégé votre panégyrique [MOL., l'Étourdi, II, 14]
En abrégé, par abrégé, par abréviation. Écrivez ce mot en abrégé.
Musique. Mécanisme qui dans l'orgue transmet le mouvement des touches du clavier.

SYNONYME

  • ABRÉGÉ, SOMMAIRE, ÉPITOMÉ, PRÉCIS, RÉSUMÉ. L'abrégé est un ouvrage, mais la réduction d'un plus grand à un moindre volume. Le sommaire n'est point un ouvrage ; il ne fait simplement qu'indiquer en peu de mots les principales choses contenues dans l'ouvrage ; on le place ordinairement à la tête de chaque chapitre ou division, pour permettre à l'esprit d'embrasser l'ensemble de ce qui va être détaillé. L'épitomé est, ainsi que l'abrégé, un ouvrage, mais plus succinct : ce mot d'ailleurs est purement grec, et n'est employé que pour le titre de certains ouvrages, GUIZOT., Le précis se distingue par sa rigueur ; il signifie un abrégé dans lequel ne se trouve rien de superflu ; l'abrégé est court ; mais le précis est substantiel. Aussi peut-on dire : j'ai fait l'abrégé et le précis de ce livre. Le résumé est un abrégé, non pas séparé de l'ouvrage, mais mis à la fin en guise de conclusion ; c'est, pour la place, l'opposé du sommaire ; c'est encore une sorte d'abrégé destiné seulement à rappeler ce qu'on sait, à revoir rapidement ce dont on a besoin de se ressouvenir, LAFAYE.

ÉTYMOLOGIE

  • Abréger.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ABRÉGÉ, s. m. Ajoutez :
  • Se disait chez les protestants, sous le régime de l'édit de Nantes, d'un nombre restreint de membres de l'assemblée politique, délégués par elle avec le consentement du roi pour continuer à siéger après sa dissolution et veiller à l'exécution de ses décisions ou des promesses de la cour [ANQUEZ, Hist. des assembl. polit. des réf. de Fr. p. 78, 79, 173]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Aubris Bernars a baillé son abregié de ses despens contre Aubin Chiffet (1348) [VARIN, Archives administr. de la ville de Reims, t. II, 2e part. p. 1177]

abrégé

ABRÉGÉ. n. m. Écrit ou discours dans lequel on rend d'une manière succincte ce qui est ou ce qui pourrait être plus développé. Mézeray a fait lui-même un abrégé de sa grande Histoire de France. On a réduit toute cette science en abrégé; on en a fait un abrégé. Indiquez-moi un bon abrégé d'astronomie. Voici l'abrégé de sa vie. Par analogie, L'homme offre un abrégé des merveilles de l'univers.

Par extension, il signifie aussi les Points essentiels d'une proposition, d'une réclamation, etc. Donnez-moi un abrégé de votre affaire.

EN ABRÉGÉ, loc. adv. Sommairement, en peu de paroles. Contez-moi la chose en abrégé.

Il signifie aussi Par abréviation. Écrivez ce mot en abrégé.

abrégé


ABRÉGÉ, ÉE, adj. [2e. et 3e. é fer. long au fém. devant l'e muet. On écrivait autrefois Abbrégé. avec deux b.] Accourci, resserré. L'Acad. ne met pas ce mot. — La place naturelle de cet adj. est après le subst. qu'il modifie: "Relation abrégée, chemin abrégé pour aller à la gloire.

abrégé


ABRÉGÉ, s. m. [2e. et 3e. é fer. bref.] Raccourci d'un Livre, d'une Histoire, etc. Faire un abrégé de... Mettre par abrégé, en abrégé.
   En abrégé, adv. En peu de mots, de lignes, de pages.

Synonymes et Contraires

abrégé

nom masculin abrégé
1.  Forme réduite d'un texte.
2.  Ouvrage qui résume un point.
condensé, digest, épitomé, mémento, précis, résumé, sommaire -littéraire: compendium -vieux: notice.
Traductions

abrégé

Übersicht, Digestabstract, abridged, digest, summary, synopsis, abridgement, resumé, summery, overview, resume, concisesamenvatting, uittreksel, excerpt, overzicht, resuméמסוכם (ת), מקוצר (ת), קיצור (ז), תמצית (נ), תקציר (ז), תַּקְצִיר, מְסֻכָּםoorsigresumoverblikresumoresumensommario, abbreviamentobreviariumresumo, sumário (abʀeʒe)
nom masculin
petit ouvrage un abrégé de philosophie
en quelques mots ou signes écrire en abrégé

abrégé

[abʀeʒe] nmsummary
en abrégé → in a shortened form, in an abbreviated form