absinthe

absinthe

[ apsɛ̃t] n.f. [ lat. absinthium, du gr. ]
1. Plante aromatique des lieux incultes, contenant une essence amère et toxique.
2. Liqueur alcoolique fabriquée autref. avec cette plante.

absinthe

(apsɛ̃t)
nom féminin
1. plante aromatique un plant d'absinthe
2. liqueur faite à partir d'une plante aromatique un verre d'absinthe

ABSINTHE

(a-bsin-t', ou, suivant la prononciation réelle, a-psin-t') s. f.
Plante aromatique et très amère. L'absinthe se nomme aussi aluine ; le nom scientifique est artemisia absinthium.
Espèce de liqueur faite avec l'absinthe. Prendre un verre d'absinthe.
Fig. Amertume.
Quand tu la vois si dignement Adoucir toutes nos absinthes [MALH., III, 3]
La vie est cruellement mêlée d'absinthe [SÉV., 120]
Il vaut mieux ne se nourrir que d'un pain d'absinthe et d'amertume [MASS., Dégoûts.]
Si votre langue n'est pas toujours trempée dans l'absinthe [ID., Pardon. Dieux]
Depuis que l'amour me tient à la torture, Il verse dans mon sein l'absinthe toute pure [TRISTAN L'HERMITE, Panthée, V, 1]

REMARQUE

  • Le genre de ce mot est resté quelque temps indécis ; et Malherbe se servait indifféremment du masculin ou du féminin :
    Tout le fiel et tout l'absinthe Dont un amant fut jamais abreuvé [MALH., V. 27]
    Aujourd'hui absinthe est toujours féminin.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    De plant enraciné et de semence s'edifie l'aluine ou absinthe appelé fort [O. DE SERRES, 565]
    Absinthe romain ou pontique, marin et vulgaire, est dict aussi aluine pour sa grande amertume, comme celle de l'aloes ; aussi fort, c'est-à-dire fort amer ; sa graine tue les vers [ID., 615]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. absinti, absens, eyssens ; espagn. ajenjo ; ital. assenzio ; de absinthium, du grec ἀψίνθιον.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    ABSINTHE.
    Ajoutez : Avaler son absinthe, subir patiemment quelque chose de désagréable.
    Si je n'avais trouvé notre petit Livry tout à propos, j'aurais été malade ; j'avalai là tout doucement mon absinthe [SÉV., Lett. à Guitaut, 6 décembre 1679]

absinthe

ABSINTHE. n. f. Plante de la famille des Composées, qui est très amère et aromatique. Vin, teinture d'absinthe. Cela est plus amer que de l'absinthe.

Il se dit aussi d'une Liqueur qu'on prépare en faisant infuser des feuilles d'absinthe dans de l'eau-de-vie et dont l'usage est une des formes les plus funestes de l'alcoolisme. Prendre un verre d'absinthe. Il s'est tué à boire de l'absinthe.

absinthe


ABSINTHE, s. f. [Ab-sein-te. 2e. lon. 3e. e muet.] Plante médicinale, qui est très-amère.
   Rem. Il est peu de mots qui aient été écrits de plus de manières différentes: Absinte, Absinthe, Absynthe, et même Apsinthe. Ce dernier est de M. Menage, et le plus mauvais de tous. Aujourd'hui l'on n'a à choisir qu' entre Absynthe et Absinthe; l' Acad. s'est déclarée pour le dernier, et avec raison; car, pourquoi cet y? ce n'est pas pour l'étymologie: elle lui est contraire: Absinthium.
   Selon Malherbe, Absinthe est masc. et fém. Vaugelas le fait toujours masc. Aujourd'hui il est constamment fém.

Traductions

absinthe

לענה (נ)

absinthe

absint, als, alsbrandewyn, alsem

absinthe

Absinth, Absinthlikör, Wermut

absinthe

absintaĵo, absinto

absinthe

abszint

absinthe

malurtarbrennivín

absinthe

Artemisia absinthium

absinthe

assenzio

absinthe

Абсент

absinthe

Absinthe

absinthe

[apsɛ̃t] nf
(= boisson) → absinth(e)
(BOTANIQUE) (= plante) → wormwood, absinth(e)