absorbant, ante

ABSORBANT, ANTE

(ab-sor-ban, ban-t', ou, suivant la prononciation réelle, ap-sor-ban) adj.
Qui absorbe l'humidité. Des terres absorbantes.
Fig. Qui absorbe l'esprit, qui l'occupe tout entier. Pensées absorbantes. Son occupation est absorbante.
En termes d'anatomie, Système absorbant, l'ensemble des vaisseaux et des glandes, qui étaient supposés produire l'absorption ; et substantivement les absorbants, les vaisseaux qui font partie de ce système. Bichat avait donné le nom de système absorbant à l'ensemble des vaisseaux et ganglions lymphatiques. On sait aujourd'hui qu'il n'y a pas de système absorbant, et que l'absorption s'opère d'une autre façon.
En pharmacie, se dit des substances qui ont la propriété d'absorber les acides dans l'estomac. La magnésie est une terre absorbante.
Substantivement.
Tout cet appareil d'absorbants me paraît une pure charlatanerie [J. J. ROUSS., Ém. I]
En chirurgie, on appelle absorbants des substances molles, spongieuses et propres à s'imbiber des liquides épanchés. Il ne se met guère qu'après son substantif.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ABSORBANT. Ajoutez :
  • Terme de physique. Qui a la propriété d'absorber de la chaleur. Pouvoir absorbant d'un corps, le rapport de la quantité de chaleur qu'il absorbe à la quantité de chaleur qu'il reçoit.