absorber

(Mot repris de absorberons)

absorber

[ apsɔrbe] v.t. [ lat. absorbere, avaler ]
1. Faire pénétrer ou laisser pénétrer par imprégnation : La terre absorbe l'eau
boire, s'imbiber de ; rejeter
2. Prendre, consommer un aliment, un liquide : Elle n'a rien absorbé depuis hier
3. Faire disparaître en neutralisant ou en utilisant : Une entreprise qui en absorbe une autre
intégrer : La restauration de la ferme a absorbé toutes leurs économies
4. Occuper la pensée, le temps de qqn : Cette recherche nous absorbe totalement

s'absorber

v.pr. (dans)
Être occupé entièrement par : S'absorber dans la rédaction d'un texte

absorber


Participe passé: absorbé
Gérondif: absorbant

Indicatif présent
j'absorbe
tu absorbes
il/elle absorbe
nous absorbons
vous absorbez
ils/elles absorbent
Passé simple
j'absorbai
tu absorbas
il/elle absorba
nous absorbâmes
vous absorbâtes
ils/elles absorbèrent
Imparfait
j'absorbais
tu absorbais
il/elle absorbait
nous absorbions
vous absorbiez
ils/elles absorbaient
Futur
j'absorberai
tu absorberas
il/elle absorbera
nous absorberons
vous absorberez
ils/elles absorberont
Conditionnel présent
j'absorberais
tu absorberais
il/elle absorberait
nous absorberions
vous absorberiez
ils/elles absorberaient
Subjonctif imparfait
j'absorbasse
tu absorbasses
il/elle absorbât
nous absorbassions
vous absorbassiez
ils/elles absorbassent
Subjonctif présent
j'absorbe
tu absorbes
il/elle absorbe
nous absorbions
vous absorbiez
ils/elles absorbent
Impératif
absorbe (tu)
absorbons (nous)
absorbez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais absorbé
tu avais absorbé
il/elle avait absorbé
nous avions absorbé
vous aviez absorbé
ils/elles avaient absorbé
Futur antérieur
j'aurai absorbé
tu auras absorbé
il/elle aura absorbé
nous aurons absorbé
vous aurez absorbé
ils/elles auront absorbé
Passé composé
j'ai absorbé
tu as absorbé
il/elle a absorbé
nous avons absorbé
vous avez absorbé
ils/elles ont absorbé
Conditionnel passé
j'aurais absorbé
tu aurais absorbé
il/elle aurait absorbé
nous aurions absorbé
vous auriez absorbé
ils/elles auraient absorbé
Passé antérieur
j'eus absorbé
tu eus absorbé
il/elle eut absorbé
nous eûmes absorbé
vous eûtes absorbé
ils/elles eurent absorbé
Subjonctif passé
j'aie absorbé
tu aies absorbé
il/elle ait absorbé
nous ayons absorbé
vous ayez absorbé
ils/elles aient absorbé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse absorbé
tu eusses absorbé
il/elle eût absorbé
nous eussions absorbé
vous eussiez absorbé
ils/elles eussent absorbé

ABSORBER

(ab-sor-bé, ou, suivant la prononciation réelle, ap-sor-bé) v. a.
Faire entrer en soi. Ce que la terre absorbe. Tu avais absorbé tant de vin. L'éponge absorbe l'eau. Le sang absorbe l'oxygène de l'air atmosphérique. Jusqu'à ce que l'olive ait absorbé le sel. Le mercure est absorbé dans l'estomac. Le poison une fois absorbé manifeste ses effets.
Il conçoit que les comètes sont des taches du soleil.... elles s'élèvent jusqu'à une certaine distance et retombent ensuite dans le soleil qui les absorbe de nouveau et les dissout [FONTEN., Hartsoëker]
Seigneur.... Entends du haut du ciel le cri de mes besoins ; Et, comme le soleil aspire la rosée, Dans ton sein à jamais absorbe ma pensée [LAMART., Médit. XVI]
Faire disparaître, épuiser, consumer. Le noir absorbe la lumière. Les procès ont absorbé son patrimoine. Les intérêts absorbent le capital. La Chine et l'Inde absorbent une grande partie du numéraire de l'Occident. Les impôts ont absorbé leur fortune. Un faible cri absorbé dans la clameur de la multitude. Mon temps est absorbé par mille affaires de détail.
Enfin les riches, en reculant peu à peu les bornes de leurs terres, avaient absorbé et confondu la plupart des terres communes [VERTOT, Rév. III, 227]
La grande affaire a absorbé la petite [BOSSUET, Lettr. 81]
L'image de la chair du péché a été absorbée par la gloire [PASC., édit. Cous.]
Une vicissitude d'affaires qui absorbe toute leur vie [MASS., Temps.]
Appliquer l'esprit, occuper entièrement. Absorber l'attention. Cette affaire l'absorbe tout entier. Pensées qui absorbent. Ceux qu'absorbe le soin du salut de l'État.
Le spectacle absorbait tellement les spectateurs.... Cette récompense nous absorbe tout à fait en Dieu [BOSSUET, Or. 10]
Qu'un plus sublime objet absorbe ma pensée [C. DELAV., Par. II, 3]
S'absorber, v. réfl. Être absorbé. L'oxygène s'absorbe dans le poumon. Le Rhin s'absorbe dans les sables. Il s'absorbe dans sa douleur. S'absorber dans l'étude des mathématiques.

SYNONYME

  • ABSORBER, ENGLOUTIR. Idée commune, disparition de la chose qui est absorbée ou engloutie. Mais absorber indique une action successive, et engloutir, une action faite d'un seul coup. On absorbe peu à peu ; on engloutit à la fois. Un fleuve s'engloutit dans un abîme, il s'absorbe dans les sables. Un patrimoine est englouti dans une fausse spéculation ; il est absorbé par les procès. Au figuré, la synonymie cesse. On est absorbé dans ses peines, dans sa douleur, mais non englouti.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Deables le puist asorber, Quand il nous fet tant de mal traire [, Ren. 5892]
    De ce me merveil sans doutence, Quant la mer, qui est nete et pure, Souffroit son pechié et s'ordure, Et qu'enfers ne l'asorbissoit [RUTEB., II, 111]
  • XIVe s.
    Pour ce que li sire lui fist Les deux ieus asorbir au chef [DU CANGE, absorbere]
    Si que les dicts engins [de pêche] assorboient si touz petis poissons flevoins [de fleuve] et autres, que se pourveance n'eust esté faicte... [, Ord. de Philippe le Long, Bibl. des Ch. 3e série, t. IV, p. 54]
    Cette delettation est aussi comme evanouie et absorbée [ORESME, Eth. 89]
    La delettation qu'il a en sa vertu asorbe et annichile toute tristesse [ID., ib. 90]
  • XVe s.
    Que l'en [on] y dist grandement estre adommagié et assorbi [diminué] [DU CANGE, ib.]

ÉTYMOLOGIE

  • Absorbere, de ab, indiquant séparation, et sorbere, avaler.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ABSORBER. - HIST. XIIIe s. Ajoutez :
    E la clarté, ke de vus vint Absorba tant mes oilz et tint... [, Édouard le Confesseur, V. 2119]

absorber

ABSORBER. v. tr. Faire pénétrer en soi, s'assimiler. Les sables, les terres sèches et légères absorbent les eaux de la pluie en un moment. Absorber de la nourriture. Les pluies s'absorbent dans les sables.

Il se dit dans un sens analogue en parlant des Couleurs, des sons, des odeurs, des saveurs. Le noir absorbe la lumière. Une voix faible est absorbée dans un grand choeur de musique. L'odeur de la tubéreuse absorbe l'odeur de la plupart des autres fleurs.

Il se dit aussi des Corps qui ont la faculté de pomper les fluides placés à leur portée. Les branches gourmandes absorbent la nourriture destinée au reste de l'arbre. Les fluides sont absorbés par les vaisseaux lymphatiques. La membrane muqueuse du poumon absorbe l'oxygène de l'air, dans l'acte de la respiration. L'éponge absorbe l'eau.

ABSORBER, au figuré, signifie Consumer entièrement, et, en ce sens, il se dit principalement en parlant des biens, des richesses, de l'argent. Les procès ont absorbé tout son bien. Les frais ont absorbé la meilleure partie de la succession. Tout passe et s'absorbe dans l'éternité. Cette lecture absorbera trop de temps.

Il signifie aussi Attirer à soi en entier. Cet orateur avait tellement absorbé l'attention qu'il n'y en eut plus pour les autres. Cette scène absorbe tout l'intérêt de la pièce. Ses nouvelles fonctions l'absorbent tout entier.

Le participe passé ABSORBÉ, ÉE, se dit d'une Personne profondément appliquée à quelque chose. Il est entièrement absorbé dans l'étude des mathématiques. Il était absorbé dans ses réflexions.

Être tout absorbé en Dieu, Être dans une méditation continuelle des choses de Dieu. Absolument, Il est tout absorbé.

absorber


ABSORBER, v. a. [Absorbé; 3e. é fer. tout bref.] Engloutir, au propre; au figuré, consumer entièrement: "Les sables absorbent les eaux: "les procès ont absorbé tout son bien. — Et ainsi s'absorber: les pluies s'absorbent dans les sâbles. "Tout son bien s'est absorbé dans les procès.
   ÊTRE ABSORBÉ régit dans au sens figuré; et par au sens propre: "il est absorbé en Dieu, dans l'étude, dans la méditation. "Les pluies sont absorbées par les sables; les acides sont absorbé par les alcalis.

Synonymes et Contraires

absorber

verbe absorber
3.  Faire disparaître.
4.  Occuper l'esprit de quelqu'un.

absorber (s')

verbe pronominal absorber (s')
Être entièrement occupé à.
Traductions

absorber

aufsaugen, einsaugen, einschlürfen, schlürfen, absorbieren, aufnehmen, fesseln, gefangen nehmen, in Anspruch nehmen, sorbieren, fressenabsorb, sip, engross, soak up, preoccupy, swallow, assimilate, take, upopslorpen, opslurpen, resorberen, slurpen, opnemen, absorberen, drinken, eten, geheel en al in beslag nemen, tot zich nemen, verslinden, verzwelgen, zuigen, boeien, in beslag nemenגמא (פ'), הטמיע (הפעיל), לגם (פ'), ספג (פ'), שאב (פ'), לָגַם, גָּמָא, הִטְמִיעַabsorbeerabsorbir, xarruparindsugeabsorbi, sorbiabsorber, sorberimeäabszorbeálgleypaassorbireabsorver, preocupar, sorverабсорбировать, впритыватьçekmek, emmek吸收absorbovat흡수 (apsɔʀbe)
verbe transitif
1. retenir un liquide La terre a absorbé toute l'eau.
2. manger ou boire Il ne peut rien absorber.
3. occuper l'esprit Ses pensées l'absorbent totalement.

absorber

[apsɔʀbe] vt
[substance, tissu] [+ liquide, lumière] → to absorb
[+ choc, énergie] → to absorb
(fig) [+ traffic, déchets] → to cope with; [+ surpopulation] → to absorb
[+ connaissances] → to take in
(MÉDECINE) [+ boisson] → to have; [+ aliment, médicament] → to take
(ÉCONOMIE) [+ entreprise] → to take over, to absorb [apsɔʀbe] vpr/vi (dans un travail, une activité) s'absorber dans → to be absorbed in