abstrus, use

ABSTRUS, USE

(ab-stru, struz') adj.
Difficilement accessible à l'entendement.
Une recherche si abstruse et si embarrassante [BOSSUET, Avert. III]
Je sais tout ce qu'on a dit sur cette matière abstruse [VOLT., Dial. 24, 17]
Il pénétrait déjà dans la géométrie la plus abstruse et la perfectionnait par ses découvertes, à mesure qu'il l'étudiait, lorsqu'en 1684 la face de la géométrie change presque tout à coup.... [FONTEN., Bernoulli.]
En un sens défavorable, philosophe abstrus. Abstrus se met après le substantif : Raisonnement abstrus, question abstruse.

SYNONYME

  • ABSTRUS, ABSTRAIT. Une chose abstruse est une chose qu'on ne peut comprendre que par une suite de raisonnements, et qu'à force d'efforts ; une chose abstraite n'est malaisée à comprendre qu'à cause de la généralité qui y est inhérente. Une chose abstruse est toujours difficile ; une chose abstraite peut être aisée pour un esprit habitué aux spéculations philosophiques.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Des moyens si estranges [singeries des sorciers] semblent venir de quelque abstruse science [MONT., I, 96]
    L'anatomie de la philosophie en laquelle les plus abstruses parties de notre nature se penetrent [ID., I, 169]

ÉTYMOLOGIE

  • Abstrusus, de abs, indiquant éloignement, et trudere, pousser. Comparez intrus et intrusion.