acérer

(Mot repris de acérâtes)

ACÉRER

(a-sé-ré. La syllabe ce prend l'accent aigu quand la syllabe qui la suit est sonnante, j'acérais, et l'accent grave quand cette syllabe est muette, j'acère) v. a.
Garnir d'acier un instrument pour le rendre tranchant.
Fig.
Quelques motifs particuliers acéraient encore les calomnies et les haines qui doivent préparer les dissensions de Marseille [MIRAB., Collection, t. III, p. 107]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Hanste [il] eut moult fort, li fers fu acerez [, Ronc. p. 36]
    Vostre espée est reburse, ses brans est acerez ; S'il traist sur vus s'espée, sustenir nel purrez [, Th. le Mart. 36]
    L'escu [il] saisi, qui fu à or bendez, Et prent l'espié qui fu bien acerez [, R. de Cambrai, 24]
  • XIIIe s.
    Les portes [ils] desferrerent à grans pels [pieux] acerés [, Ch. d'Ant. VI, 843]
  • XVe s.
    Et tenoit un glaive roide et fort à un long fer bien aceré [FROISS., I, I, 135]
  • XVIe s.
    Il n'y a harnois si bien trempé et aceré qui eust pu preserver un cœur de leur pointe [YVER, p. 539]
    Saichant que cueur d'amye ou vray amant Est aceré trop plus que dyamant Contre infortune [J. MAROT, V, 209]
    De sa lance asserée verde et roide rumpoyt un huys [RAB., Garg. I, 23]
    Ilz ont les gryphes tant fortes, longues et asserées, que rien ne leur eschappe, depuys que une foys l'ont mis entre leurs serres [ID., Pant. V, 11]
    Cela que le soudart aux espaules ferrées, Que le cheval flanqué de bardes acerées, Ne put faire par force, amour le fait seulet [RONS., 662]
    Il faut roidir son courage, affermir son ame, l'endurcir et acerer à jouir, sçavoir, entendre, juger toutes choses [CHARRON, Sag. Préface]

ÉTYMOLOGIE

  • Acier ; provenç. aceirar ; espagn. acerar ; ital. aciajare.

acérer

ACÉRER. v. tr. Souder de l'acier à la pointe ou au tranchant d'un outil, d'un instrument de fer, pour le rendre susceptible d'être trempé et de devenir ainsi plus propre à percer ou à couper. Acérer un couteau, un burin, etc.

Le participe passé ACÉRÉ, ÉE, est aussi adjectif et se dit en parlant du Fer lorsqu'on l'a garni d'acier, ce qui permet d'en rendre le tranchant plus affilé ou la pointe plus aiguë. Il se dit aussi, par extension, de Toute lame bien affilée, bien aiguisée. Lame acérée. Pointe acérée. Flèches acérées. Des traits acérés.

Fig., Des traits acérés, Des traits de satire qui doivent blesser profondément. On dit dans le même sens Les traits acérés de la calomnie. Un style acéré. Une plume acérée. Une langue acérée.

acerer

Acerer, actif. acut. Mot abregé de Acierer, qui vient de Acier, Chalibe admisto durare, comme, Ce harnois est bien Aceré, c'est à dire bien fourni, bien incorporé et estoffé d'acier, Lorica chalybe durata.

acérer


ACÉRER, v. a. [Acéré, 2e & 3e é ferm.] Mettre de l'acier avec le fer pour rendre celui-ci plus propre à couper.

Synonymes et Contraires

acérer

verbe acérer
Rendre tranchant.
Traductions

acérer

acuire