acagnarder

(Mot repris de acagnardasse)

ACAGNARDER

(a-ka-gnar-dé) v. a.
Rendre cagnard.
La mauvaise compagnie l'a acagnardé [, Acad.]
S'acagnarder, v. réfl. Devenir cagnard. S'acagnarder dans un fauteuil. Ces enfants se sont acagnardés au coin du feu. Loc. vicieuse : acagnardir ou s'acagnardir. Ce verbe est de la conjugaison en er.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Je ne me peux contenter de moi mesme, me voyant ici oisif, acagnardé à un foyer [YVER, 563]
    Vous avez secouru des personnes qui estoient dans les rues ou accagnardées près du feu ; je vous demande l'aumosne pour des gens qui servent nuit et jour [HENRI IV, Lettres.]

ÉTYMOLOGIE

  • À et cagnard ; Genevois, s'acagnardir et aussi s'acagner, se blottir.

acagnarder

ACAGNARDER. v. tr. Accoutumer quelqu'un à mener une vie obscure et fainéante. La mauvaise compagnie l'a acagnardé. S'acagnarder dans sa terre. S'acagnarder auprès d'une femme, auprès du feu, dans un fauteuil. Il est familier.

acagnarder


ACAGNARDER, v. a. [Akagnardé, mouillez le gn. dern. é fer. tout bref.] Il est du st. famil. — Acoutumer à mener une vie obscure et fainéante. "La mauvaise compagnie l'a acagnardé. — Il s'emploie plus ordinairement avec le pron. pers. S'acagnarder (avec les prép. dans pour les chôses, et auprès pour les persones) dans sa terre, auprès d'une femme.