accidentel, elle


Recherches associées à accidentel, elle: accidentels, fablier, fortuit, ponctuellement

ACCIDENTEL, ELLE

(a-ksi-dan-tel, tè-l') adj.
Qui advient par accident. Une mort accidentelle. Tant de causes accidentelles de mort.
En termes de musique, signes accidentels, dièse ou bémol non indiqué à la clef ; lignes accidentelles, lignes au-dessus ou au-dessous de la portée.
En termes de logique, qui est dans un sujet par accident, qui n'y est pas inhérent, par opposition à immanent. Dans un boulet de fer la pesanteur est immanente, mais la rondeur est accidentelle.
En termes de grammaire, ce qui n'est pas essentiel à une chose. Le sujet, le verbe et l'attribut étant les termes essentiels d'une proposition, les compléments sont des termes accidentels. Les formes accidentelles des mots sont la même chose que les accidents.
En termes de médecine, se dit des symptômes qui surviennent dans le cours d'une maladie sans connexion nécessaire avec elle, et des tissus qui se développent à la suite d'un travail morbide. Dans la fièvre intermittente le vomissement est accidentel ; les brides qui, après une inflammation, unissent la plèvre costale à la plèvre pulmonaire, sont un tissu accidentel. Suit toujours le substantif : Une circonstance accidentelle.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Quelque qualité ou vice accidental [CALV., Inst. 523]
    Les fievres accidentelles au lieu des essentielles [PARÉ, XX, 6]
    Le froid semblablement, non de sa propre nature, mais accidentale, eschauffe [ID., XXV, 3]
    La beauté spirituelle estoit icy principale ; la corporelle, accidentale et seconde [MONT., I, 211]
    Il se fault servir de ces commodités accidentales et hors de nous [ID., I, 280]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. accidental ; ital. accidentale ; d'accidentalis, d'accidens (voy. ACCIDENT). L'ancienne langue variait entre la terminaison al et la terminaison el.