accointance


Recherches associées à accointance: accointer

ACCOINTANCE

(a-koin-tan-s') s. f.
Fréquentation et familiarité.
Lors de faire accointance [LAFONT., Contes, Fér.]
Je suis bien aise, en vérité, De cette honorable accointance [VOLT., Épît. XII]
Elles n'évitaient pas avec moins de soin l'accointance des petits habitants [BERN. DE ST-P., Paul et Virg.]
Liaison entre deux personnes de sexe différent. Il a eu des accointances avec cette femme.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    [Son beau visage] Par quoi mes cuers se mit en l'acointance [, Couci, XVII]
    Dolente, sans conseil, mar [je] vi onques le jour, Que premier [je] vi d'Ugon l'acointance et l'amour [, Romanc. 32]
  • XIIIe s.
    Miex aim morir recordans ses beautés Et son grant sens et sa belle acointance [R. DE NAV., 29]
    Por ce [il] amoit moult l'acointance De richesse et la bienvoillance [, la Rose, 1125]
    Ainsi va des amis poissans ; Douz est à lor mescognoissans Lor service et lor acointance Par le defaut d'experience [, ib. 18781]
    J'aimeroie mieux l'acointance Cent mille tans du roi de France Que d'ung povre, par nostre Dame ! [, ib. 11433]
  • XVe s.
    Je te feray avoir d'eulx accointance ; Là trouverons de tous biens habondance [CH. D'ORL., I]
    Nonobstant qu'il n'eust onques à lui guere d'acointance [, Bouciq. I, 15]
    Et il [mon gosier] ne peut durer s'il n'a de l'acointance Avec eux [les vins] ses voisins [BASSEL., 28]
    Plusieurs femmes d'estat dont autreffois il avoit eu grant privaulté et grant accointance [COMM., III, 7]
    Le dit prince de Salerne fut à Venise, parce qu'il y avoit grant accointance [ID., VII, 1]
    Après plusieurs paroles d'accointance, le bon homme... [L. XI, Nouv. 24]
    Celle dont il desiroit l'accointance et la jouissance [ID., ib.]
  • XVIe s.
    Celui là est certes bien indigne de son accointance [de la vertu], qui.... [MONT., I, 70]
    On trouve facilement des hommes propres à une superficielle accointance [ID., I, 217]
    Elle eut l'accointance de plusieurs grands personnages de la Grece [AMYOT, Pér. 46]

ÉTYMOLOGIE

  • Accointer ; provenç. accoindansa

accointance

ACCOINTANCE. n. f. Fréquentation, liaison familière. Je ne veux point d'accointance avec lui. Il a eu accointance avec cette femme. Elle a eu des accointances avec lui.

accointance

Accointance f. penac. et familiarité qu'on a les uns avec les autres, Familiaritas, Consuetudo, Consortium.

accointance


ACCOINTANCE, s. f. Habitude, familiarité, vieux mot, qui se soutient encore dans le style familier. — Mais Acointer, s' acointer pour hanter, fréquenter, est entiérement hors d'usage. *"Vous vous êtes acointé d'un mal-honnête homme. Richelet.

Synonymes et Contraires

accointance

nom féminin accointance