accolade

accolade

n.f.
1. Fait de serrer qqn dans ses bras en signe d'affection, d'amitié ou lors d'une remise de décoration : Donner, recevoir l'accolade
2. Signe typographique (}) pour réunir des mots, des lignes, etc.

ACCOLADE

(a-ko-la-d') s. f.
Embrassade en jetant les bras autour du cou.
Dans une accolade bien tendre Nous mêlerons nos cheveux blancs [BÉRANGER, Bouquet.]
Coup du plat de l'épée donné sur le cou d'un chevalier, lors de sa réception.
Comme son chevalier en reçut l'accolade [RÉGNIER, Sat. II]
Après avoir reçu l'accolade et l'ordre de chevalerie [HAM., Gramm. 4]
Il ne fallait point avoir reçu l'accolade pour entrer aux diètes de l'Empire [VOLT., Mœurs, 97]
Ce faisant, aurez l'accolade et serez reçu chevalier [J. J. ROUSS., Hél. I, 35]
L'officiant me chaussa les éperons en me donnant l'accolade [CHATEAUB., Itin. III, 39]
Sorte de trait de cette forme { servant dans l'écriture à embrasser plusieurs objets.
En termes de cuisine, accolade de lapereaux, deux lapereaux servis ensemble.
Terme d'architecture. Certaines courbes qui couronnent les linteaux de portes et de fenêtres.

HISTORIQUE

  • Dans la langue d'oïl on disait non l'accolade, mais plus souvent l'acolée ; elle se donnait avec la main ou avec l'épée sur le chignon du cou, et, par extension, se prenait pour un coup quelconque.
  • XIIIe s.
    L'acolée [de chevalier] [le roi] leur donne, puis les ala baiser [, Berte, 129]
  • XVIe s.
    Lors, que de cheres et grandes accollées [MAROT, II, 174]

ÉTYMOLOGIE

  • Accoler.

accolade

ACCOLADE. n. f. Action d'embrasser en mettant les bras autour du cou. De grandes accolades. Donner l'accolade à un officier après l'avoir fait reconnaître. Accolade fraternelle.

Il s'est dit aussi d'Une des principales cérémonies observées dans la réception d'un chevalier, et qui consistait ordinairement à donner trois coups du plat de l'épée sur l'épaule ou sur le cou de celui qu'on armait chevalier, après quoi on l'embrassait. Donner, recevoir l'accolade.

Il se dit, par analogie, d'une Sorte de trait en forme de crochet brisé à son milieu (} ), qui sert, dans l'écriture et l'impression, à embrasser plusieurs objets, soit pour en former un tout, soit pour montrer ce qu'ils ont de commun ou d'analogue entre eux. L'accolade s'emploie souvent dans les comptes, dans la formation des tableaux, etc., et se place, suivant le besoin, horizontalement ou verticalement. Réunir plusieurs articles, plusieurs colonnes par une accolade. On joint par une accolade les portées de toutes les différentes parties d'une pièce de musique.

accolade


ACCOLADE, s. f. [Akolade, tout bref, 4ee muet.] Embrassement, (style familier et badin.) Ils firent de grandes acolades.

Synonymes et Contraires

accolade

nom féminin accolade
Geste amical.
embrassade, enlacement -littéraire: embrassement.
Traductions

accolade

accolade, bracket, brace, embrace, hugaccolade, omarming, accolade ({}), omhelzing, knuffelהתחבקות (נ), חיבוק (ז), הִתְחַבְּקוּתAkkolade, geschweifte Klammer, Umarmungvinkulocorchete, llave, abrazoaccoladeασπασμός, αγκαλιάabbraccio, graffaحَضَنobjetíknushalauszagrljaj抱きしめること포옹klemuściskabraçoобъятиеkramการกอดkucaklamacái ôm拥抱 (akɔlad)
nom féminin
1. action de serrer dans ses bras donner l'accolade
2. signe graphique qui sert à réunir des lignes mettre un texte entre accolades

accolade

[akɔlad] nf
(amicale)embrace
donner l'accolade à qn → to embrace sb
(= signe) → brace, curly bracket
entre accolades → in curly brackets