accommoder

(Mot repris de accommodasses)

accommoder

v.t. [ du lat. commodus, convenable ]
1. Apprêter un mets : Savoir accommoder les restes
2. (à) Mettre une chose en accord avec une autre : Accommoder ses désirs à la réalité
v.i.
Réaliser l'accommodation, en parlant de l'œil.

s'accommoder

v.pr.
1. (de) Trouver qqn, qqch agréable, à sa convenance : Ils se sont accommodés l'un de l'autre
s'arranger de : Elle est facile à vivre, elle s'accommode de tout
se satisfaire de
2. (à) Harmoniser son comportement avec une situation, une règle : Elles se sont accommodées à leur nouveau statut
s'adapter à, se plier à

accommoder


Participe passé: accommodé
Gérondif: accommodant

Indicatif présent
j'accommode
tu accommodes
il/elle accommode
nous accommodons
vous accommodez
ils/elles accommodent
Passé simple
j'accommodai
tu accommodas
il/elle accommoda
nous accommodâmes
vous accommodâtes
ils/elles accommodèrent
Imparfait
j'accommodais
tu accommodais
il/elle accommodait
nous accommodions
vous accommodiez
ils/elles accommodaient
Futur
j'accommoderai
tu accommoderas
il/elle accommodera
nous accommoderons
vous accommoderez
ils/elles accommoderont
Conditionnel présent
j'accommoderais
tu accommoderais
il/elle accommoderait
nous accommoderions
vous accommoderiez
ils/elles accommoderaient
Subjonctif imparfait
j'accommodasse
tu accommodasses
il/elle accommodât
nous accommodassions
vous accommodassiez
ils/elles accommodassent
Subjonctif présent
j'accommode
tu accommodes
il/elle accommode
nous accommodions
vous accommodiez
ils/elles accommodent
Impératif
accommode (tu)
accommodons (nous)
accommodez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais accommodé
tu avais accommodé
il/elle avait accommodé
nous avions accommodé
vous aviez accommodé
ils/elles avaient accommodé
Futur antérieur
j'aurai accommodé
tu auras accommodé
il/elle aura accommodé
nous aurons accommodé
vous aurez accommodé
ils/elles auront accommodé
Passé composé
j'ai accommodé
tu as accommodé
il/elle a accommodé
nous avons accommodé
vous avez accommodé
ils/elles ont accommodé
Conditionnel passé
j'aurais accommodé
tu aurais accommodé
il/elle aurait accommodé
nous aurions accommodé
vous auriez accommodé
ils/elles auraient accommodé
Passé antérieur
j'eus accommodé
tu eus accommodé
il/elle eut accommodé
nous eûmes accommodé
vous eûtes accommodé
ils/elles eurent accommodé
Subjonctif passé
j'aie accommodé
tu aies accommodé
il/elle ait accommodé
nous ayons accommodé
vous ayez accommodé
ils/elles aient accommodé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse accommodé
tu eusses accommodé
il/elle eût accommodé
nous eussions accommodé
vous eussiez accommodé
ils/elles eussent accommodé

ACCOMMODER

(a-ko-mo-dé ; quelques-uns prononcent a-k'-mo-dé, comme si le premier o était un e muet ; cette prononciation est à éviter) v. a.
Donner de la commodité, de l'aisance, convenir. Quand cela vous accommodera. Des terres qui l'accommoderaient le mieux du monde. De manière à accommoder tout le monde.
Tout ce qui vous accommode vous appartient déjà [MASS., Prosp.]
Rechercher avec un empressement extrême des superfluités qui m'accommodent [BOURD., Pensées, t. II, p. 405]
Arranger, agencer, ajuster. Accommoder sa maison, son jardin. Accommoder ses affaires, les mettre en meilleur état.
Accommoder le feu [MME DE GRAFFIGNY, Lett. 143]
L'idée Que j'ai sur le papier en prose accommodée [MOL., Femmes sav. III, 2]
Un geai prit son plumage, Puis après se l'accommoda [LA FONT., Fab. IV, 8]
Accommoder une personne, lui arranger son lit, sa toilette, etc.
Elle s'était amusée à accommoder Mme la duchesse [SÉV., 5]
Accommoder, apprêter, en parlant d'un mets. Que voulez-vous qu'on vous accommode pour votre dîner ? Accommoder des champignons.
Coiffer, arranger des cheveux. Accommoder une perruque. Accommoder quelqu'un. Il est allé chez le coiffeur se faire accommoder.
Bien accommoder, bien traiter. Cet aubergiste accommode bien ses hôtes. Ce marchand accommode bien ses pratiques. Ironique et familier. Il l'a bien accommodé ; je l'accommoderai comme il faut : c'est à dire, Il l'a maltraité ; je le traiterai durement.
Est-ce qu'on n'en voit pas de toutes les espèces Qui sont accommodés chez eux de toutes pièces ? [MOL., Éc. des Femmes, I, 1]
On ne saurait aller nulle part où l'on ne vous entende accommoder de toutes pièces [ID., l'Av. III, 5]
Il me prend des tentations d'accommoder tout son visage à la compote [ID., G. D. II, 4]
Il est étrangement accommodé, il a ses habillements en mauvais état ou en désordre. Un cabriolet l'a éclaboussé, le voilà bien accommodé.
Concilier, terminer à l'amiable. Accommoder un procès, une affaire. Accommoder deux adversaires.
Tout est accommodé [MOL., l'Étour. V, 7]
Il se résout d'accommoder l'affaire sans bruit [CORN., Ex. du Cid.]
Elle a fait trop de bruit pour ne pas s'accorder, Puisque déjà le roi veut les accommoder [ID., Cid, II, 3]
On arrête les procès, on accommode les différends [BOURD., Pensées, t. II, p. 137]
Ils accommodent la religion avec les plaisirs [FLÉCH., Dauph.]
Il y a certains intérêts délicats que les dévots ne savent que trop accommoder avec leur vertu [ID., ib. t. II, p. 138]
Accommoder Dieu avec le monde [ID., Serm. I, 86]
On ne songe nullement à accommoder l'affaire [BOSSUET, Lettr. Quiét. 326]
Accommoder une brouillerie [ST-RÉAL, IV, 7]
Son ambition [d'Alexandre] le porta aux Indes, quand il pouvait accommoder la gloire et le repos [SAINT-ÉVREMOND, II, 65]
Céder par vente ou autrement à quelqu'un un objet qui lui convient. Je vous prie de l'accommoder de ces objets qu'il désire. Le libraire l'accommoda de très beaux livres.
Si vous avez quelque manuscrit persan, vous me ferez plaisir de m'en accommoder [MONTESQ., L. pers. 142]
Le roi avait aidé le maréchal d'Humières à accommoder Mouchy [SAINT-SIMON, 23, 12]
Vous voilà tous pourvus ; n'est-il point quelque fille Qui pût accommoder le pauvre Mascarille ? [MOL., l'Étour. V, 16]
Je fais un échange avec Paul, afin de me loger ; mais Paul n'a pas de quoi m'accommoder ; il substitue de l'argent en la place du logement que je lui demande [BOSSUET, Pensées chrét. 34]
Conformer, approprier. Accommoder son discours aux circonstances. Il accommodait les lois à ses passions.
On accommode la règle aux personnes, loin de juger les personnes par la règle [MASS., Car. Prosp. tempor.]
Vous nous reprocherez peut-être un jour d'avoir accommodé la sainte vérité de votre Évangile aux indulgences et aux adoucissements de nos siècles [ID., Car. Par. de Dieu.]
On veut accommoder tout le monde à soi [FLÉCH., Serm. I, 234]
J'accommode ma flamme au bien de mes affaires [CORN., Médée, I, 1]
Il faut que l'air soit accommodé aux paroles [MOL., B. G. I, 2]
S'ACCOMMODER, v. réfl.
Se donner des commodités, des aises. Voyez comme il s'accommode.
10° Bien s'accommoder, devenir riche. Je l'ai vu pauvre, mais il s'est bien accommodé.
11° Se concilier. Ils se sont accommodés. Leur différend s'accommodera.
Il y a trop de peine à s'accommoder pour le profit [PASC., Prov. 8]
Le maréchal s'est accommodé avec ses créanciers [SÉV., 29]
Si la soif des grandeurs, l'amour de commander Avec son joug étroit pouvaient s'accommoder [RAC., Ath. III, 3]
Peut-être pensez-vous que la prospérité et la religion ne s'accommodent guère ensemble [FLÉCH., t. III, p. 283]
12° S'accommoder à, se conformer à.
Sachant s'accommoder à tous les goûts [FÉN., Tél. XVI]
Il faut qu'il [le roi] s'accommode à leurs faiblesses [des hommes], qu'il les corrige en père, qu'il les rende sages et heureux [ID., ib. XXIV]
Est-ce ainsi qu'à nos vœux il sait s'accommoder ? [RAC., Baj. IV, 1]
C'est une vie à laquelle il ne peut s'accommoder [PASC., édit. Cousin.]
Pour s'accommoder à la faiblesse des hommes [PASC., Prov. 7]
Si vos résolutions s'accommodaient à nos désirs [SÉV., 421]
Pour s'accommoder à la dépravation de nos désirs [MASS., Car. Prosp. temp.]
Le Seigneur, attentif à ce qui se passe dans nos cœurs, et indigné de n'y rien trouver pour lui, s'est accommodé à nos souhaits [ID., ib.]
Je n'aurai pas besoin pour m'accommoder à mon sujet, de vous donner des titres spécieux [MASS., Villars.]
Qui s'accommode à toutes les dispositions, aux faibles et aux forts, aux sains et aux malades.... [BOURD., Pensées, t. III, p. 399]
Qu'il faut vivre avec ses amis, qu'il faut s'accommoder à eux, faire comme eux, ou rompre avec eux [ID., ib. t. II, p. 267]
Je ne sais comment il me sera possible de m'accommoder au temps et de ne pas trahir mon honneur [VAUGEL., Q. Curce, 369]
13° S'accommoder de, accepter avec facilité et sans humeur. Il s'accommode de tout. C'est un homme dont je m'accommodais très bien.
Ma fille a de la complaisance, et vous verrez qu'elle s'accommodera entièrement de vous [MOL., Mar. forcé, 14]
Cela est fort agréable et fort divertissant, et je m'en accommoderais assez [ID., Fest. de Pierre, I, 2]
Le moyen, mon oncle, qu'une fille un peu raisonnable se pût accommoder de leur personne ? [ID., Les Préc. rid. 5]
Vous ne serez pas de ces maris incommodes, qui veulent que leurs femmes vivent comme des loups-garous ; je vous avoue que je ne m'accommoderais pas de cela et que la solitude me désespère [ID., Mar. forcé, 4]
L'orgueil de votre nom ne s'accommode guère de ce qui suit.... [BOURD., Pensées, t. II, p. 115]
On ne s'accommode nulle part d'un homme noté et décrié [ID., ib. p. 195]
Ce seul terme de clôture marque déjà, par soi-même, quelque chose de triste et dont la nature ne doit pas s'accommoder [ID., ib. p. 480]
Les méchants s'accommodent mieux des bons [FÉN., Tél. VIII]
Peu d'écrivains s'accommodent de ce style [LA BRUY., 1]
Une vie dont l'anachorète le plus pénitent aurait de la peine à s'accommoder [MASS., Car. Jeûne.]
14° S'accommoder d'une chose, l'acheter, l'acquérir. Il s'en accommoda au prix qu'on voulut.
Je voudrais vous prier de les voir [ces esclaves] et de les entendre pour les acheter, s'ils vous plaisent, ou pour leur enseigner quelqu'un de vos amis qui voulût s'en accommoder [MOL., le Sicil. 8]
15° Proverbes. On l'a accommodé tout de rôti, c'est-à-dire on l'a fort maltraité. Accommodez-vous, le pays est large, se dit à un homme qui prend ses commodités sans se gêner suffisamment.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Si tu te veux accommoder à nos façons de faire et adorer le roi, tu le pourras veoir et parler à lui [AMYOT, Thém. 29]
    Il se sçavoit dextrement accommoder à toutes compaignies [ID., Péricl. 8]
    Accommodant la matiere à ma force [MONT., I, 104]
    Enfin, Cinna, je t'ay rendu si accommodé et si aysé que.... [ID., I, 129]
    D'une façon noble et accommodée au temps et au lieu [ID., I, 182]
    Ils se prestent et accommodent aux inclinations naturelles [ID., II, 234]
    La noblesse en seroit plus accommodée d'argent et moins endettée [LANOUE, 95]
    Et s'il a esté aspre pour la parachever [sa maison], il ne l'est pas moins pour l'accommoder par dedans [ID., 167]
    [Les chefs] pour estre bien parés s'accommodent de la moitié des payes des soldats [ID., 264]
    Il accommode le soulier à nostre pied, c'est à dire la despense à notre pauvreté [ID., 276]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguign. equemodai ; Berry, acmoder ; wallon, k'moide ; d'accommodare, de ad, à, et commodus (voy. COMMODE).

accommoder

ACCOMMODER. v. tr. Donner, procurer de la commodité. Cette pièce de terre l'accommoderait bien, accommoderait fort son parc. Cette place l'accommoderait parfaitement. Il est habile à s'accommoder.

S'ACCOMMODER signifie aussi Accommoder ses affaires. Il devient riche, il s'est accommodé. Je l'ai vu pauvre, mais il s'est bien accommodé. Ce sens a vieilli.

Il signifiait autrefois Ranger, agencer. Il a bien accommodé sa maison, son jardin.

Accommoder une viande, des légumes, Les apprêter. Que voulez-vous qu'on vous accommode pour votre dîner?

Il signifie aussi Coiffer, arranger des cheveux. Accommoder des cheveux, une perruque. Il est vieux.

Ironiq. et fam., Il l'a bien accommodé d'importance, comme il faut, Il l'a maltraité; il l'a traité durement comme il le méritait.

Fam., Il est étrangement accommodé, se dit d'un Homme qui est en désordre. On dit de même Vous voilà accommodé d'une étrange manière. Il est tout couvert de boue, le voilà bien accommodé.

ACCOMMODER se dit encore en parlant des Affaires qu'on termine à l'amiable et des Personnes que l'on met d'accord. Il faut accommoder cette affaire, ce différend, cette querelle. Ils étaient près de se battre, on les a accommodés. S'ils ne s'accommodent pas, ils se ruineront en procès.

Il se dit aussi en parlant de Certaines choses dont on convient, dont on traite ensemble dans le commerce de la vie. Vous avez un beau cheval, voulez-vous m'en accommoder? Je vous accommoderai de ma maison, si vous voulez l'acheter. Vous avez un bois près de mon domaine, j'ai un pré qui tient au vôtre, nous nous accommoderons si vous voulez. Il est vieux.

ACCOMMODER signifie aussi Conformer, approprier à, etc. Les courtisans savent accommoder leur goût, leur humeur, leurs discours à ce qui plaît au prince. Il accommode son langage aux circonstances. Il faut s'accommoder à l'usage. S'accommoder au temps. Il n'est pas difficile, il est complaisant, il s'accommode à tout.

S'accommoder de tout, Être d'un facile accommodement, d'un commerce aisé dans toutes les choses de la vie. Il n'est point difficile, point délicat, il s'accommode de tout.

S'accommoder d'une chose, S'en arranger, consentir à l'acheter, à la recevoir en échange. Donnez-moi pour l'argent que vous me devez ce cheval, ce fusil : je m'en accommoderai.

S'accommoder d'une chose signifie quelquefois, dans le langage familier, Se servir d'une chose sans y avoir droit, comme si l'on en était le propriétaire. Il s'accommode de tout ce qu'il trouve sous sa main. On dit aussi Je m'accommoderais bien de cela, en parlant d'une Chose que l'on trouve à son goût, à sa convenance.

Être peu accommodé des biens de la fortune, N'être pas riche, n'être pas à son aise.

accommoder

Accommoder, act. acut. Est proprement rendre une chose commode, seante et propre à un autre, comme, Je luy veux accommoder une couronne sur sa teste, c'est à dire, Adapter une couronne, et la mettre bien proprement sur sa teste, Coronam illi ad caput accommodare, capiti adaptare.

Accommoder une espée à son costé, et la ceindre comme il appartient. Ensem lateri accommodare.

Accommoder sa voix et prononciation à la nature de la chose dont on parle, et prononcer selon que requiert la matiere subjecte, Vocem veritati accommodare.

S'accommoder à la volonté d'aucun, Accommodare et fingere se ad alicuius arbitrium et nutum.

S'accommoder au temps, Tempori inseruire.

accommoder


ACCOMMODER, v. a. [Akomodé, dern. é fer. tout bref.] Ce verbe a plusieurs sens. 1°. Procurer de la commodité; "cette pièce de terre l'accommode: cela ne m'accommode pas. = 2°. Aprêter les viandes. Il se dit ou neutralement; accommoder à manger, ou activement: "il acommode fort bien le poisson. 3°. En parlant des affaires et des persones, les terminer, les accorder: "Il faut accommoder ce procès; ils étaient prêts à se batre, on les a acommodés. = 4°. Conformer avec à pour 2e régime. "Accommoder son goût , son humeur à ce qui plaît aux autres. "Que de gens accommodent la Religion à leurs intérêts!
   S'ACCOMMODER, sans régime, a deux sens, prendre ses commodités; "il sait s'accommoder; — et s'accorder après s'être brouillés; "ils se sont accommodés. = Avec de pour régime, se servir de; tirer parti de; il s'accommode de tout; — se conformer à... "la famille des Cornéliens étoit presque la seule, qui ne se fût pas acomodée à l'usage de brûler les corps. Journ. Gén. de Fr.
   À~ ses projets, au temps, aux lieux il s'acommode.
       Du Rênel.

Synonymes et Contraires

accommoder

verbe accommoder
1.  Littéraire. Adapter quelque chose à.
2.  Préparer un aliment.

accommoder (s')

Traductions

accommoder

arrangieren, einrichten, ordnen, veranstalten, anorden, abwickeln, anbequemen, angleichen, anordnen, anpassen, ausrichten, bearbeiten, erledigen, herrichten, in Ordnung bringen, machen, organisieren, übereinkommen, vorbereiten, zurechtmachen, akkommodierenarrange, fix up, adapt, accommodate, adjust, array, gear, dress, prepareaanrichten, arrangeren, ordenen, regelen, terechtbrengen, aanpassen, accommoderenbedissel, beredder, beskik, reëlarranjar, arreglarindrette, ordneakomodi, aranĝiacomodar, adaptar, arreglarjärjestäärendez, szervezinnréttapredisporre, sistemareinnredeorganizować, urządzaćacomodar, adaptar, ajustar, arranjar, arrumar, dispor, ordenar, preparararrangera, inredadüzenlemek, tertip etmekнастаняване容納להתאים (akɔmɔde)
verbe transitif
cuisiner accommoder un poissonune viande

accommoder

[akɔmɔde]
vt
(CUISINE) [+ aliment] → to prepare
(= adapter) accommoder qch à → to adapt sth to
[+ points de vue] → to reconcile
vi (PHYSIOLOGIE) → to focus [akɔmɔde] vpr/vi
s'accommoder de (= tolérer) → to put up with (= se contenter de) → to make do with