accompli, ie

ACCOMPLI, IE

(a-kon-pli, plie)
Part. passé. Effectué, achevé. Vœu accompli. Prophéties accomplies. L'oracle est accompli.
Les ordres le plus sûrement accomplis sont ceux.... Qu'en un lieu, qu'en un jour un seul fait accompli Tienne jusqu'à la fin le théâtre rempli [BOILEAU, Art. p. II]
Faut-il, Abner, faut-il vous rappeler le cours Des prodiges fameux accomplis de nos jours [RAC., Ath. I, 1]
Révolu. Il a trente ans accomplis. Depuis douze siècles presque accomplis. Le terme est accompli.
Les temps sont accomplis, princesse, il faut parler [RAC., Ath. I, 2]
Adj. Pourvu de tout ce qui complète. Accompli de tout point, accompli en tout genre. Un ouvrage accompli. Une beauté accomplie. Turenne fut un général accompli. Rome n'a rien produit de plus accompli que ces deux hommes.
Le roi Henri VIII, prince en tout le reste accompli [BOSSUET, R. d'Anglet.]
Seize années d'une prospérité accomplie [ID., ib.]
Le modèle d'un roi accompli [ID., Hist. II, 4]
Il faut auparavant que je donne l'idée d'une méthode encore plus éminente et plus accomplie [PASC., Pensées, part. I, 2]
D'où il paraît que les hommes sont dans une impuissance naturelle et immuable de traiter quelque science que ce soit dans un ordre absolument accompli [ID., ib.]
Ce serait un roi accompli si.... [FÉN., Tél. X]
J'étais né pour servir d'exemple à ta colère, Pour être du malheur un modèle accompli [RAC., Andr. V, 5]

REMARQUE

  • Balzac a dit accompli de : Les périodes sont accomplies de tous leurs nombres, Lettr. I, 1.

SYNONYME

  • ACCOMPLI, PARFAIT. Le sens de l'un et de l'autre est à qui il ne manque rien. Ces deux mots peuvent se prendre souvent l'un pour l'autre ; et la nuance qui les sépare n'est pas tranchée. Pourtant on remarque que parfait se dit plutôt d'une qualité, d'un talent considéré isolément, et accompli, d'un ensemble de qualités, de mérites. Un musicien parfait ; un poëte parfait ; mais un homme accompli, parce que l'on considère alors l'ensemble des qualités. Si l'on dit, Turenne fut un général parfait, cela appellera plutôt l'attention sur sa supériorité en tant que général ; si l'on dit, il fut un général accompli, cela appellera plutôt l'attention sur l'ensemble de ses qualités militaires.