accorder

(Mot repris de accordai)

accorder

v.t. [ du lat. cor, cordis, cœur ]
1. Donner son accord, son consentement à : Accorder des facilités de paiement
2. Admettre une chose ; reconnaître qqch pour vrai : Je vous accorde que vous avez raison
3. Régler la justesse d'un instrument de musique ; mettre des instruments au même diapason.
4. (avec) En grammaire, appliquer à un mot les règles de l'accord : Accorder le verbe avec le sujet, l'adjectif avec le nom.

s'accorder

v.pr.
1. Être, se mettre d'accord : Les témoins s'accordent pour l'accuser.
2. En grammaire, être en concordance grammaticale avec un autre mot : Dans quels cas le participe passé s'accorde-t-il ?

accorder


Participe passé: accordé
Gérondif: accordant

Indicatif présent
j'accorde
tu accordes
il/elle accorde
nous accordons
vous accordez
ils/elles accordent
Passé simple
j'accordai
tu accordas
il/elle accorda
nous accordâmes
vous accordâtes
ils/elles accordèrent
Imparfait
j'accordais
tu accordais
il/elle accordait
nous accordions
vous accordiez
ils/elles accordaient
Futur
j'accorderai
tu accorderas
il/elle accordera
nous accorderons
vous accorderez
ils/elles accorderont
Conditionnel présent
j'accorderais
tu accorderais
il/elle accorderait
nous accorderions
vous accorderiez
ils/elles accorderaient
Subjonctif imparfait
j'accordasse
tu accordasses
il/elle accordât
nous accordassions
vous accordassiez
ils/elles accordassent
Subjonctif présent
j'accorde
tu accordes
il/elle accorde
nous accordions
vous accordiez
ils/elles accordent
Impératif
accorde (tu)
accordons (nous)
accordez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais accordé
tu avais accordé
il/elle avait accordé
nous avions accordé
vous aviez accordé
ils/elles avaient accordé
Futur antérieur
j'aurai accordé
tu auras accordé
il/elle aura accordé
nous aurons accordé
vous aurez accordé
ils/elles auront accordé
Passé composé
j'ai accordé
tu as accordé
il/elle a accordé
nous avons accordé
vous avez accordé
ils/elles ont accordé
Conditionnel passé
j'aurais accordé
tu aurais accordé
il/elle aurait accordé
nous aurions accordé
vous auriez accordé
ils/elles auraient accordé
Passé antérieur
j'eus accordé
tu eus accordé
il/elle eut accordé
nous eûmes accordé
vous eûtes accordé
ils/elles eurent accordé
Subjonctif passé
j'aie accordé
tu aies accordé
il/elle ait accordé
nous ayons accordé
vous ayez accordé
ils/elles aient accordé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse accordé
tu eusses accordé
il/elle eût accordé
nous eussions accordé
vous eussiez accordé
ils/elles eussent accordé

ACCORDER

(a-kor-dé) v. a.
Mettre en bonne intelligence, concilier, arranger. Accorder deux plaideurs. Accorder des ennemis. Accorder un différend.
Comme le sujet de leur querelle fut public, elle fut accordée au sortir du palais par M. le duc d'Orléans [LAROCHEF., Mém. 182]
Le ciel, qui de sa main daigna nous accorder, Doit faire que l'effet à l'attente réponde [ROTROU, Antig. I, 4]
Effacer les contrariétés, les désaccords, concilier.
C'est celle qui accorde les contrariétés par un art tout divin [PASC., édit. Cousin.]
Il accorde en peu de mots l'immatérialité de l'âme avec le pouvoir qu'a la matière d'altérer ses fonctions [ID., ib.]
Mais d'ailleurs comment pourrions-nous accorder avec l'infinie bonté de Dieu, notre Créateur et notre père, de nous avoir appelés à un état où il ne nous fût pas possible d'obtenir la souveraine béatitude ? [BOURD., Pensées, t. I, p. 77]
Accordez ces discours que j'ai peine à comprendre [CORN., Mort de P. V, 3]
D'Albe avec mon amour j'accordais la querelle [ID., Hor. I, 4]
Accordez le respect que mon trône vous donne Avec cet attentat sur ma propre personne [ID., Sert. II, 2]
Vous saurez accorder votre amour et ma gloire [ID., Sert. III, 4]
Quelle convention peut-il y avoir entre J. C. et Bélial, et comment peut-on accorder le temple de Dieu avec les idoles ? [BOSSUET, Hist. II, 358]
Pour accorder le franc arbitre et la prédestination [LA MOTHE LEVAYER, 12]
Comment peut-on avec tant de colère Accorder tant d'amour ? [RAC., Ath. III, 8]
.... je saurai peut-être accorder quelque jour Les soins de ma grandeur et ceux de mon amour [ID., Andr. I, 2]
Il a accordé une piété solide avec une profonde érudition [FONTEN., Oracl. 9]
Il faut accorder les contradictions qui ne sont qu'apparentes ; il faut faire un choix bien raisonné, quand elles sont réelles [ID., de Lisle.]
J'étais fatigué de me trouver toujours entre deux hommes que je ne pouvais accorder [qui conseillaient des choses opposées] [FÉN., Tél. XII]
Pouvant accorder la résidence avec la cour [SÉV., 453]
Accorder en ce sens prend avec, et quelquefois à :
Je ne sais s'il y a moyen pour donner des règles fermes, pour accorder les discours à l'inconstance de nos caprices [PASC., Pens. I, 3]
... un prince aimable Qui sait accorder si bien.... Aux talents d'un capitaine Les vertus d'un citoyen [CHAUL., à Vendôme.]
Demeurer d'accord, avouer. J'accorde cette proposition, ce fait.
Oui, j'accorde qu'Auguste a droit de conserver L'empire où sa vertu l'a fait seule arriver [CORN., Cinna, II, 1]
De quel poids peut être le suffrage d'un homme comme moi, d'un homme sans lettres et sans étude ? On vous l'accorde ; l'Église peut fort bien se passer de votre suffrage [BOURD., Pensées, t. II, p. 347]
Plutôt que d'accorder qu'il faille dire la forme d'un chapeau, j'accorderais que.... [MOL., le Mar. forcé, 6]
Ils ne nient ces choses ni ne les accordent ; ils n'y pensent point [LA BRUY., 16]
Au cas qu'on ait accordé les principes, et qu'on demeure ferme à les avouer [PASC., Pensées, I, 3]
Concéder. Accorder un privilége, une grâce, une demande. Il lui accorda de venir auprès de lui. Accordez-moi une audience. Ne rien accorder aux faiblesses de la nature.
Les dieux ne lui ont pas accordé de revoir sa patrie [FÉN., Tél. III]
Je ne te veux qu'un mot ; accorde ma prière [ROTROU, St-Genest, IV, 4]
Puisque vous le voulez, j'accorde qu'il le fasse [CORN., Cid, IV, 5]
Une vie où l'on n'accorde rien aux passions extrêmes [MASS., Rich.]
Accorder à Dieu une chiquenaude pour mettre le monde en mouvement [PASC., édit. Cousin.]
On se remet en grâce avec eux ; on leur pardonne, et on leur demande qu'ils nous accordent le même pardon [BOURD., Pensées, t. II, p. 300]
Il est vrai, reprit Jésus-Christ, Moïse vous l'a accordé, mais il ne l'a accordé qu'à la dureté de votre cœur [ID., ib. p. 360]
De n'avoir point de repos que les superfluités ne me soient accordées [ID., ib. p. 405]
Lorsqu'on verra qu'elle s'accorde tous les soulagements et se ménage toutes les douceurs qu'elle est en pouvoir de se procurer [ID., ib. p. 467]
Il semble que l'on n'entre dans un emploi que pour pouvoir obliger et n'en rien faire ; la chose la plus prompte et qui se présente d'abord, c'est le refus ; et l'on n'accorde que par réflexion [LA BRUY., 11]
Accorder une fille, la promettre en mariage.
Mon père est près de m'accorder [LA FONT., Nic.]
Terme de musique, mettre d'accord. Accorder la voix avec un instrument. Accorder un piano.
On a un vieux clavecin ; Émile l'accorde [J. J. ROUSS., Ém. V]
Pour accorder ma flûte avec ton instrument [RÉGNIER, Sat. X]
Il semble.... Que Phébus à leur ton accorde sa vielle [ID., Sat. III]
Près du temple sacré, les Grâces demi-nues Accordent à leurs voix leurs danses ingénues [VOLT., Henr. IX]
C'est ressembler à un musicien qui se contenterait de trouver des sons harmonieux, et qui ne se mettrait point en peine de les unir et de les accorder pour en composer une musique douce et touchante [FÉN., Tél. XXII]
En peinture, accorder les tons, assortir les couleurs et les nuances.
Terme de grammaire, mettre l'accord entre les mots. Accorder un verbe avec son sujet en personne et en nombre.
S'accorder, v. réfl. S'arranger, être arrangé à l'amiable. Leur différend s'est accordé. Les deux adversaires se sont accordés.
Tu n'as dans leur querelle aucun sujet de craindre ; Elle a trop fait de bruit pour ne pas s'accorder [CORN., Cid, II, 3]
10° Être d'accord, en bonne intelligence.
Moi-même, je ne m'accorde pas toujours avec moi-même [BOSSUET, Conn. de Dieu.]
Les nôtres bien souvent s'accordent mal ensemble [CORN., Poly. IV, 6]
L'enfant et le héros s'accordent mal ensemble [ID., Œd. II, 4]
Est-il possible que celui-là m'estime, en l'estime duquel tous nos ennemis s'accordent ? [BALZ., Lett. I, 2]
On dit communément ami jusqu'aux autels, pour signifier que, dans toutes les autres choses qui n'ont nul rapport à la religion, et qui d'ailleurs ne sont pas mauvaises en elles-mêmes, on peut s'accorder avec un ami [BOURD., Pensées, t. II, p. 273]
Hélas ! combien se sont liés et accordés ensemble aux dépens du pauvre et de l'innocent [ID., ib. p. 304]
Réunissons trois cœurs qui n'ont pu s'accorder [RAC., Andr. V, 5]
[Un roi qui] meurt, et laisse après lui, pour venger son trépas, Deux fils infortunés qui ne s'accordent pas [ID., Mithr. I, 1]
Si sa bouche s'accorde avec la voix publique [ID., Bérén. I, 3]
La vérité s'accorde avec la renommée [ID., Baj. I, 2]
Que ta voix s'accorde avec ce que j'écris [ID., Iph. I, 1]
Tous deux jaloux de plaire et plus de commander, Ils sont montés trop haut pour pouvoir s'accorder [VOLT., Catil. I, 6]
[Ils] rapprocheront trois cœurs qui ne s'accordaient pas [ID., Irène, V, 3]
Les Anglais avec moi pourraient mal s'accorder [ID., Adél. IV, 5]
Nos volontés ne s'accordaient pas avec les siennes [LESAGE, le Bach. I, 139]
On était prêt à passer à une guerre ouverte, lorsqu'on s'accorda de part et d'autre de s'en tenir aux décisions de l'oracle [FÉN., Philos. Thalès.]
Accordez-vous donc avec vous-mêmes [MASS., Injust.]
Qu'il est rare, mes frères, que la nature s'accorde avec la grâce [ID., Car. Vocation.]
Cette république [l'Europe chrétienne], quoique divisée, s'était accordée longtemps dans les projets des croisades [VOLT., Ess. sur l'hist. gén. I, 333]
Hélas ! ces deux partis, sans pouvoir se détruire, Ne se sont accordés qu'à déchirer l'empire [DUCIS, Macbeth, I, 1]
11° Demeurer d'accord, consentir à.
Les provinces s'accordaient encore à cette forme de gouvernement [PERROT D'ABL., Tac. 3]
Madame, enfin Galba s'accorde à nos souhaits [CORN., Oth. II, 3]
Je ne désespère pas de me pouvoir accorder de cela avec vous [VOIT., Lett. 52]
Étant tous unis dans le dessein de perdre M. Arnauld, ils se sont avisés de s'accorder de ce terme de prochain, que les uns et les autres disaient ensemble, quoiqu'ils l'entendissent diversement [PASC., Prov. 1]
A tout ce qu'on disait, doucet je m'accordais [RÉGNIER, Sat. X]
Charnacé stipule qu'il le couchera [le tailleur], le nourrira et le payera avant de le renvoyer ; le tailleur s'y accorde et se met à travailler [SAINT-SIMON, 59, 236]
12° Être en accord, en conformité, en rapport.
Ces maximes ne s'accordent pas au dessein de la plupart des gens [PASC., Prov. 5]
La force s'accorde avec cette bassesse [PASC., édit. Cousin.]
Mon récit ne s'accorde guère avec ce que raconte cet auteur [BOSSUET, Hist. I, 7]
Sa demande s'accorde à mon désir [MOL., Mis. V, 2]
Le moyen de lui résister quand elle [la voix de la nature] s'accorde à la voix du cœur ? [J. J. ROUSS., Hél. I, 10]
Toute religion qui pourrait s'accorder avec le code, serait admise ; toute religion qui ne s'y accorderait pas, serait proscrite [IDEM, I, 447]
Il n'y a aucun de ces tempéraments qui puisse, en quelque manière, s'accorder non-seulement avec le christianisme le plus exact et le plus étroit, mais avec le christianisme le plus modéré et le moins sévère [BOURD., Pensées, t. II, p. 259]
Le zèle de la religion et l'amour des richesses, principes bien opposés, s'accordaient à augmenter tous les jours le nombre des découvertes dans les climats lointains [FONTEN., Delisle.]
Tout cela, évalué avec toutes les précautions nécessaires, s'accordait à donner à la Méditerranée la même étendue que les observations astronomiques dont on voulait se défier [ID., ib.]
13° Être concédé. Des grâces pareilles s'accordent difficilement. Comme cette dignité ne s'accorde pas toujours au mérite.
14° En grammaire, prendre, autant qu'il est possible, les mêmes formes accidentelles. L'adjectif s'accorde en genre et en nombre avec son substantif, c'est-à-dire qu'il en prend le genre et le nombre. Le verbe s'accorde en nombre et en personne avec son sujet, c'est-à-dire qu'il se met au même nombre et à la même personne.

PROVERBE

    Accordez vos flûtes, c'est-à-dire faites vos préparatifs, vos arrangements.

REMARQUE

  • 1. S'accorder, dans le sens d'être d'accord, régit l'infinitif avec à : Les évangélistes s'accordent à nommer saint Pierre devant tous les apôtres. On se sert aussi, bien que plus rarement, de la préposition de : Ils s'accordèrent tous de prendre ce parti.
  • 2. Accorder, dans le sens de reconnaître, régit l'indicatif ou le subjonctif, si la phrase est affirmative : J'accorde que cela est ou que cela soit, qu'il le fera ou qu'il le fasse ; mais le subjonctif seulement, si elle est négative : Je n'accorde pas que cela soit. Quand la phrase est affirmative, le sens est différent avec le subjonctif ou l'indicatif : J'accorde que cela soit, signifie une concession provisoire ; je ne sais si cela est, mais je l'accorde. Au contraire, j'accorde que cela est indique une concession définitive : vous m'avez convaincu ; je donne mon assentiment.
  • 3. Accorder, dans le sens de octroyer, veut toujours le subjonctif : J'accorde que vous fassiez cela. J'ai accordé à mon fils qu'il allât à Paris. On pourrait aussi, au temps passé, se servir du conditionnel : Il lui accorda qu'il irait à Paris. Autrement, on emploie de avec l'infinitif : Je vous accorde de faire cela, d'aller à Paris.

SYNONYME

  • ACCORDER, RACCOMMODER, RÉCONCILIER. Mettre l'union entre des personnes qui sont en opposition. On accorde ceux qui sont en dispute pour des prétentions ou des opinions. On raccommode ceux qui se sont brouillés. On réconcilie ceux qui entretiennent entre eux des inimitiés. Entre les gens qu'on accorde, il peut n'y avoir rien de personnel ; entre les gens qu'on raccommode ou qu'on réconcilie, des affaires personnelles, des passions, des intérêts sont toujours intervenus. La nuance est faible entre raccommoder et réconcilier. Raccommoder est plus familier que réconcilier, et quand il est nécessaire de les distinguer, il y a entre eux la différence qu'il y a entre la brouille et l'inimitié.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    À Charlemagne [il] se voudrat acorder [, Ch. de Rol. 185]
    Mais Guenelon fai (fais) acorder au rei [, ib. 285]
  • XIIe s.
    Se m'i poez par enging acorder [, Ronc. p. 4]
    A cel conseil s'acordent tel cinq cent chevaliers [, Sax. 16]
    Les enemis faisiens [nous faisions] acorder et païer [mettre en paix] [, ib.]
    Sire, car faites mander Vos barons et acorder [HUES DE LA FERTÉ, Romanc. p. 191]
    Bien fust ore la terre de mon pere escillie [ruinée], Se la guerre ne fust acordée et païe [appaisée] [AUDEFROI LE BASTARD, Rom. p. 12]
  • XIIIe s.
    Si ne se purent à cele fois acorder, por ce qu'il lor sembla qu'il n'avoient mie encore deniers assez [VILLEH., 8]
    Et s'acorderent entre aux [eux] à ce qu'il se trairoient envers Venise [ID., ib. 10]
    Dame, bien m'i puis acorder [, la Rose, 5523]
    Li aucun des homes voelent dire que.... mais je ne m'i accort pas [BEAUMANOIR, X, 9]
    En heritages qui sont tenu en vilenages, s'acorde nostre coustume à l'usage de France [ID., XVIII, 24]
    Et por ce je m'acort que longe prison li soit baillie [ID., XXX, 19]
    Que la vieille sa mere s'est au roi acordée.... [, Berte, 16]
    Ensi s'accorderent tout au mainsné [puîné] [, Chr. de Rains, p. 3]
    Au conseil que nous lui donames s'acorda li rois, dont la royne fu moult lie [JOINV., 288]
    Je lui demandai au quel avis il s'acordoit, et il me dit : Je m'acorde que nous nous laissons tous tuer ; si nous en irons tous en paradis. Mais nous ne le creumes pas [ID., 240]
    Le traité de l'acorder fu tel que l'en devoit rendre au soudanc Damiete... [ID., 237]
    Ainsi li rois acorda le comte de Champaigne à la royne de Chypre [ID., 204]
    À tant qu'il sceust se li amiraus de Egypte lui acorderoient la treve que il avoient rompue [ID., 161]
    Acordé fu que le roy descendroit à terre le vendredi devant la Trinité [ID., 214]
  • XIVe s.
    David li prophete jadis, Quant il voloit apaisier l'ire De Dieu, il acordoit sa lire, Dont il harpoit si proprement [MACHAULT, p. 9]
    Quand les paroles s'acordent as œuvres, il [elles] sont creues [ORESME, Eth. 295]
    A chose vraye toutes choses s'acordent [ID., ib. 17]
  • XVe s.
    Adonc [je] congneu que ma pensée Accordoit à ma destinée [CH. D'ORL., Bal. 62]
    Ains accorderent ses ennemis entre eux paisiblement et firent secretement savoir à la roine [FROISS., I, I, 9]
    Ainsi et sur cet estat fut la journée accordée de combattre [il fut convenu de combattre] [ID., I, I, 91]
    Il leur accorda tout ce qu'ils demandoient [ID., II, III, 8]
    Et disoient les deputés au comte de Flandre : Cher sire, accordez vous tellement que nous reportions paix en la ville de Gand [ID., II, 2, 55]
    Et à ce s'accorde Aristote semblablement, Seneque et tous les autres sages, selon le contenu de leur dit [CHRIST. DE PISAN, II, 4]
    Leur capitaine saillit dehors à seureté pour cuider composer, il ne peut accorder [COMM., III, 9]
    Et le marquis s'y accorda et son oncle y contredit [ID., VIII, 6]
    Et si l'on dit que par là.... je m'accorderai assez que ung jeune roy le fist [ID., VI, 13]
    Disant au dit duc que ceulx qui estoient en Bretaigne pourroient bien acorder sans lui.... [ID., II, 5]
  • XVIe s.
    Il n'a pu accorder avecques le pape, parce que il y demandoit excessive somme d'argent pour l'investiture de ses terres [RAB., Epi. 14]
    La tourterelle en gemit, et en mene Semblable deuil : et j'accorde à leurs chants [MAR., III, 298]
    ... je confesse ce point, Que ce seul don ne t'accorderois point [ID., IV, 59]
    Disant : Mon fils, ma parole et ma voix Trop de leger s'acorda à la tienne [ID., ib.]
    Nous avons aussi un autre ancien pere qui accorde à notre opinion [CALV., Inst. 280]
    Et encore que nous leur accordissions que ceste dissimulation fust bonne pour quelque temps [ID., ib. 667]
    Par quoy ces deux choses s'accordent très bien [ID., ib. 904]
    Ils n'estiment point qu'un homme soit chrestien, sinon qu'il s'accorde à toutes leurs exterminations [ID., ib. 928]
    Le roi accorda trefve pour quelques jours [MONT., I, 23]
    Dionysius se mocquoit des musiciens qui accordent leurs flutes et n'accordent pas leurs mœurs [ID., I, 145]
    Et cet aultre que Plutarque vouloit induire à s'accorder avecques son frere [ID., I, 207]
    S'il advient que mes humeurs plaisent et accordent à quelque honneste homme.... [ID., IV, 114]
    Il advient souvent que les jugements d'aultruy ne s'accordent pas aux miens [ID., IV, 123]
    A la fin ils accorderent entre eux qu'ils decideroient ce differend par le vol des oiseaux [AMYOT, Rom. 14]
    Accorder une lyre ou une viole [ID., Thém. 2]
    Il arriva des ambassadeurs avec plein pouvoir d'accorder et appointer tous differends [ID., Alc. 23]
    Deidamia, estant encore petite garse, avoit esté accordée à Alexandre fils d'Alexandre le Grand et de Roxane [ID., Pyrrh. 7]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. écodai ; provenç. et espagn. acordar ; ital. accordare. D'après Ménage, accorder vient de corda, corde. C'est une erreur ; il vient de à et cor, cœur (voy. ce mot), comme le prouvent le mot français concorder et les mots latins parallèles, concors, vecors, excors. Concordare a en latin presque tous les sens d'accorder, et Ovide a dit : " Concordant carmina nervis. " Accorder, dans l'acception de mettre d'accord un instrument de musique, est donc non la signification propre, mais la signification figurée.

accorder

ACCORDER. v. tr. Mettre d'accord. Accorder les coeurs. Accorder une personne avec une autre. Ces deux hommes étaient en procès, en querelle, on vient de les accorder. Nous tâcherons de nous accorder. Accordez-vous avec vous-même. Je m'accorde avec vous en ce point, sur ce point. Ils s'accordent tous pour me tromper, pour me perdre. Ils sont de même humeur, ils s'accorderont bien ensemble. Les deux esprits n'auront pas de peine à s'accorder.

Prov., Ces gens s'accordent comme chien et chat, Ils ne peuvent s'accorder, ils ne sauraient vivre ensemble.

S'ACCORDER se dit aussi généralement de Toutes les choses qui ont entre elles de la convenance, de la ressemblance, de la conformité, du rapport, en quelque manière que ce soit. Ces voix s'accordent parfaitement. Ces deux couleurs s'accordent bien. Ce que vous me dites aujourd'hui ne s'accorde pas avec ce que vous m'avez dit hier. Ces deux passages ne s'accordent pas.

ACCORDER, en parlant de doctrine, d'opinions, de lois, etc., signifie Concilier de façon à ôter l'apparence de contradiction. Accorder les Écritures. Il n'est pas facile d'accorder ces deux textes, ces deux passages. Comment accorder toutes ces lois?

En termes de Peinture, Accorder les tons, Assortir les couleurs et les nuances de manière à produire un effet harmonieux.

En termes de Musique, Accorder un violon, une basse, une harpe, un piano, etc., En mettre toutes les cordes juste au même ton. Ce musicien a été longtemps à accorder son violon.

Accorder des instruments les uns avec les autres, Les mettre tous au même ton. Accorder des violons et des basses au ton du piano.

Prov. et fig., Accordez vos flûtes, Convenez de ce que vous voulez faire, convenez des moyens de faire réussir votre dessein. Cette expression a vieilli.

Par extension, il signifie Octroyer, concéder. Accorder un privilège, une grâce, une faveur. Le pape accorda tant d'années d'indulgence. Dieu ne lui a pas accordé de vivre assez longtemps pour voir ses enfants établis. Je lui accorde tout ce qu'il demande.

Accorder une demande, En accorder l'objet.

Accorder une jeune fille en mariage, La promettre à celui qui la demande pour l'épouser.

Accorder du temps à un débiteur, Consentir à retarder l'époque où il doit s'acquitter.

ACCORDER signifie encore Reconnaître pour vrai. Je vous accorde cette proposition. C'est une vérité de fait qu'il faut que vous m'accordiez. Accordez-moi ce principe, cette hypothèse, ce point de départ. J'accorde qu'il a eu raison de refuser; mais il y a la manière.

En termes de Grammaire, il signifie Mettre entre les mots d'une même phrase la concordance que prescrit la syntaxe. Suivant les règles de la Grammaire, il faut accorder l'adjectif avec le nom en genre et en nombre, et, quand les langues ont des cas, les accorder aussi en cas. On dit plus ordinairement Faire accorder. Il faut faire accorder le verbe avec son sujet. Le verbe s'accorde, doit s'accorder en nombre et en personne avec son sujet.

accorder

Accorder, act. acut. Semble qu'il vienne de ces deux mots Latins, Ad cor: quasi ad vnum cor, siue eandem voluntatem adducere, Amener deux personnes à un coeur et une mesme volonté, et consentement.

La maniere d'accorder divers sons, Harmonica ratio.

Accorder parmy d'autres en chantant, Accinere.

¶ Accorder avec aucun, Consentire, Concordare.

Je m'accorde avec toy, Consentio tibi, vel tecum.

Je m'accorde à Theophraste, et suis de son opinion, Assentior illud Theophrasto, adstipulor.

Je m'accorde à ce que tu escrits, Assentior tuis literis.

Je te l'accorde, Pactam rem habeo.

Je vous accorde cela, Concedo, Do vt postulas. Cic.

Il accorde de prendre la fille de Xerxes, Cum Xerxe nuptias filiae eius paciscitur.

Il a accordé de bailler deux mille, Pactus est duo millia.

Accorder une fille, c'est sous certains accords et convenans faire promesse de futur mariage à elle, Nuptias pacisci, despondere, dont la fille de la en avant est dite Accordée, et le futur mary, Accordé, en correlation l'un de l'autre.

Nous accordons nous deux en tout, Communia sunt mihi omnia tecum.

Ils ont accordé ensemble lequel d'eux deux iroit avec les ambassadeurs, Compararunt inter se vter cum legatis iret.

Accorder une paix, pacem pactam habere.

Accorder d'un delict, Pacisci, Depacisci. Gell. lib. 20. c. 1.

Accorder tout à aucun pour avoir la repeüe franche, Parasitari.

Accorder tout ce qu'un autre dit pour luy complaire, Assentari.

Accorder quelque differend, De re controuersa componere.

Accorder aucuns, et faire leur appointement, Aliquos in pristinam concordiam reducere distractos.

Accorder à quelqu'un ce qu'il demande, Subscribere alicuius voluntati, Precibus alicuius morem gerere.

Accordez et ottroyez nous une chose, Vnum exorare vos sinite nos.

Accorder volontiers à aucun ce qu'il demande, Se alicui facilem praebere.

Accordez luy de vostre bon gré ce à quoy le droit vous contraint, Quod vos ius cogit, id voluntate impetret.

Accorder quelque chose à quelqu'un, Concedere aliquid, Car en ce cas d'un superieur envers le requerant, accorder est ottroyer. Ainsi le Roy au bas des placets qu'il ottroye, met ce seul mot, Accordé, c'est à dire ottroyé: ce que le sainct Pere fait mettre en ces mots, Concessum vt petitur, aux supplications qui luy sont rapportées. Aussi les placets presentez en tout temps à nos Rois, estoient et sont tousjours couchez en ces mots, Plaise au Roy accorder, etc. c'est à dire ottroyer. Aussi le François dit, sa requeste luy a esté ottroyée, c. accordée, L'energie du mot importe le consentement de celuy qui ottroye à la supplication, demande et desir de celuy qui requiert.

On luy a accordé ce qu'il demande, Gestus est illi mos.

¶ Accorder et convenir de juges et arbitres, In iudices atque arbitros conuenire.

Accorder tel juge que l'on voudra, Cedere quemuis arbitrum aut iudicem, Vadimonium quoduis promittere, non recusare.

Accorder tout ce que l'on veut, Non recusare quiduis depacisci.

Accorder que le juge die droit par ce qui est par devers luy, ou par ce qui a esté plaidé, Mittere in consilium.

Accorder toutes telles conventions qu'il plaist à nostre partie adverse, Depacisci ad conditiones alterius.

Accorder à partie ce qu'il demande, Digitum tollere.

Accorder par les parties leurs faits, Ea quae in facti disceptatione erant, inter se constituere.

Accorder les escritures, Scripta dubia, quaeque repugnare videntur, conciliare.

S'accorder au traité, Pactionem ratam habere.

S'accorder au traité, Ad pactionem venire.

S'accorder et obeïr à la sentence, In eo quod iudicatum est stare, Iudicatum facere.

S'accorder à aucun, Conformare se ad alicuius voluntatem, Annuere, Cedere alicui, Concedere in sententiam alicuius, Alicui accedere, Assentiri, Astipulari, Consentire, Fauere sententiae alicuius.

S'accorder et se joindre avec aucun, Coïre cum aliquo et coniungi, Stare ab aliquo.

S'accorder à aucun quant aux paroles, Consistere verbis cum aliquo.

S'accorder aux moeurs d'autruy, Moribus alterius se dedere, Terent. in Andr. Obsequi.

Sa parole s'accorde et ressemble à sa vie, Consonat moribus oratio. Dictis facta aequat.

Qui s'accorde à aucun, et est de son opinion, Astipulator.

Qui s'accordent bien ensemble, Bene conuenientes.

Qui ne s'accorde pas facilement ou aiséement, Inhabilis ad consensum, Insociabilis.

Gens qui ne s'accordent point volontiers à ce qu'on dit, Gens controuersa natura.

Ils ne s'accordent pas ensemble, Aberrant inter se, Inter se dissident atque discordant, Inter se dissentiunt.

Cecy ne s'accorde pas à cela de dessus. Hoc non respondet superiori.

Ne s'accorder point à l'opinion d'aucun, Abhorrere a sententia alicuius.

Cela est accordé entre toy et moy, Constat hoc mihi tecum.

Il a esté accordé entre eux, Conuenit inter eos.

Apres avoir declaré ce qu'ils avoient accordé et arresté avec Marcel, Expositis quae pacta iam cum Marcel haberent.

¶ Mal accorder, Discordare, Dissidere, Dissentire.

N'accorder point, Differre.

Qui n'accorde point, Incongruens, Inconueniens.

Je ne vous accorde point cela, que vous l'aimiez plus que moy, Non concedo tibi, plus vt illum ames, quam ego ipse amo.

Comment se peut accorder cela, de dire, etc. Qui igitur conuenit, dicere, etc.

Accorder les escritures, Constituere disceptationem, B. ex Cicerone.

¶ Promettre et accorder sa fille en mariage, ou son fils, Despondere, Destinare puellam.

accorder


ACCORDER, ou ACORDER, v. act. [A-kordé, bref, 3e. é fer.] Il a plusieurs sens. 1°. Mettre d'acord; On vient de les acorder. = 2°. Concilier; Acordez ces deux textes. = 3°. Mettre des instrumens à l'unisson. = 4°. Concéder: Acordez lui cette grace. = 5°. Reconaitre pour vrai. J'acorde le principe; je nie la conséquence.
   S'acorder, s'acomoder, se mettre d'acord, convenir; ou sans régime: ils se sont acordés, ou avec à devant les noms et les verbes; il s'est acordé à cet arrangement, à me payer cette somme, mais il demande du temps. = Avoir de la convenance; ces deux couleurs s'acordent; ma santé s'acorde avec ce climat; sa voix s'acorde bien avec la mienne, mon humeur avec la vôtre, etc.
   Rem.Acorder, comme avouer, croire, etc. régit que avec l'indicatif, si la phrâse est afirmative, et avec le subjonctif, si elle est négative: J'acorde que cela est: je n'acorde pas que cela soit. "Ils avoûent que les mystères sont au-dessus de la raison: mais ils n'acordent pas qu'ils lui sont, (soient) contraires. Leibnitz.
   2°. ACORDER a pour régime ordinaire l'accusatif et la prép. avec.
   Il ne m'est pas permis d'acorder dans mon coeur
   les droits de la nature avec ceux de l'honneur.Créb.
  Faut-il donc que l'esprit ne puisse s'acorder
  Avec le jugement qui doit le seconder.
Il régit quelquefois la prép. de avec l'infinitif. "Les Dieux ne lui ont pas accordé de revoir sa patrie. Télém. On sous-entend le bonheur, le plaisir, etc. C'est une ellipse, mais ce régime et ce sous-entendu ne réussiraient pas toujours. — Voy. CONCILIER.
   3°. S'ACORDER régit avec pour les persones, et sur pour les chôses. La Touche reprend Pascal de lui avoir fait régir la prép. de: "ils se sont avisés de s'acorder de ce terme de prochain. Il falloit dire, de s'acorder sur ce terme, ou de s'acomoder de ce terme. L. T.

Synonymes et Contraires

accorder

verbe accorder
1.  Mettre des choses en harmonie.
dépareiller, désassortir, opposer.

accorder (s')

Traductions

accorder

stimmen, einstellen, in Einklang bringen, in Übereinstimmung bringen, auskommen, gewähren, vergeben, verstehentune, grant, accord, award, correspond to0, hang together, tune up, attune, bring into accord, bring into agreement, reconcile, square, agree, allow, bestowstemmen, in overeenstemming brengen, toestaan, verlenen, ineenstemmingbrengen, belang], hechten toekennen [waarde, stemmen [muziek], toegeven, toestemmen, schenken, rijmen, tot overeenstemming brengenאצל (פ'), העניק (הפעיל), השיא (הפעיל), ייחס (פיעל), נעתר (נפעל), קצב (פ'), שידך (פיעל), אָצַל, שִׁדֵּךְ, הֶעֱנִיק, הִשִּׂיא, יִחֵסacordar, afinar, posar a to, sintonizaragordi, akordigiacordar, afinar, templarvirittääafinar, concordar, pôr de acordo, sintonizarκουρντίζωaccordare, concedere, sintonizzaretilskud (akɔʀde)
verbe transitif
1. accepter de donner accorder une autorisationune faveur à qqn
2. considérer qqch comme important
3. associer deux ou plusieurs choses Elle ne sait pas accorder les couleurs.
4. musique régler un instrument de musique accorder un pianoun violon
5. grammaire faire correspondre la forme d'un mot à unautre accorder le sujet et le verbe

accorder

[akɔʀde] vt
[+ faveur, délai] → to grant
je vous accorde que ... → I grant you that ...
[+ autorisation, avantages] → to give
accorder la priorité (au volant) → to give way
(= attribuer) accorder de l'importance à qch → to attach importance to sth
accorder de la valeur à qch → to attach importance/value to sth
(= harmoniser) → to match
accorder qch à qch → to match sth to sth
(MUSIQUE) [+ instrument] → to tune (fig) accorder ses violons → to reach an agreement
(LINGUISTIQUE) [+ participe, adjectif] → to make agree
accorder l'adjectif → to make the adjective agree [akɔʀde]
vpr/récip
(= être d'accord) → to agree
s'accorder à dire que ... → to agree that ...
Les spécialistes s'accordent à dire que → the specialists agree that ...
on s'accorde à dire que ... → we agree that ...
[couleurs, caractères] → to go together, to match
(bien s'entendre) → to get on together
vpr/pass (LINGUISTIQUE) [participe, adjectif] → to agree