accortement

ACCORTEMENT

(a-kor-te-man) adv.
D'une manière accorte.
Ma bouche accortement saura s'en acquitter [CORN., Méd. II, 5]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Quand il apparoit y avoir grande injustice en icelui [commandement], ne vaut-il pas mieux qu'il s'excuse accortement de l'accomplir [le commandement] ? [LANOUE, 220]
    Le nombre n'est pas petit de ceux qui sont abreuvez de ceste fausse opinion et qui la publient accortement es lieux où ils frequentent [ID., 492]

ÉTYMOLOGIE

  • Accorte au féminin, et ment (voy. MENT).

accortement

Accortement, adverb. acut. Est prins de l'adverbe Italien Accortamente, qui signifie adviséement, et l'oeil au guet pour n'estre surprins, et tomber en faute par defaut d'avoir eu les yeux clair-voyans en entreprenant et exequutant quelque affaire, et consequemment se prend pour Industrieusement, Ingenieusement et subtilement, Solerter, Subtiliter, Ingeniose, Acute, Vafre, Astute, Aussi toutes ces dictions, Accorto, Accortezza et Accortamente Italienes, yssent de ce verbe Italien, Accorgere, qui signifie ramentevoir, adviser, et appercevoir ce qui est requis au faire de quelque chose; et les rendant par ces mots François, Advisé, Advisement ou advis, et adviséement, on leur baille ce qu'ils ont de propre de leur naissance.

accortement


*ACCORTEMENT, ACCORTISE. Ils datent du temps de Pasquier, mais ils ont bientôt péri. Acort a duré plus long-tems; et suivant l'Acad. il dure encore. Elle le met sans le désaprouver.