accourir

(Mot repris de accourra)

accourir

v.i.
Venir en hâte : Elles ont accouru ou sont accourues à son chevet

accourir


Participe passé: accouru
Gérondif: accourant

Indicatif présent
j'accours
tu accours
il/elle accourt
nous accourons
vous accourez
ils/elles accourent
Passé simple
j'accourus
tu accourus
il/elle accourut
nous accourûmes
vous accourûtes
ils/elles accoururent
Imparfait
j'accourais
tu accourais
il/elle accourait
nous accourions
vous accouriez
ils/elles accouraient
Futur
j'accourrai
tu accourras
il/elle accourra
nous accourrons
vous accourrez
ils/elles accourront
Conditionnel présent
j'accourrais
tu accourrais
il/elle accourrait
nous accourrions
vous accourriez
ils/elles accourraient
Subjonctif imparfait
j'accourusse
tu accourusses
il/elle accourût
nous accourussions
vous accourussiez
ils/elles accourussent
Subjonctif présent
j'accoure
tu accoures
il/elle accoure
nous accourions
vous accouriez
ils/elles accourent
Impératif
accours (tu)
accourons (nous)
accourez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais accouru
tu avais accouru
il/elle avait accouru
nous avions accouru
vous aviez accouru
ils/elles avaient accouru
Futur antérieur
j'aurai accouru
tu auras accouru
il/elle aura accouru
nous aurons accouru
vous aurez accouru
ils/elles auront accouru
Passé composé
j'ai accouru
tu as accouru
il/elle a accouru
nous avons accouru
vous avez accouru
ils/elles ont accouru
Conditionnel passé
j'aurais accouru
tu aurais accouru
il/elle aurait accouru
nous aurions accouru
vous auriez accouru
ils/elles auraient accouru
Passé antérieur
j'eus accouru
tu eus accouru
il/elle eut accouru
nous eûmes accouru
vous eûtes accouru
ils/elles eurent accouru
Subjonctif passé
j'aie accouru
tu aies accouru
il/elle ait accouru
nous ayons accouru
vous ayez accouru
ils/elles aient accouru
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse accouru
tu eusses accouru
il/elle eût accouru
nous eussions accouru
vous eussiez accouru
ils/elles eussent accouru

ACCOURIR

(a-kou-rir) v. n.
J'accours, j'accourus, j'accourrai, accourant, accouru ; se conjugue comme courir. Courir vers. Il accourt à Paris. On accourait de toutes parts vers le lieu de l'incendie. On accourut lui annoncer l'heureuse nouvelle.
J'accours, pour vous en faire un funeste rapport [CORN., Rod. V, 4]
Mon père, à ma venue, accourt les bras ouverts [ROTROU, Herc. m. IV, 2]
Quand verrai-je de toutes parts Tes peuples en chantant accourir à tes fêtes ? [RAC., Esth. I, 2]
A vos genoux bientôt s'il accourait se rendre ? [DUCIS, Abuf. I, 3]
Accourez, peuples ; venez contempler dans la première place du monde la rare et majestueuse beauté d'une vertu toujours constante [BOSSUET, Marie-Thérèse.]
Au premier bruit d'un mal si étrange on accourait à Saint-Cloud [ID., Duch. d'Orl.]
Phalante accourait au secours de son frère [FÉN., Tél. XVI]
Quand on fit les funérailles du roi, pendant quarante jours les peuples les plus reculés y accoururent en foule [ID., ib. II]
Vous m'êtes, en dormant, un peu triste apparu ; J'ai craint qu'il ne fût vrai ; je suis vite accouru. Ce maudit songe en est la cause [LA FONT., Fab. VIII, 11]

REMARQUE

  • Accourir se construit avec l'auxiliaire avoir et l'auxiliaire être. L'on se sert du premier quand on a particulièrement l'intention d'exprimer l'action d'accourir ; et du second, quand on a l'intention d'exprimer l'état d'une personne qui est accourue. Elles ont accouru en hâte nous porter secours ; elles sont accourues et ont contemplé ce triste spectacle.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    De son palais vers les autres [il] acurt [, Ch. de Rol. 182]
  • XIIe s.
    Li Sarazins acort à grant espois [hâte] [, Ronc. p. 26]
    Jo n'ai pas trait m'espée, ne jo ne li cur sure ; N'autrui ne baillerai la cruiz, qui k'i acure [quelque soit celui qui y accoure] [, Th. le Mart. 36]
  • XIIIe s.
    Lor gent les en relevent qui là sont accouru [, Berte, 101]
    S'ele est bele, tuit i aquerent, Tuit la porsivent, l'eneurent [, la Rose, 8629]
    Por Dieu et por sa mere ne nous decevons pas, Nous veons que la mort aqueurt plus que le pas [J. DE MEUNG, Test. 162]
  • XVe s.
    Et vinrent messagers accourans jusques à Paris [FROISS., II, 265]
  • XVIe s.
    Tel defaut nous contraint d'accourir aux medecins en la necessité [O. DE SERRES, 885]

ÉTYMOLOGIE

  • À et courir ; provenç. accorre ; espagn, acorrer ; ital. accorrere.

accourir

ACCOURIR. (Il se conjugue comme COURIR, excepté qu'il reçoit également l'un ou l'autre des verbes auxiliaires : J'ai accouru. Je suis accouru.) v. intr. Courir, venir promptement en un lieu où quelque chose nous attire. Accourir en grande hâte. Accourir en foule. Il est accouru au bruit. Je suis accouru pour la fête, etc. Ses amis ont accouru pour le féliciter de son succès. Dès qu'on sut qu'il y avait spectacle en tel endroit, la foule y accourut. Accourir au secours de quelqu'un. Il accourut à moi. Vous m'appelez, j'accours.

accourir

Accourir, act. acut. Est courir au secours, ou à la veuë de quelque chose, avec plusieurs autres, Accurrere, Celeriter accedere.

Accourir legerement, Aduolare.

Accourir à quelque chose, Accurrere.

accourir


ACCOURIR ou ACOURIR, v. n. [A-kou-ri; tout bref.] Il prend aux temps composés l'auxil. avoir ou être; j'ai acouru, ou je suis acouru. Voy. COURIR. Il régit le datif. Il acourt à la Ville; il y acourut. Acourir à l'immortalité par la vertu. Rich. Port.Courir vaudrait mieux là, ce me semble.
   * Rem. Me. de B. (H. d'Angl.) lui fait régir l'infinitif sans prép. "Alfred... acourut défendre son peuple. Harold se hâta d'acourir protéger ses sujets. — Ce régime est inusité. Il faut dire, acourut promptement pour défendre; se hâta d'acourir pour protéger, etc.

Synonymes et Contraires

accourir

verbe accourir
Arriver en hâte.
affluer, arriver, bondir, courir, débouler, surgir -familier: filer -littéraire: survenir.
Traductions

accourir

toelopen, toeschieten, toesnellen, snellenנהר (פ'), נָהַרalkuriacudirodafut, odarohan, odaszaladприбежатьhurryaccorrere (akuʀiʀ)
verbe intransitif
arriver en courant Nous avons accourusommes accourus pour l'aider.

accourir

[akuʀiʀ] vi → to rush, to run up