accoutrer

(Mot repris de accoutrasses)

accoutrer

v.t. [ du lat. consutura, couture ] (de)
Habiller d'une manière bizarre ou ridicule : Ces fillettes sont accoutrées d'un uniforme désuet

s'accoutrer

v.pr.
S'habiller bizarrement.

accoutrer

(akutʀe)
verbe transitif
habiller de façon bizarre Tu as vu comment elle accoutre ses enfants !

accoutrer


Participe passé: accoutré
Gérondif: accoutrant

Indicatif présent
j'accoutre
tu accoutres
il/elle accoutre
nous accoutrons
vous accoutrez
ils/elles accoutrent
Passé simple
j'accoutrai
tu accoutras
il/elle accoutra
nous accoutrâmes
vous accoutrâtes
ils/elles accoutrèrent
Imparfait
j'accoutrais
tu accoutrais
il/elle accoutrait
nous accoutrions
vous accoutriez
ils/elles accoutraient
Futur
j'accoutrerai
tu accoutreras
il/elle accoutrera
nous accoutrerons
vous accoutrerez
ils/elles accoutreront
Conditionnel présent
j'accoutrerais
tu accoutrerais
il/elle accoutrerait
nous accoutrerions
vous accoutreriez
ils/elles accoutreraient
Subjonctif imparfait
j'accoutrasse
tu accoutrasses
il/elle accoutrât
nous accoutrassions
vous accoutrassiez
ils/elles accoutrassent
Subjonctif présent
j'accoutre
tu accoutres
il/elle accoutre
nous accoutrions
vous accoutriez
ils/elles accoutrent
Impératif
accoutre (tu)
accoutrons (nous)
accoutrez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais accoutré
tu avais accoutré
il/elle avait accoutré
nous avions accoutré
vous aviez accoutré
ils/elles avaient accoutré
Futur antérieur
j'aurai accoutré
tu auras accoutré
il/elle aura accoutré
nous aurons accoutré
vous aurez accoutré
ils/elles auront accoutré
Passé composé
j'ai accoutré
tu as accoutré
il/elle a accoutré
nous avons accoutré
vous avez accoutré
ils/elles ont accoutré
Conditionnel passé
j'aurais accoutré
tu aurais accoutré
il/elle aurait accoutré
nous aurions accoutré
vous auriez accoutré
ils/elles auraient accoutré
Passé antérieur
j'eus accoutré
tu eus accoutré
il/elle eut accoutré
nous eûmes accoutré
vous eûtes accoutré
ils/elles eurent accoutré
Subjonctif passé
j'aie accoutré
tu aies accoutré
il/elle ait accoutré
nous ayons accoutré
vous ayez accoutré
ils/elles aient accoutré
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse accoutré
tu eusses accoutré
il/elle eût accoutré
nous eussions accoutré
vous eussiez accoutré
ils/elles eussent accoutré

ACCOUTRER

(a-kou-tré) v. a.
Mettre des habits sur le corps de quelqu'un. On l'a plaisamment accoutré.
Fig. Maltraiter en paroles ou en actes. Pendant son absence, on a parlé de lui, et on l'a accoutré de toutes pièces.
Le pèlerin.... de horions laidement l'accoutra [LA FONT., Contes, coc.]
S'accoutrer, v. réfl. Cette femme n'a pas de goût, elle s'accoutre ridiculement.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Luxure confond tout là où ele s'acoutre [J. DE MEUNG, Test. 1809]
  • XVe s.
    Et ses divers tours m'a monstrez, Biens et maulx ensemble accoustrez, Non pas petis, mais tous oultrez [AL. CHARTIER, Livre des quatre Dames.]
    Car d'eulx vous prenez la matiere, Et des cieulx la forme premiere Pour quanque soit que labeuriez, Ou à vos labeurs accoustriez [, l'Alch. à Nat. 42]
    Quelque deux mille lances.... qui n'estoient point si bien acoustrez que ceulx de dedans Paris pour la longue paix qu'ils avoient eue [COMM., I, 8]
    Les mieulx parés et acoustrez qui pourroient estre [ID., II, 4]
    Luy fist faire quatre grosses nefz qu'il luy fist acoustrer au port de la Vere [Hollande] [ID., III, 6]
  • XVIe s.
    Ils leur permettoient d'accoustrer leurs cheveux et embellir leurs armes et leurs habillemens [AMYOT, Lyc. 46]
    Pisistratus donna à entendre que ce avoient esté ses ennemis, qui l'avoient ainsi mal accoustré [blessé] [ID., Sol. 63]
    Il fit aussi accoustrer et fortifier le fort de Piraee [ID., Thém. 38]
    Toutes sortes de viandes exquisement accoustrées [ID., Lucull. 80]
    Ses gens lui avoient fait accoustrer à disner [CARL., III, 12]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, accoustrer (l's se prononce) ; bourguig. écoutrai ; provenç. acotrar. Mot d'origine obscure. Sylvius le tire de adconsternere ; Caseneuve, de cultellatus qui, dans le moyen âge, a signifié plissé, vestis cultellata, habillement plissé, et, de là, habillement en général ; mais rien n'indique que ce mot ait passé dans la langue vulgaire. D'autres le tirent de cotte, jupe, ancien allemand chozza. Génin le tire de coustre, cuistre, custos : Accoutrer, dit-il, c'est arranger, mettre en ordre, comme faisoit le coustre des ornements de l'église. On peut penser, à cause du sens et de l'orthographe, à coudre, cousu, cousture ; et Diez a donné cette étymologie. Il y a pourtant une objection : c'est le provençal acotrar, qui, dans cette hypothèse, devrait être acostrar. Il faut remarquer que les exemples cités par Raynouard appartiennent seulement à la Chronique des Albigeois, écrit qui est du XIIIe siècle ; on pourrait supposer qu'il est venu du français dans le provençal : mais cela n'est qu'une conjecture, et l'étymologie de accoutrer reste incertaine.

accoutrer

ACCOUTRER. v. tr. Habiller, parer. En ce sens, il a vieilli. On ne le dit guère que dans le langage familier et par une sorte de moquerie. On l'a plaisamment accoutré. Vous voilà bien accoutré. Elle s'est accoutrée d'une manière bien ridicule.

Prov. et fig., Cet homme est bien accoutré, accoutré de toutes pièces, Il a été fort maltraité, ou L'on a dit beaucoup de mal de lui.

accoutrer

Accoutrer, actif. acut. Est mettre en deu equippage et ornement, et Aproprier une chose en son deu estat, Adornare, Aptare, Instruere, Combien qu'il se prenne quelquefois par sens contraire, comme, Le Roy s'accoutra de telle cruauté et furie que nul n'osa se presenter devant luy, c'est à dire, Il entra en telle furie et cruauté, car ne l'une ne l'autre n'est seante, deuë, ne propre à un Roy. Et quand on dit d'un qui boit à outrance et s'enyvre: Il s'accoutre bien, Sibi vino nimio mentem adimit, conturbat. Et quand on dit, Il m'a mal accoutré, Malo me multauit Infortunio, Plau. et, ô comme il accoutre les gens! quam misere nomen cuiusque diuerberat!

Accoutrer honestement, Exornare.

Accoutrer un banquet, Conuiuium aptare, Parare, Apparare, Struere.

Accoutrer les cheveux, Crines digerere, Capillum componere.

Accoutrer un lieu, Locum accommodare.

Accoutrer navires, Naues expedire, Naues instruere.

Accoutrer et parer des peaux, Concinnare pelles, Coria perficere.

S'accoutrer et preparer pour faire quelque chose, Accingere se alicui rei.

S'accoutrer pour aller en Macedoine, Parare iter in Macedoniam.

Accoutrer d'autre sorte, Recurare Interpolare, B.

Je t'accoutreray tantost bien, A contraria verbi sig. Id est, Ego nunc te non mediocri mactabo infortunio, B. ex Plauto.

Accoutré, m. acut. Ornatus, Accommodus, Instructus.

Bien accoutré d'or et de pourpre, Auro et purpura insignis.

Qui n'est point accoutré honestement. Incultus.

Quand tu auras ainsi accoutré cette table, Cum eam tabulam sic aptaueris.

Le cas bien accoutré, Res recte atque ordine constituta, negotium perbelle adactum.

Accoutrée, f. penac. Ornata, Adaptata, Instructa, Parata.

Synonymes et Contraires

accoutrer

verbe accoutrer
Habiller quelqu'un bizarrement.

accoutrer (s')

verbe pronominal accoutrer (s')
S'habiller bizarrement.
Traductions

accoutrer

toetakelen

accoutrer

conciare

accoutrer

[akutʀe] vt (péjoratif) → to do up, to get up

accoutrer_s'

[akutʀe] vpr/vi → to do o.s. up, to get o.s. up