accuser

(Mot repris de accuserais)

accuser

v.t. [ lat. accusare, de causa, affaire judiciaire ]
1. (de) Imputer à qqn une faute, une action blâmable : Accuser qqn de traîtrise ou d'être un traître
2. (de) Déférer en justice pour un délit ou un crime : Il est accusé de meurtre
poursuivre pour
3. Rendre une caractéristique plus visible, la faire ressortir : Un maquillage qui accuse les traits
4. Laisser apparaître ; montrer : Son visage accuse la fatigue
Accuser le coup,
montrer qu'on est affecté, touché.
Accuser réception,
faire savoir qu'on a reçu un envoi.

s'accuser

v.pr. (de)
Se reconnaître coupable de : S'accuser d'un crime. Il s'accuse de ne pas avoir réagi assez vite.

accuser


Participe passé: accusé
Gérondif: accusant

Indicatif présent
j'accuse
tu accuses
il/elle accuse
nous accusons
vous accusez
ils/elles accusent
Passé simple
j'accusai
tu accusas
il/elle accusa
nous accusâmes
vous accusâtes
ils/elles accusèrent
Imparfait
j'accusais
tu accusais
il/elle accusait
nous accusions
vous accusiez
ils/elles accusaient
Futur
j'accuserai
tu accuseras
il/elle accusera
nous accuserons
vous accuserez
ils/elles accuseront
Conditionnel présent
j'accuserais
tu accuserais
il/elle accuserait
nous accuserions
vous accuseriez
ils/elles accuseraient
Subjonctif imparfait
j'accusasse
tu accusasses
il/elle accusât
nous accusassions
vous accusassiez
ils/elles accusassent
Subjonctif présent
j'accuse
tu accuses
il/elle accuse
nous accusions
vous accusiez
ils/elles accusent
Impératif
accuse (tu)
accusons (nous)
accusez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais accusé
tu avais accusé
il/elle avait accusé
nous avions accusé
vous aviez accusé
ils/elles avaient accusé
Futur antérieur
j'aurai accusé
tu auras accusé
il/elle aura accusé
nous aurons accusé
vous aurez accusé
ils/elles auront accusé
Passé composé
j'ai accusé
tu as accusé
il/elle a accusé
nous avons accusé
vous avez accusé
ils/elles ont accusé
Conditionnel passé
j'aurais accusé
tu aurais accusé
il/elle aurait accusé
nous aurions accusé
vous auriez accusé
ils/elles auraient accusé
Passé antérieur
j'eus accusé
tu eus accusé
il/elle eut accusé
nous eûmes accusé
vous eûtes accusé
ils/elles eurent accusé
Subjonctif passé
j'aie accusé
tu aies accusé
il/elle ait accusé
nous ayons accusé
vous ayez accusé
ils/elles aient accusé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse accusé
tu eusses accusé
il/elle eût accusé
nous eussions accusé
vous eussiez accusé
ils/elles eussent accusé

ACCUSER

(a-ku-sé) v. a.
Imputer un crime à quelqu'un. Il fut accusé de brigue, de violence. Accuser quelqu'un d'un crime capital. On l'accusa d'avoir fui du combat. Socrate fut accusé de nier les dieux que le peuple adorait.
Pour vous justifier du crime dont ma raison vous accusait.... [MOL., Fest. de Pierre, I, 3]
Je n'accuse personne et vous tiens innocent [CORN., Rod. V, 4]
Ce n'est pas qu'après tout tu doives épouser Celui qu'un père mort t'obligeait d'accuser [ID., Cid, IV, 2]
D'un amour criminel Phèdre accuse Hippolyte [RAC., Phèd. IV, 2]
Je le crois criminel, puisque vous l'accusez [ID., ib. V, 7]
Dans le droit criminel actuel, poursuivre, en vertu d'un arrêt de la chambre des mises en accusation, une personne devant la cour d'assises.
Accuser un acte faux, soutenir qu'un acte est faux. Cette locution a vieilli. On dit présentement, arguer un acte de faux.
En général, imputer, reprocher.
Tu pouvais, pour toi, m'accuser de froideur [MOL., l'Étour. I, 6]
Il l'avait accusé de discours médisants [ID., ib. III, 5]
Quand vous devez la vie aux soins de ce grand homme, Vous osez l'accuser d'avoir trop fait pour Rome [VOLT., Catil. V, 1]
Ah ! si nous périssons, n'en accusez que vous [RAC., Baj. II, 3]
La vie n'était pour lui qu'un esclavage et une triste captivité ; et sans en accuser la Providence ni s'en plaindre.... [BOURD., Pensées, t. I, p. 45]
Gourmander, blâmer.
D'Egmont.... De l'incertain Mayenne accusait la lenteur [VOLT., Henr. VIII]
Mais avec quel courroux, avec quelle tendresse Mahomet de mes sens accusa la faiblesse ! [ID., Fanat. IV, 3]
Contre l'effort des vents ces myrtes sans appuis Accusent notre indifférence [C. DELAV., Paria, II, 5]
N'accuse point mon sort ; c'est toi seul qui l'as fait [CORN., Cinna, III, 4]
Par des ambassadeurs accuser ma paresse [RAC., Mithr. III, 1]
Où donc est ce grand cœur dont tantôt l'allégresse Semblait du jour trop long accuser la paresse ? [BOILEAU, Lutr. II]
.... En vain de ton départ Les tiens impatients accusent le retard [DELILLE, Énéide, III]
En parlant des choses, servir de preuve, d'indice. Le fait même l'accuse.
Devant les dieux vengeurs, mon désespoir m'accuse [VOLT., Sémir. I, 5]
Voyons qui son amour accusera des deux [RAC., Mithr. III, 4]
Et son silence même accusant sa noblesse Nous dit qu'elle nous cache une illustre princesse [ID., Iph. I, 2]
Caché sous des lambeaux, un reste de richesse Semble encor de son rang accuser la noblesse [DUCIS, Lear, II, 2]
À certains jeux de cartes, accuser son jeu, en faire connaître ce que les règles veulent qu'on déclare.
Accuser juste, accuser faux, être exact, inexact dans son récit.
Chamillart convenait que Catinat accusait vrai en tout et partout [SAINT-SIMON, 105, 120]
La renommée accuse juste en contant ce que vous valez [MOL., Préc. 10]
Accuser une douleur, accuser son âge, dire qu'on sent une douleur, qu'on a tel âge.
10° Accuser la réception ou accuser réception d'une lettre, d'un paquet.
M. Plet ne nous accusa ni la réception de cette lettre ni celle d'un assez gros paquet que je lui avais adressé [VOLT., Lettr. Prusse, 35]
Je n'ai de temps que pour en accuser la réception [BOSSUET, Lettr. Quiét. 190]
La plupart commencent par accuser la réception de ma lettre [SÉV., 243]
11° En termes de peinture, faire sortir certaines parties qui sont recouvertes par quelque enveloppe. Accuser les muscles, les os.
12° S'accuser, v. réfl. Se dire coupable. Il s'accuse d'homicide. S'accuser d'une faute, de sa crédulité. Elle s'accusait de ralentir ma marche.
Vientelle s'accuser et se perdre elle-même ? [RAC., Ph. III, 6]
Votre cœur s'accusait de trop de cruauté [ID., Brit. IV, 3]
Je m'accuse, moi-même, d'en avoir trop entendu [MOL., Festin de pierre, I, 3]
Je me suis accusé de trop de violence [CORN., Cid, III, 4]
13° S'accuser, déclarer ses péchés au prêtre dans la confession. S'accuser d'avoir rompu le jeûne.

REMARQUE

  • Régnier a dit : Un rêveur m'accuse Que je ne suis pas net.... Sat. II. Cette tournure est insolite, et l'on dit d'habitude de avec l'infinitif : De n'être pas net. Cependant elle n'a rien qui soit fautif en soi.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    S'aucuns est acuseis qu'il ait aucun ochis.... [TAILLIAR, Recueil, p. 491]
    Et feissent deux homes avant venir, qui Naboth acusassent et sur lui testemoniassent que il out mesparlé de Deu meïme et del rei [, Rois, 331]
  • XIIIe s.
    Cil cui je n'avoie riens mesfait, m'acusoient [, Psautier, f. 48]
    Par iceste maniere bien nous acuserons [nous prouverons notre fait] [, Berte, 23]
    Qui est accusé de cas de crieme, il ne se puet defendre par procureur [BEAUMANOIR, 80]
    En cas de crieme dont on pot perdre vie ou membre, li acusés n'est pas tenus à jurer, se li cas n'est de gages [ID., XX, 9]
    Li mariages fu après acusés, et fu depeciés [cassé], et fut tenu por malvès [ID., XVIII, 18]
    Tretout ansinc vous dis pour voir [vrai] Que li cristal, sans decevoir, Tout l'estre du vergier accusent à ceux qui dedans l'iaue musent [, la Rose, 1569]
  • XIVe s.
    Et encore eüst on tout occis et tué, S'il n'eüssent nommé l'englois et accusé Qui les armes pendi de Bertran l'aduré [, Guesclin, 19767]
    Dame, dist Galerans, jà n'aie je pardon, Se je vous en accuse par nulle entention [, Baud. de Seb. II, 90]
  • XVIe s.
    Ils ne nous accusoient [dénonçaient] jamais aux ennemys [CARLOIX, V, 6]
    Ceux qui accusent les hommes de.... [MONT., I, 11]
    Les vieux du Senat accuserent [blâmèrent] cette pratique [ID., I, 23]
    Les mesmes paroles qui accusent [indiquent] ma maladie [ID., I, 34]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç accusar ; espagn. acusar ; ital. accusare ; de accusare, de ad, à, et d'un radical sur lequel on a varié. Priscien dit que ce radical est cusare, fréquentatif de cudere, qui veut dire forger. Mais il est plus vraisemblable de le rattacher à causa, cause (voy. ce mot). Ce qui ajoute quelque probabilité à cette étymologie, c'est que Bède dit que accusare s'est aussi écrit avec deux ss, orthographe qui est aussi celle de causa, caussa.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    ACCUSER. - REM. Ajoutez :
  • 2. Accuser réception a été créé par Balzac, d'après GÉNIN, Variat. p. 315.

accuser

ACCUSER. v. tr. Déférer à la justice quelqu'un comme coupable d'un délit, d'un crime.

En termes de Droit criminel actuel, il signifie proprement Poursuivre, en vertu d'un arrêt de la Chambre des mises en accusation, une personne devant la Cour d'assises pour la faire déclarer coupable du crime qu'on lui impute et pour obtenir sa condamnation. Accuser un homme d'assassinat. On l'accusa d'avoir eu des intelligences avec les ennemis. Le crime dont on l'accuse. S'accuser soi-même, Avouer un crime en justice.

Par extension, il signifie généralement Présenter quelqu'un comme coupable de quelque faute, de quelque défaut. Je l'accuse de négligence. Accuser une personne à tort. On l'accuse d'avoir fait cette satire. On accuse cette nation de légèreté.

Il peut signifier simplement Blâmer, reprendre. Accuser le sort. J'accusais sa lenteur, sa paresse.

ACCUSER se dit encore des Choses et signifie Servir de preuve, ou au moins d'indice contre quelqu'un. Ce fait vous accuse. Toutes les apparences accusent sa mauvaise intention. Son trouble l'accuse.

S'accuser en confession, accuser ses péchés, Déclarer ses péchés au prêtre, au tribunal de la Pénitence. Il faut s'accuser de tous ses péchés. S'accuser d'avoir offensé Dieu.

En termes de certains jeux de Cartes, Accuser son jeu, En faire connaître ce que les règles veulent qu'on déclare. Accusez votre point. Absolument, Accusez juste. Vous accusez faux.

On dit dans un sens analogue, en termes de Médecine, Le malade accuse telle douleur, telle sensation dans telle partie, Il dit qu'il ressent telle douleur, etc.

Accuser réception d'une lettre, d'un paquet, etc., Marquer, donner avis qu'on l'a reçu. Accusez-moi réception de ma lettre, ou absolument, Accusez-moi réception.

Il signifie, en termes de Peinture et de Sculpture, Indiquer, faire sentir certaines parties ou formes des corps recouvertes par quelque enveloppe. Accuser les os, les muscles sous la peau. Accuser le nu par le pli des draperies. On dit dans le même sens Accuser une ressemblance, une différence.

Le participe passé ACCUSÉ, ÉE, est aussi nom et signifie Celui, celle qui est accusé en justice. L'accusateur et l'accusé. Plus exactement on nomme Accusé, Celui, celle qui est renvoyé devant les tribunaux criminels pour être jugé; jusque-là, il n'est que prévenu. Amenez l'accusé, l'accusée.

Accusé de réception, Pièce justificative par laquelle celui à qui on adresse une lettre, un paquet, reconnaît qu'il l'a reçu.

accuser

Accuser, act. acut. Accusare, Reum agere, Reum postulare, deferre, Il se prend aussi pour deceler, descouvrir quelque secret: Gaguin au traicté des Herauts: Ne aussi reveler n'accuser emprinses de guerres, ne autres embusches de son party, Detegere, indicare, patefacere.

Accuser aucun en justice, Adducere aliquem in iudicium.

Accuser une femme de paillardise, Probri insimulare mulierem.

Accuser un homme innocent, Innocenti periculum famae aut capitis errare.

Accuser un absent, Absentis nomen deferre, B. ex Cic.

Celuy qui sous promesse d'impunité accuse les complices du cas, dont il est atteint, Index, Asconius.

Il scavoit bien qu'il seroit quelque jour accusé de ce cas, Causam maleficij aliquando sibi dicendam sciebat.

Se mesler et faire mestier d'accuser, Factitare accusationem.

Accuser faussement, Sycophantissare, Falso accusare.

Accusé, m. acut. Accusatus, delatus inter reos.

Accusé d'avoir baillé argent, ou par quelque autre voye illicite brigué un office, Reus ambitus.

Qui est accusé d'avoir commis contre la loy Julia de vi, Reus de vi.

Qui a esté accusé du peuple, Factus reus a populo.

Estre accusé pour le fait d'autruy, Reus alienae culpae.

Representer un homme accusé pour lequel on s'estoit constitué caution, Exhibere reum.

Qui ne fut jamais de rien accusé que maintenant, In crimen nunc primum adductus.

Faire le proces à un accusé, Lege interrogare.

Accusée, f. penac. Accusata, Delata.

accuser


ACCUSER, ou ACUSER, v. a. [Akuzé, 3e é fer. tout bref.] Il a plusieurs sens. 1°. Déférer en justice. Il a pour 2e régime l'ablat. (la prép. de) qui est le seul régime du passif et du récipr. Être acusé et s'acuser? "Acuser un homme de vol, d'assassinat; le crime dont on l'acuse, il est acusé de concussion; il s'est acusé lui-même de violence, etc.
   Détracteurs éfrontés, que cent fois on a vu
   Des crimes qu'ils ont fait acuser la vertu.
       P. Marion, Cromvel.
Il a ce régime avec les verbes. On l'a acusé, il a été acusé d'avoir eu intelligence avec les ennemis. = 2°. Dans un sens plus étendu, imputer, reprocher quelque faute à quelqu'un; vous m'acusez de négligence; on l'acuse d'avoir fait cette satyre, ces couplets infâmes. = 3°. En confession, s'acuser de tous ses péchés, d' avoir offensé Dieu. = 4°. Au jeu, avec le seul régime direct, déclarer ce que les règles du jeu veulent qu'on déclare. Acusez votre point. = 5°. Etre, ou n'être pas exact dans ses récits; il acûse juste, vous acusez faux. = 6°. Acuser la réception d'une lettre, d' un paquet, doner avis qu'on les a reçus.
   Rem. 1°. Acuser a pour 2e régime l'ablatif, (la prép. de) mais cet ablatif doit être le nom qui désigne le crime, et non pas celui qui marque le criminel. On ne dit pas acuser quelqu'un de voleur, d' assassin, de simoniaque, de rebelle: on dit l'acuser de vol, d'assassinat, de simonie, de rebellion. L'Auteur de l'Article Barclai, dans le nouveau Dictionaire Historique s'est donc mal exprimé, quand il a dit d'un ennemi de Barclai: "il s'avisa d'acuser Barclai d'hérétique, au lieu de dire d'hérésie. Avec traiter, hérétique irait fort bien. — Taxer est dans le même cas qu'acuser. Dans une nouvelle édition on a mis hérésie, au lieu d'hérétique.
   2°. Un autre Auteur done pour 2e régime à acuser le datif de la persone, (la prép. à.) "Il résolut d'acuser à l'Empereur les Chrétiens. "Vous pouvez nous acuser à l'Empereur. Ce régime est inusité: on dit en pareil cas, auprès de, (ou devant) l'Empereur.

Synonymes et Contraires

accuser


accuser (s')

verbe pronominal accuser (s')
1.  S'avouer coupable.
Traductions

accuser

anklagen, beschuldigen, angeben, anzeigen, denunzieren, hinterbringen, Anklage erheben gegen, anschwärzen, Beschuldigen sich, bezichtigen, eine Anzeige wegen … machen, verklagen, zeichnenaccuse, charge, denounce, allege, leak, snitch, indict, blamebeschuldigen, aanbrengen, aangeven, aanklagen, betichten, klikken, verklikken, aanklagen [juridisch], benadrukken, beschuldigen (van), de schuld geven, doen uitkomen, in staat van beschuldiging stellenהאשים (הפעיל), הפליל (הפעיל), לימד חובה, קטרג (פיעל), הֶאֱשִׁים, קִטְרֵגaanbring, aangee, aankla, aanklaag, aanklaeacusar, denunciar, denunciar a l’autoritatanklage, angive, forråde, beskyldeκατηγορώakuziacusar, acriminar, delatar, denunciar, inculparsyyttää, antaa ilmibesúg, feljelent, vádolmenuduhásaka, kæraaccusare, caricare, denunciare, imputareacusar, argüir, criminar, delatar, denunciar, inculparacuza, denunţaвинить, возводить, обвинятьanklaga, beskylla, skyllasuçlamak, itham etmekيَتَّهِمُobvinit, obžalovatoptužiti告訴する, 訴える고발하다, 고소하다anklage, beskyldeoskarżyćกล่าวหา, ฟ้องร้องbuộc tội指控потвърдя承認 (akyze)
verbe transitif
présenter qqn comme coupable de accuser qqn de vol accuser qqn d'avoir fait qqch

accuser

[akyze] vt
[+ personne] → to accuse
accuser qn à tort → to accuse sb wrongly
accuser qn de qch → to accuse sb of sth (= rendre responsable) → to blame sb for sth
(= laisser voir, montrer) [+ fatigue, douleur] → to show
accuser le coup → to be visibly affected
(= subir) [+ hausse, baisse, tendance, perte] → to show
accuser de lourdes pertes → to show heavy losses
accuser une forte hausse → to show a large increase
accuser réception de qch → to acknowledge receipt of sth
(= accentuer) [+ détail, forme] → to emphasize, to bring out [akyze]
vpr/réflto blame o.s.
s'accuser de qch → to take the blame for sth
Il s'est accusé d'un crime qu'il n'a pas commis → He took the blame for a crime he didn't commit.
s'accuser d'avoir fait qch → to blame o.s. for having done sth
vpr/récipto blame each other
ils s'accusent l'un l'autre → they're blaming each other
s'accuser de → to blame each other for
vpr/pass (= s'accentuer) → to become more marked