acquêt

(Mot repris de acquêts)
Recherches associées à acquêts: contrat de mariage

acquêt

n.m.
Bien acheté par l'un des époux et qui entre dans la communauté (par opp. à bien propre) : Être marié sous le régime de la communauté réduite aux acquêts.

ACQUÊT

(a-kê ; le t ne se lie pas ; au pluriel l's se lie : les acquêts et les propres, dites : les a-kê-z et les propres) s. m.
Terme de jurisprudence. Chose acquise par donation ou testament.
Au plur. Biens acquis pendant le mariage par l'un ou l'autre des époux et qui tombent dans la communauté ; par opposition à propres, ceux qui ne tombent pas dans la communauté.
Dans les pays où une coutume locale a disposé des propres, Bodin dit très bien qu'il ne faudrait confisquer que les acquêts [MONTESQ., Espr. V, 15]
Profit, gain.
Le prophète parlant à ces riches qui entassent acquêts sur acquêts et joignent maisons à maisons.... [BOURD., Pensées, t. II, p. 360]
Des acquêts de son lit accroître son domaine [RÉGNIER, Sat. XII]
Il y a des gens qui gagnent leur réputation par supercherie, mais la vôtre est un légitime acquêt [BALZ., Livre V, Lettre X]
Acquêts, droit jadis dû au roi ou au seigneur par les roturiers acquéreurs de fiefs.
Proverbe. Il n'y a si bel acquêt que le don ; c'est-à-dire il n'y a point de bien plus agréablement acquis que celui qui nous est donné.

REMARQUE

  • Ce mot, dans la signification d'un immeuble acquis à titre onéreux ou lucratif par une personne pendant le mariage, ne se dit qu'au pluriel ; mais dans son sens primitif on l'emploie au singulier.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Se li mueble ne pooient soufire, on doit penre les aquès [BEAUMANOIR, XXI, 6]
    Après, la mere morut, et li enfant demanderent la moitié du fief, par la raison de l'aqueste lor mere [ID., XIV, 20]
    Por ta malice te consentira Dieux à destruire à tes anemis, et à chacier de ton terrien aquest [, Psautier, B. M. 258, f. 63]
  • XVe s.
    Il n'est pas apparant qu'il se fust mis en peril pour si peu de choses, où il ne povoit avoir acquest ne nulle gloire [COMM., V, 1]
    Jamais mal acquest ne profite [VILLON, Ball. Leçon aux enfants perdus]
  • XVIe s.
    Tous biens sont reputés acquests, s'il n'appert du contraire [LOYSEL, 222]
    Mais tu as eu par un don liberal De leurs francs cueurs un acquest general [MAROT, II, 312]
    Afin que ce ne fust pas un acquest, mais une naturelle possession [MONT., I, 152]
    Les afflictions employées à l'acquest d'une resjouissance éternelle [MONT., I, 283]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. acquit, aquest ; ital. acquisto ; par contraction de acquisitum, de acquirere, acquérir (voy. ACQUÉRIR). En Berry, acquêt, abatis de volaille.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ACQUÊT. - REM. Ajoutez : Le Code civil emploie acquêt au singulier en parlant d'immeubles acquis pendant le mariage : Tout immeuble est réputé acquêt de communauté, s'il n'est prouvé que l'un des époux en avait la propriété ou possession légale antérieurement au mariage, ou qu'il lui est échu depuis à titre de succession ou donation, art. 1402.

acquêt

ACQUÊT. n. m. T. de Jurisprudence. Ce que l'on a acquis. Il a fait un bel acquêt. Dans ce sens il est peu usité.

Il se dit plus ordinairement, surtout au pluriel, des Biens acquis pendant le mariage par l'un ou l'autre des époux et qui tombent dans la communauté; par opposition à Propres, Ceux qui restent la propriété exclusive de l'un des époux. Les acquêts et les propres. Il lui est permis de disposer de ses acquêts. Acquêts et conquêts. Société d'acquêts.

Prov., Il n'y a si bel acquêt que le don, Il n'y a point de bien plus agréablement et plus aisément acquis que celui qui nous est donné.

Il se disait aussi familièrement de Ce qui donne avantage, profit, gain. Il n'y a pas grand acquêt à vendre cette marchandise-là. Il a vieilli.

acquêt


ACQUêT, ou AQUêT, s. m. [2e long. ê ouvert. Akê.] Terme de pratique; chose aquise: "Il a fait un bel aquêt. — Acquêts et conquêts. Voy. CONQUêT. = En style familier, gain, profit. "Il n'y a pas grand aquêt à vendre cette marchandise. "Vous aurez plus d'aquêt de le payer que de le plaider. Acad. — Cette dernière phrâse me paroît surannée.

Traductions

acquêt

acquisti