acquis

acquis, e

adj. [ p. passé de acquérir ]
1. Qui est obtenu par la recherche, le travail, l'habitude : Une rapidité acquise par la pratique.
2. Qui a été obtenu, reconnu une fois pour toutes et ne peut être contesté : Fait acquis. Droits, avantages acquis.
Acquis à,
entièrement gagné, dévoué à une idée, à qqn ; partisan de : Être acquis à une cause. Je vous suis tout acquis.
Caractères acquis,
qui ne font pas partie du patrimoine génétique mais sont apportés par les circonstances héréditaire, inné

acquis

n.m.
1. Ensemble de privilèges, d'avantages, de droits obtenus par la lutte : Le droit de grève fut un acquis considérable.
2. Connaissances, savoir obtenus par l'étude ou l'expérience : Vivre sur ses acquis bagage
Remarque: Ne pas confondre avec un acquit.

ACQUIS

(a-kî) s. m.
Instruction acquise, connaissances acquises. Homme qui a beaucoup d'acquis.
C'est une merveille surprenante qu'elle [une dame] ait plus d'acquis à dix-huit années que celles qui ont trois fois son âge [MARG., BUFFET, Observ. p. 285]
Comme il lui trouvait peu de véritable vocation pour l'état dont il portait l'habit, et d'ailleurs beaucoup d'acquis dans la physique.... [FONTEN., Chirac]
L'éléphant a plus d'acquis que les autres animaux, parce qu'il est plus à portée d'acquérir [BUFFON, Éléphant.]
Il le pourvoit d'un acquis de facile étalage [J. J. ROUSS., Ém. II]
L'acquis de notre expérience est l'éducation des choses [ID., ib. I]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Biron s'acquitta suffisamment de sa charge [d'ambassadeur], comme n'estant point despourveu des dons de l'esprit, non plus que du courage.... Il avoit, avec le naturel, l'acquis, comme il parut un jour que, le roi demandant l'interpretation d'un emblesme grec, Biron la jeta par dessus l'espaule, comme honteux de l'avoir fait [D'AUB., Hist. V, 10]
    Il est certain qu'en chose pareille le naturel vaut mieux que l'acquis [CHARRON, Sagesse, II, 3]

ÉTYMOLOGIE

  • Acquis, part. passé d'acquérir.

acquis

ACQUIS, ISE. participe Du bien mal acquis. Il y a des qualités naturelles et des qualités acquises.

Ce droit m'est acquis, Il m'appartient incontestablement, il ne peut m'être disputé.

Je vous suis acquis, Vous êtes assuré de mon attachment, de mon zèle à vous servir. On dit de même, Cet homme m'est acquis.

acquis

ACQUIS est aussi substantif, et se dit Des connaissances acquises. Cet avocat, ce médecin a de l'acquis, beaucoup d'acquis.

acquis

Acquis, Partus, Quaesitus, Acquisitus.

Ce qu'il avoit acquis à son grand honneur, Per summum decus parta, B. ex Liuio.

¶ Qui n'a acquis aucun los, honneur, ne bruit par quelques beaux faits, Inglorius.

acquis


ACQUIS, ou AQUIS, ISE, partic. et adj. [Akis, îze, 2e long. au 2e.] Bien~ mal aquis; qualités aquises, par oposition aux qualités nâturelles. — s. m. Avoir de l'aquis, du savoir, des conaissances. "Il n'a pas moins d'acquis que de naturel et d'agrément. St. Evr. L'Acad. ne dit point à quel style apartient cette locution~. Elle ne passe pas le style médiocre. — On le dit ordinairement d'un Homme de Lettres, d'un Médecin, d'un Avocat, etc. Acad.

Synonymes et Contraires

acquis

adjectif acquis
1.  Indiscutablement prouvé.
2.  Que l'on a obtenu.
3.  Entièrement gagné à.

acquis

nom masculin acquis
Ensemble de connaissances.
Traductions

acquis

קנוי (ת), קנייני (ת), קָנוּיadquiridobekalεπίκτητοςacquired (aki)
nom masculin
1. avantages sociaux obtenus par des actions
2. connaissances, expérience valider ses acquis

acquis

[aki, iz]
pp de acquérir
nm
l'inné et l'acquis → innate and acquired characteristics
(intellectuel)experience acquis
nmpl (= avantages, compétences) → gain
adj
(= garanti) [résultat, victoire] → assured
tenir qch pour acquis → to take sth for granted
être acquis à qn [soutien, aide, assistance]
Son aide nous est acquise → We can count on his help., We can be sure of his help.
être acquis à qch [personne] [+ plan, idée] → to be in full agreement with sth