acteur, trice

ACTEUR, TRICE

(a-kteur, ktri-s') s. m. et f.
Celui qui joue un rôle, prend une part dans une affaire, dans un événement. Il a été le principal acteur dans ce grand événement.
L'apôtre en vain les avertit que ceux qui sont entrés dans la milice de Jésus-Christ ne doivent plus se livrer aux embarras du siècle ; ils en sont les principaux acteurs ; on les voit à la tête des intrigues.... [MASS., Conf. Fuite du monde.]
Il portait ses découvertes aux conférences de feu l'abbé Bourdelot, dont il était un des bons acteurs.... [FONTEN., Poupart.]
M. de Malézieu occupait ses talents moins sérieux à imaginer ou à ordonner une fête, et lui-même y était souvent acteur [ID., Malézieu.]
Celui, celle qui représente un personnage dans une pièce de théâtre ; celui, celle qui exerce la profession de comédien, de comédienne.
Que tu sais bien, Racine, à l'aide d'un acteur, Émouvoir, étonner, ravir un spectateur ! [BOILEAU, Ép. VII]
Thespis fut le premier qui, barbouillé de lie, Promena par les bourgs cette heureuse folie, Et d'acteurs mal ornés chargeant un tombereau, Amusa les passants d'un spectacle nouveau [ID., A. P. III]
Familièrement, celui qui prend part à des parties de jeu, à des parties de plaisir. Il nous manque un acteur.

SYNONYME

  • ACTEUR, COMÉDIEN. Dans le sens propre, on nomme ainsi ceux qui jouent des pièces de théâtre. Acteur est relatif aux personnages qui agissent dans une pièce, et par suite aux personnes qui les représentent. Comédien est relatif à la profession. Ainsi l'on dira : Quels sont les acteurs dans ce drame ? et : Que fait cet homme ? Il est comédien. Enfin des élèves qui représentent une pièce dans leur collége, sont acteurs et ne sont pas comédiens. Dans le sens figuré, ces deux termes conservent encore la même distinction à beaucoup d'égards. Acteur se dit de celui qui a part dans la conduite, dans l'exécution d'une affaire, dans une partie de jeu ou de plaisir ; comédien, de celui qui s'est fait un art, et, pour ainsi dire, un métier de bien feindre les passions, les sentiments qu'il n'a point, de celui dont la conduite est dissimulée et artificieuse. Le premier terme se prend en bonne ou en mauvaise part, selon la nature de l'affaire où l'on est acteur ; le second ne se prend jamais qu'en mauvaise part, puisque la dissimulation, qui fait le comédien dans la vie, est toujours une chose odieuse.

ÉTYMOLOGIE

  • Actor, de agere, agir (voy. AGIR).