admiré, ée

ADMIRÉ, ÉE

(ad-mi-ré, rée) part. passé.
Chose admirée du peuple. Ce général admiré même par ses ennemis.
On le questionna, il fut admiré ; on résolut de le faire roi [FÉN., Tel. VI]
Cette île [la Crète] admirée de tous les étrangers et fameuse par ses cent villes [ID., ib. V]
Il était tellement admiré de tout le monde que l'on ne faisait aucune différence entre ses paroles et les oracles de Delphes [ID., Philos. Pythag.]

REMARQUE

  • Admiré de, admiré par.
    On est admiré par tout le monde, quand on reçoit de tout le monde des marques d'admiration ; on est admiré de tout le monde, quand on inspire à tout le monde des sentiments d'admiration, [LAFAYE, ]