admirer

(Mot repris de admirées)

admirer

v.t. [ lat. admirari, s'étonner de ]
1. Éprouver un sentiment d'admiration pour qqn, qqch : Admirer un peintre
aimer, s'engouer de ; critiquer, dénigrer : J'admire la finesse de son dernier ouvrageUn poète admiré de ou par tous.
applaudir, goûter ; railler, moquer : Un poète admiré de ou par tous.
2. Regarder avec admiration : Les touristes s'arrêtent pour admirer le portail de la cathédrale
3. Iron. Trouver étrange, blâmable : J'admire comme il s'en sort en accusant les autres, qu'il s'en sorte ainsi.

admirer


Participe passé: admiré
Gérondif: admirant

Indicatif présent
j'admire
tu admires
il/elle admire
nous admirons
vous admirez
ils/elles admirent
Passé simple
j'admirai
tu admiras
il/elle admira
nous admirâmes
vous admirâtes
ils/elles admirèrent
Imparfait
j'admirais
tu admirais
il/elle admirait
nous admirions
vous admiriez
ils/elles admiraient
Futur
j'admirerai
tu admireras
il/elle admirera
nous admirerons
vous admirerez
ils/elles admireront
Conditionnel présent
j'admirerais
tu admirerais
il/elle admirerait
nous admirerions
vous admireriez
ils/elles admireraient
Subjonctif imparfait
j'admirasse
tu admirasses
il/elle admirât
nous admirassions
vous admirassiez
ils/elles admirassent
Subjonctif présent
j'admire
tu admires
il/elle admire
nous admirions
vous admiriez
ils/elles admirent
Impératif
admire (tu)
admirons (nous)
admirez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais admiré
tu avais admiré
il/elle avait admiré
nous avions admiré
vous aviez admiré
ils/elles avaient admiré
Futur antérieur
j'aurai admiré
tu auras admiré
il/elle aura admiré
nous aurons admiré
vous aurez admiré
ils/elles auront admiré
Passé composé
j'ai admiré
tu as admiré
il/elle a admiré
nous avons admiré
vous avez admiré
ils/elles ont admiré
Conditionnel passé
j'aurais admiré
tu aurais admiré
il/elle aurait admiré
nous aurions admiré
vous auriez admiré
ils/elles auraient admiré
Passé antérieur
j'eus admiré
tu eus admiré
il/elle eut admiré
nous eûmes admiré
vous eûtes admiré
ils/elles eurent admiré
Subjonctif passé
j'aie admiré
tu aies admiré
il/elle ait admiré
nous ayons admiré
vous ayez admiré
ils/elles aient admiré
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse admiré
tu eusses admiré
il/elle eût admiré
nous eussions admiré
vous eussiez admiré
ils/elles eussent admiré

ADMIRER

(a-dmi-ré) v. a.
Considérer avec admiration.
Adraste admirait malgré lui ce qu'il venait de voir, et n'osait le louer [FÉN., Tél. X]
La Grèce, l'Asie et toutes les îles l'ont admiré [Ulysse] malgré ses défauts : mille qualités merveilleuses les font oublier. Vous serez trop heureux de pouvoir l'admirer aussi et de l'étudier sans cesse comme votre modèle [FÉN., Tél. XI]
Quel excellent maître que celui qui fait des ouvrages, je ne dis pas que les hommes admirent, mais qu'ils craignent ! [LA BRUY., 16]
La cour.... Distingua le naïf du plat et du bouffon, Et laissa la province admirer le Typhon [BOILEAU, A. P. I]
On admire en secret sa naissance et son sort [RAC., Iph. V, 6]
Ce grand roi, plus capable encore d'être touché par le mérite que par le sang, ne se lassait point d'admirer les excellentes qualités de Madame [BOSSUET, Duchesse d'Orl.]
Admirons ici la piété de la reine, qui a su si bien conserver les précieux restes de tant de persécutions [ID., Reine d'Anglet.]
Si l'on eût pu avancer ces belles années dont nous admirons maintenant le cours glorieux.... [ID., ib.]
J'admire avec horreur ce dessein généreux [VOLT., Orphel. I, 6]
J'admire avec terreur De ce désert muet la ténébreuse horreur [DUCIS, Macb. I, 1]
Admirer, se dit aussi absolument. Assis sur le bord de la mer, il admirait.
Le voyageur s'arrête étonné de l'entendre, Il écoute, il admire, et ne saurait comprendre D'où partent ces divins soupirs [LAMART., Nouvelles Médit. V]
Le peuple écoute avidement, les yeux élevés et la bouche ouverte. Croit que cela lui plaît, et, à mesure qu'il y comprend moins, admire davantage [LA BRUY., 1]
Voir avec étonnement.
Tandis qu'Achillas même, épouvanté d'horreur, De ces quatre enragés admire la fureur [CORN., M. de Pomp. II, 2]
Vous formez des craintes que j'admire [ID., Sert. II, 2]
Admirez cependant quel malheur est le mien [ID., Héracl. V, 6]
... admirez Que ces prisonniers même avec lui conjurés Sous cette illusion couraient à leur vengeance [ID., ib. V, 7]
Je ne puis assez admirer combien ce dessein d'inquisition a été mal concerté pour avoir été conduit par de si habiles gens [PASC., Prov. 19]
J'admire comme le ciel a pu former deux âmes aussi semblables en tout que les nôtres [MOL., Pr. d'Él. IV, 1]
Mais admire avec moi le sort dont la poursuite Me fait courir alors au piége que j'évite [RAC., Andr. I, 1]
J'admirais les coups du sort [FÉN., Tél. II]
Admirer avec de et l'infin. ou que et le subj. Voir avec étonnement.
N'admirerons-nous pas plutôt que d'une hauteur si prodigieuse elles [les étoiles] puissent conserver une certaine apparence et qu'on ne les perde pas toutes de vue ? [LA BRUY., 16]
Vous admirerez comme moi que tant d'éclatantes préparations se soient anéanties sur le point de produire un si grand effet [PASC., Prov. 3]
Les plus aveugles de vos amis sont contraints d'admirer que vous ayez été si méchants que d'étendre cette calomnie jusqu'aux religieuses de Port-Royal [ID., ib. 16]
On admirera de voir que, malgré tout ce que je viens de dire, vous n'ayez pas cessé de publier qu'ils étaient toujours hérétiques [ID., ib. 17]
Pourquoi admirez-vous que nous nous soyons trompés, nous qui sommes des hommes ? [ID., ib. 18]
Vous admirerez que la dévotion qui étourdit tout le monde ait pu être traitée par nos pères avec une telle prudence que.... [ID., ib. 19]
Mais n'admirez-vous point que cette même reine Le donne pour époux à l'objet de sa haine ? [CORN., Rod. I, 1]
J'admire de le voir au point où le voilà [MOL., Éc. des F. I, 6]
Et j'admire de voir cette lettre ajustée Avec le sens des mots et la pierre jetée [ID., ib. III, 4]
L'homme admire de s'y voir placé [dans l'univers], sans savoir comment il y a été mis [FÉN., Exist. 10]
Nous admirerons de nous y reconnaître nous-mêmes [dans la peinture du peuple athénien], nos amis, nos ennemis, ceux avec qui nous vivons, et que cette ressemblance avec des hommes séparés par tant de siècles soit si entière [LA BRUY., Disc. sur Théoph.]
Corneille a employé le que avec l'indicatif :
Admirez Que ces prisonniers même avec lui conjurés Sous cette illusion couraient à la vengeance [CORN., Héracl. V, 7]
N'admirez-vous pas que Dieu m'a ôté cet amusement ? [SÉV., 413]
Par critique ou par ironie, en parlant de ce qui paraît excessif, étrange. Je vous admire de vouloir qu'on suive en tout vos conseils.
J'admire avec quelle hardiesse ces personnes entreprennent de parler de Dieu [PASC., édit. Cousin.]
J'admire ma simplicité et la faiblesse de mon cœur [MOL., Fest. de Pierre, I, 3]
J'admirais cet impertinent ; et, pendant qu'il parlait tout haut, je disais tout bas.... [MONTESQ., Lettr. pers. 50]
S'ADMIRER, v. réfl. Une âme séduite qui s'admire elle-même.
L'ignorance toujours est prête à s'admirer [BOILEAU, A. P. I]
Loué, exalté et porté jusqu'aux cieux par de certaines gens qui se sont promis de s'admirer réciproquement [LA BRUY., 1]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    J'admire de les veoir si doulces et molles [les guerres civiles] [MONT., I, 170]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. admirai ; de admirari, de ad, à (voy. à), et mirari, regarder (voy. MIRER). Admirer paraît être récent dans la langue. Anciennement on disait se merveiller. Cependant amirable se trouve dans les textes du XIIIe siècle.

admirer

ADMIRER. v. tr. Considérer avec un étonnement mêlé de plaisir ce qui paraît beau, ce qui paraît merveilleux. Admirer la nature. Admirer l'immensité du ciel. Admirer la beauté d'une femme. Admirer les talents, les ouvrages d'un écrivain, d'un artiste. J'admire sa sagesse, sa valeur, sa magnificence. Il s'admire lui-même.

Il se dit aussi par ironie de Ce qui paraît extrême, étrange, excessif dans son genre. J'admire la folie des hommes. Je vous admire de vouloir qu'on suive aveuglément vos conseils. J'admire comment on a pu prendre un semblable parti. Vraiment, je vous admire.

admirer

Admirer un homme, et l'avoir en admiration et grande reputation, Admirari hominem, Suspicere.

admirer


ADMIRER, v. a. [Admiré, 3eé fer. Voyez ADMIRABLE.] 1°. Considérer avec étonnement ce qui paraît merveilleux. Admirer les oeuvres de Dieu: s'admirer. "Cet Auteur s'admire lui-même. = 2°. Admirer ne signifie souvent que la surprise. J'admire la folie des hommes. Je vous admire de vouloir qu'on suive aveuglément vos avis. Remarquez ce régime de l'infinitif. = Etre admiré et se faire admirer, régissent l'ablatif. "Il a été admiré, il se fait admirer de toute la terre. — Dans le 2e sens, admirer régit aussi que avec le subjonctif: "J'admire, (je suis surpris) que vous ôsiez venir. "J'admire que de deux cent lieuës loin, c'est vous qui me gouvernez. Sev. Il faut, que ce soit vous qui me gouverniez.

Synonymes et Contraires
Traductions

admirer

bewundernadmirebewonderenהעריץ (הפעיל), התפעל (התפעל), הִתְפַּעֵל, הֶעֱרִיץθαυμάζωadmiriadmiraradmirarлюбоваться, восхищатьсяammirareيُعْجَبُ بِـobdivovatbeundreihailladiviti se感心する칭찬하다beundrepodziwiaćbeundraชื่นชมhayranlık duymakngưỡng mộ羡慕 (admiʀe)
verbe transitif
considérer avec enthousiasme admirer une star

admirer

[admiʀe] vt [+ personne, paysage, travail, talent] → to admire