admirateur, trice

ADMIRATEUR, TRICE

(a-dmi-ra-teur, tri-s') s. m. et f.
Celui, celle qui admire. Ce style a ses admirateurs. Le grand philosophe Montaigne et sa jeune admiratrice, Mlle de Gournay.
La vertu a cela d'heureux qu'elle se suffit à elle-même et qu'elle sait se passer d'admirateurs, de partisans, de protecteurs [LA BRUY., 13]
Un homme dévoué à l'État, à sa famille, au chef de sa famille ; autant admirateur du mérite que s'il lui eût été moins propre et moins familier.... [ID., 2]
Qu'il est rare d'être les censeurs sévères et incommodes de nos admirateurs [MASS., Confér. Fuite du monde.]
Qui toujours des Romains admirateur secret.... [RAC., Mithrid. II, 3]
Adj.
Ces cris enivrants qu'un peuple admirateur Elève en son transport vers un libérateur.... [ARNAULT, Blanch. et M. I, 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Admirator, de admirari, admirer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ADMIRATEUR. Ajoutez : - REM. Michaud a signé l'Admireur deux lettres, peu admiratives d'ailleurs, qu'il a adressées à Mme de Staël, dans le Journal des Débats, 4 et 9 janv. 1803. Ce néologisme n'a pas passé dans la langue.