admoniteur

(Mot repris de admoniteurs)

ADMONITEUR

(a-dmo-ni-teur) s. m.
Celui qui fait des admonitions.
Pour les hommes supérieurs, la religion est un admoniteur sévère qui leur apprend à s'humilier [CHATEAUB., Pensées, 287]
Au noviciat des jésuites, admoniteur est un titre d'office ; c'est un des plus fervents novices qui est chargé d'avertir les autres de ce qu'ils ont à faire. Le général du même ordre a son admoniteur, qui est une espèce de surveillant, nommé par la congrégation générale, pour l'avertir en secret de ses fautes.
Quelques congrégations de filles ont aussi des officières qui portent le nom d'admonitrices.

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. ADMONITION. L'ancien français disait admonesteur.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ADMONITEUR. Ajoutez : - REM. Voltaire, avant Chateaubriand, s'est servi d'admoniteur :
    Il [Bertrand du Guesclin] fait à la fois le rôle de protecteur d'Henri, d'admoniteur de don Pèdre, d'ambassadeur de France et de général [VOLT., Lett. d'Argental, 29 juin 1761]

admoniteur

ADMONITEUR. sub. m. Qui a la fonction d'avertir, de donner des avis. Un sage admoniteur. La conscience est un admoniteur sévère.