adonner

s'adonner

v.pr. [ du lat. donare, faire un don ] (à)
1. Se livrer avec ardeur et persévérance à qqch : S'adonner à la navigation sur Internet se consacrer
2. Se laisser aller à un penchant parfois néfaste : S'adonner au spiritisme se complaire dans

ADONNER (S')

(a-do-né) v. réfl.
Se livrer, s'appliquer à quelque chose avec ardeur, habituellement. S'adonner à l'étude, aux plaisirs. S'adonner à boire.
Il s'adonnera aux exercices de la religion sans en négliger aucun [BOURD., Pensées, t. I, p. 97]
Les exercices auxquels ils s'adonnent [FÉN., Tél. X]
La jeunesse ne s'adonne plus aux lettres [ID., ib. XI]
Fréquenter habituellement. S'adonner à une société, à un lieu.
Ce chien s'est adonné à moi ; m'ayant rencontré par hasard, il s'est attaché à moi.
Se diriger, en parlant d'un chemin, d'une chasse, etc.
Le seigneur de Thouars mandait à celui d'Oiron, qu'il chasserait un tel jour dans son voisinage, et qu'il eût à abattre une certaine quantité de murs de son parc, pour ne point trouver d'obstacles, au cas que la chasse s'adonnât à y entrer [SAINT-SIMON, 75, 223]
Est-ce jamais par là que son chemin s'adonne ? [LA CHAUSSÉE, Préjugé à la mode, I, 6]
Adonner, v. n.Terme de marine. Devenir plus favorable, en parlant du vent qui était contraire.

REMARQUE

  • Quoique l'Académie n'indique que le verbe réfléchi s'adonner, il semble qu'on pourrait très bien dire, comme dans le XVIe siècle, adonner son cœur, son esprit, etc., à une chose.

SYNONYME

  • SE DONNER à, S'ADONNER à. Se mettre à un certain genre de travail. Se donner à l'étude, c'est s'y livrer sans réserve ; s'adonner à l'étude, c'est simplement s'y appliquer. Il y a donc une nuance entre ces deux expressions ; et la première est plus forte que l'autre.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Le jeune Edouard, qui fut depuis roi d'Angleterre, s'adonnoit plus et s'inclinoit de regard et d'amour sur Philippe [fille du comte Guillaume] que sur les autres [FROISS., I, I, 15]
    Adonné à tous les plaisirs [COMM., V, 18]
  • XVIe s.
    Mais Dieu ce bien ne m'a donné Que vostre chemin adonné Se soit icy.... [MAROT, II, 110]
    Fut l'humain genre asprement estonné, Et tout le monde à l'horreur adonné [en proie] [ID., IV, 22]
    Sçavoir voulut toutes sciences bonnes, Et qui est celle à quoy tu ne t'adonnes [ID., IV, 199]
    Encore que mon feu pere eust adonné tout son estude à ce que je prouffictasse.... [RABEL., Pant. II, 8]
    Quant à la congnoissance des faictz de nature, je veulx que tu te y adonnes curieusement [ID., Pant. II, 8]
    A raison de quoy il le fault tousjours addoner [l'entendement] à ce qui est le meilleur [AMYOT, Péricl. I]
    Ils s'addonnent aux exercices que plus vous honorez [ID., Cat. 15]
    L'estude de la philosophie à laquelle il s'adonna [ID., Pélop. 4]
    On peut affermer, quand ils s'adonnent à bien, qu'ils sont excellents [LANOUE, 85]
    Pour sauver quelques maisons de gentils hommes et Gergeau, si le besoin s'y adonnoit [D'AUB., Hist. II, 191]
    Afin aussi d'adonner nos cœurs à l'amour d'icelle [justice] et à une haine d'iniquité.... [CALV., Inst. 273]
    Qu'on suive hardiment l'esprit, lequel ne demandera rien de mal, moyennant qu'on s'adonne à sa conduite [ID., ib. 470]
    Il ne laissoit pas de prier au milieu de la multitude, si l'opportunité s'y adonnoit [ID., ib. 709]
    Pour s'adonner du tout à la devotion [MONT., I, 113]
    J'ay veu nos princes s'y adonner depuis en personne [à l'exercice louable de la comédie] [ID., I, 198]
    Son chemin s'adonnant au travers d'une eglise, il ne passoit jamais qu'il.... [ID., I, 403]
    Si quelque serviteur s'y adonne [s'attache à lui].... [ID., II, 79]

ÉTYMOLOGIE

  • À et donner ; provenç. et espagn. adonar ; ital. adonare.
Traductions

adonner

devotetoewijdenverstehen (sadɔne)
verbe pronominal
se consacrer entièrement à qqch s'adonner à une passion