adoption

adoption

n.f.
1. Action d'adopter un enfant : Entamer des démarches en vue d'une adoption. Faciliter les adoptions.
2. Action d'approuver un texte : Adoption de la loi à main levée ratification, vote ; rejet
D'adoption,
qu'on a choisi sans en être originaire, en parlant d'un pays, d'un milieu : La France est sa patrie d'adoption.

ADOPTION

(a-do-psion ; en poésie, de quatre syllabes) s. f.
Action d'adopter. Entrer dans une famille par adoption. Donner son fils en adoption. Père par adoption.
Fils de César par adoption [BOSSUET, Hist. I, 9]
.... Un sceptre que jadis vos aïeux ont reçu De ce fameux mortel que la terre a conçu ; L'adoption le mit entre les mains d'Égée [RAC., Phèd. II, 2]
Tu n'as de fils qu'Octave, et nulle adoption N'a d'un autre César appuyé ta maison [VOLT., M. de Cés. I, 1]
Droit fondé sur la grâce de notre adoption, puisque nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, nous avons acquis un pouvoir spécial de devenir enfants de Dieu [BOURD., Pensées, t. I, p. 131]
Par extension. La France est sa patrie d'adoption. L'adoption que Rome faisait, en certains cas, des étrangers.
.... Rome vous permet cette haute alliance, Dont vous aurait exclu le défaut de naissance, Si l'honneur souverain de son adoption Ne vous autorisait à tant d'ambition [CORN., Nic. I, 2]
Fig. L'adoption, dans une langue, de mots étrangers. La physique est son étude d'adoption. L'adoption qu'un homme fait d'un autre. Ces adoptions de deux âmes l'une par l'autre. L'adoption d'une loi par la Chambre. L'adoption fut mise aux voix et rejetée.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Galba pensa qu'il n'estoit plus temps de differer l'adoption qu'il avoit porpensée [AMYOT, Galba, 28]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenc. adoptio ; espagn. adopcion ; ital. adozione ; de adoptio, de ad, à (voy. à), et option.

adoption

ADOPTION. n. f. Action d'adopter. Tibère n'était fils d'Auguste que par adoption. Déterminer les formes et les effets de l'adoption. L'adoption confère le nom de l'adoptant à l'adopté.

Par extension, il signifie l'Action d'admettre, de recevoir comme sien, soit au propre, soit au figuré. L'adoption des étrangers dans la République romaine. La France est pour beaucoup d'étrangers un pays d'adoption. L'adoption, dans une langue, de mots étrangers. L'adoption d'une loi par 1a Chambre.

adoption

Adoption, Adoptio, Adoptatio.

adoption


ADOPTION, s. m. [Adop-cion, et en vers ci-on; tout bref.] Action d'adopter. "Tibère n'étoit fils d'Auguste que par adoption. Il ne se dit guère qu'au propre. Voy. ADOPTIF.
   Les peuples nés aux bords que la Vistule arrose,
   Sont par adoption devenus tes enfans.      Rouss.

Synonymes et Contraires

adoption

nom féminin adoption
Action d'adopter par un vote.
Traductions

adoption

Adoptionadoptionadoptie, aanneming, aanname, goedkeuring, invoering, overnameאימוץ (ז), אִמּוּץadopciónadopsiadopção, adoçãoυιοθεσία, παραδοχή, υιοθέτησηadozioneتَبَنَّيadopceadoptionadoptioposvajanje養子縁組입양adopsjonadopcjaусыновлениеadoptionการรับเลี้ยงบุตรบุญธรรมevlat edinmeviệc nhận làm con nuôi收养приемане (adɔpsjɔ̃)
nom féminin
1. fait d'adopter un enfant les formalités d'adoption
2. action d'accepter par vote l'adoption d'un texte de loi

adoption

[adɔpsjɔ̃] nf
[enfant] → adoption
son pays d'adoption → his adopted country
sa ville d'adoption → his adopted town
[mesure, amendement] → adoption; [loi] → passing
[attitude, stratégie, méthode] → adoption