adouber

(Mot repris de adoubasse)

adouber

v.t.
1. Armer chevalier par l'adoubement, au Moyen Âge.
2. Reconnaître qqn comme faisant partie des meilleurs : Musicien adoubé par la critique consacrer

adouber


Participe passé: adoubé
Gérondif: adoubant

Indicatif présent
j'adoube
tu adoubes
il/elle adoube
nous adoubons
vous adoubez
ils/elles adoubent
Passé simple
j'adoubai
tu adoubas
il/elle adouba
nous adoubâmes
vous adoubâtes
ils/elles adoubèrent
Imparfait
j'adoubais
tu adoubais
il/elle adoubait
nous adoubions
vous adoubiez
ils/elles adoubaient
Futur
j'adouberai
tu adouberas
il/elle adoubera
nous adouberons
vous adouberez
ils/elles adouberont
Conditionnel présent
j'adouberais
tu adouberais
il/elle adouberait
nous adouberions
vous adouberiez
ils/elles adouberaient
Subjonctif imparfait
j'adoubasse
tu adoubasses
il/elle adoubât
nous adoubassions
vous adoubassiez
ils/elles adoubassent
Subjonctif présent
j'adoube
tu adoubes
il/elle adoube
nous adoubions
vous adoubiez
ils/elles adoubent
Impératif
adoube (tu)
adoubons (nous)
adoubez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais adoubé
tu avais adoubé
il/elle avait adoubé
nous avions adoubé
vous aviez adoubé
ils/elles avaient adoubé
Futur antérieur
j'aurai adoubé
tu auras adoubé
il/elle aura adoubé
nous aurons adoubé
vous aurez adoubé
ils/elles auront adoubé
Passé composé
j'ai adoubé
tu as adoubé
il/elle a adoubé
nous avons adoubé
vous avez adoubé
ils/elles ont adoubé
Conditionnel passé
j'aurais adoubé
tu aurais adoubé
il/elle aurait adoubé
nous aurions adoubé
vous auriez adoubé
ils/elles auraient adoubé
Passé antérieur
j'eus adoubé
tu eus adoubé
il/elle eut adoubé
nous eûmes adoubé
vous eûtes adoubé
ils/elles eurent adoubé
Subjonctif passé
j'aie adoubé
tu aies adoubé
il/elle ait adoubé
nous ayons adoubé
vous ayez adoubé
ils/elles aient adoubé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse adoubé
tu eusses adoubé
il/elle eût adoubé
nous eussions adoubé
vous eussiez adoubé
ils/elles eussent adoubé

ADOUBER

(a-dou-bé) v. n.
N'est guère usité qu'au trictrac et aux échecs, quand on dit j'adoube, indiquant qu'on touche un pion pour l'arranger, non pour le jouer.
Terme de marine. Réparer, raccommoder.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Escuz au col et lances adubées [, Ch. de Rol. 54]
    Li empereres touz primerains s'adube [, ib. 213]
    Adubez-vous ; sempres aurez bataille [, ib. 226]
  • XIIe s.
    Cil adoba le roi Marsillion [, Roncisv. p. 29]
    Desor un mont s'est Rolant adobez [, ib. p. 36]
    [Chevaliers] Qu'il ot fait adober en son maistre donjon [, Sax. 8]
  • XIIIe s.
    Il dist qu'à pentecoste chevaliers [il] les fera, Droit au Mans la cité ; là les adoubera [, Berte, 108]
    Es vous par la bataille le frere dant Tangré [du seigneur Tancrède] ; On l'apeloit Guillerme, un chevalier membré ; En lui ot moult bel homme de novel adobé ; Son sens ne puet tenir, puisque on l'ot armé [, Ch. d'Ant. III, 92]
  • XIVe s.
    De ce qui lui failli, l'ont très bien adoubé [, Guesclin, 1 744]
  • XVe s.
    Les deux bretons qui n'entendoient que à malice, pourveirent cette tour de trente compagnons bien armés et adoubés [FROISS., III, IV, 11]
    Et si ne sçavoit le duc de Bourgongne adouber [arranger] avec eux le fait du connestable [COMM., IV, 6]
    Le chemin est tel que la nature l'a fait, et n'y a a rien adoubé [ID., VIII, 5]
    Et lui fut adoubée sa playe, qu'il avoit au col [ID., I, 4]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, adobé, qui a reçu un fort coup ; bas-lat. adobare ; provenç. adobar ; espagn. adobar ; ital. addobbare. Du Cange dérive ce mot de adoptare, dans le sens de adouber chevalier ; Ménage, de l'italien addoppiare, doubler ; Henschel, et après lui Diez, du mot germanique dubban, frapper (voy. DAUBER), parce qu'en effet, dans le cérémonial, on frappait le chevalier en l'armant. Cette dernière opinion est confirmée par l'ancien anglais dub, un coup, et to dub, adouber chevalier. On comprend comment ad-douber, c'est-à-dire toucher à, frapper à, a pu donner les sens divers de adouber, adobare, qui a signifié orner, réparer. Le wallon est le seul qui ait conservé le sens primitif, dont on ne trouve aucun exemple dans les anciens textes.

adouber

ADOUBER. v. tr. Arranger. Il a vieilli.

Il signifie, en termes de Marine, Réparer, raccommoder. Adouber une voile.

En termes de jeu de Trictrac et de jeu d'Échecs, il sert à indiquer qu'on touche une pièce non pour la jouer, mais pour l'arranger. Alors il devient intransitif. J'adoube. Dans ces deux sens il a vieilli.

Il signifiait autrefois et signifie encore quelquefois Revêtir un homme d'armes défensives.

adouber

Adouber, voyez Addouber.

adouber


ADOUBER, v. n. [Adoubé; ou bref, même devant l'e muet.] Terme du jeu de trictrac; l'Acad. ajoute, et des Echecs: toucher une pièce pour la mieux ranger: il faut en avertir, à peine d'être obligé de la jouer: "J'adoube: "j'ai averti que j'adoubais. — Dans le Rich. Port. on lui done un 2d. sens: acomoder, boucher. L'Acad. ne le met pas, et il n'est pas admis par le bel usage. — Ce mot est un provençalisme, en ce sens.

Traductions

adouber

adouber

adouber

adouber

adouber

adouber

adouber

adouber

adouber

[adube] vt
(HISTOIRE) [+ vassal] → to dub
(= nommer) [+ successeur, ministre] → to name