adresse

1. adresse

n.f. [ de adresser ]
1. Indication précise du domicile de qqn : Inscrivez vos nom et adresse. Carnet d'adresses.
2. Dans une monarchie constitutionnelle, requête adressée par les représentants de la nation au souverain.
3. En informatique, localisation codée d'une information dans une mémoire électronique.
Adresse électronique,
désignation conventionnelle qui permet d'identifier un utilisateur de courrier électronique et permet d'acheminer les messages qui lui sont destinésabrév. anglo-amér. e-mail, abrév. fr. mél

2. adresse

n.f. [ de l'anc. fr. adrece, bonne direction ]
1. Habileté dans les gestes, les mouvements du corps : Il faut beaucoup d'adresse pour jouer au bilboquet
2. Utilisation habile des ressources de l'esprit : Elle a déployé une grande adresse pour convaincre le comité

ADRESSE

(a-drè-s') s. f.
Indication de la personne à qui il faut s'adresser, de la maison, du lieu où il faut aller, envoyer. L'adresse d'une lettre. Une lettre à l'adresse de son père.
J'en connais l'écriture, elle est de Bélisaire, Et le défaut d'adresse en marque le secret [ROTROU, Bélis. IV, 8]
Elles avaient un billet d'adresse ; mais il n'en fut pas besoin ; le cocher.... [HAMILT., Gramm. 10]
Grégoire thaumaturge écrit une lettre au diable ; la lettre parvient à son adresse [VOLT., Phil. II, 371]
Je ne doute pas que ce grand pays [la Grande-Grèce], où tout est grec, ne me fournît aisément de quoi vous intéresser et rendre mes lettres dignes de leur adresse [P. L. COUR., Lettr. I, 149]
On n'en trouverait aucun vestige [de Persépolis], si l'Araxe n'en donnait l'adresse [VAUGEL., Q. C. 309]
Fig. et familier. Cela va à l'adresse, est à l'adresse d'un tel, c'est-à-dire ce trait malin est dirigé contre lui. Bureau d'adresse, établissement où l'on s'adresse pour obtenir des renseignements. Figurément, bureau d'adresse se dit d'une maison où l'on débite beaucoup de nouvelles, ou d'une personne qui aime à savoir et à répandre les nouvelles.
Allant trouver celle-là, qui est un vrai bureau d'adresses, qui sait toutes les nouvelles [BOSSUET, Sil. 3]
Écrit ayant pour objet une demande, une adhésion, une félicitation, etc., présenté par un corps constitué, par une réunion de citoyens. L'adresse de la chambre des pairs en réponse au discours de la couronne.
La difficulté est qu'il n'y a point d'adresse aux évêques [BOSSUET, Lettr. Quiét. 446]
Richard Cromwell n'emporta [de Whitehall] que deux grandes malles remplies des adresses qu'on lui avait présentées pendant son petit règne [CHATEAUB., Stuarts, 289]
Habileté à s'y prendre soit dans les exercices du corps, soit dans les choses de l'intelligence. Son adresse à manier un fusil, un cheval. Un tour d'adresse. Persuadé qu'il fallait user d'adresse.
Certes, ma sœur, le conte est fait avec adresse [CORN., Pomp. I, 3]
L'avis de Léonice est sans doute une adresse [ID., Rod. III, 2]
.... mais j'aurais tort d'instruire ton adresse [ID., Sert. II, 1]
Toi, va par quelque adresse amuser sa visite [ID., Théod. III, 6]
Et j'ai trouvé l'adresse, en lui faisant la cour, De relever mon sort sur les ailes d'amour [ID., Méd. I, 1]
Enfin, j'ai vu le monde et j'en sais les finesses ; Il faudra que mon homme ait de grandes adresses, Si message ou poulet de sa part peut entrer [MOL., Éc. des F. IV, 5]
Il s'est soustrait d'adresse, et pour un bel ouvrage [ROTROU, Antig. I, 2]
Et puisse ton supplice à jamais effrayer Tous ceux qui, comme toi, par de lâches adresses, Des princes malheureux nourrissent les faiblesses [RAC., Phèd. IV, 6]
Le ciel punit ma faute et confond votre adresse [ID., Baj. II, 5]
Vous savez sa coutume, et sous quelles tendresses Sa haine sait cacher ses trompeuses adresses [ID., Mithr. I, 5]
île éternellement mémorable par les conférences de deux grands ministres, où l'on vit développer toutes les adresses et tous les secrets d'une politique si différente... [BOSSUET, Marie-Thérèse.]
Il avait eu l'adresse de sortir de prison [FÉN., Tél. II]
Les hommes sont fort pénétrants sur les petites adresses qu'on emploie pour se louer [VAUVENARGUES, Contre la vanité.]
Si les revenus dont on jouit ne sont pas assez amples, à quelles injustices a-t-on recours ? quelles voies prend-on, tantôt de violence ouverte, tantôt d'adresse et d'industrie pour enlever aux autres le pain qu'ils ont reçu de Dieu ? [BOURD., Pensées, t. II, p. 58]
On ne peut plus toucher à ces matières sans avoir M. Newton devant les yeux, sans le répéter ou sans le suivre, et, si on veut le déguiser, quelle adresse pourra empêcher qu'il ne soit reconnu ? [FONTEN., Newton.]
Voilà jouer d'adresse et médire avec art [BOILEAU, Sat. IX]
Adresses de style, certaines tournures fines et délicates dans la manière d'écrire. En peinture, adresse de pinceau se dit d'une manière de peindre précise et spirituelle. Au plur. Adresses de pinceau, certaines touches qui expriment la forme avec précision et facilité.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Et crois bien que en eux vous trouverez toute adresse de bon conseil [FROISS., I, I, 12]
    Se partit de nuit, monté sur fleur de coursier, et esloigna les Escots ; car il savoit les adresses et les refuites du pays, pour ce qu'il en estoit [ID., I, I, 161]
    Et se faisoit fort d'eux mener sans peril, car il savoit toutes les adresses et torses voies [ID., I, I, 108]
    Et quand le jour fut venu, en quoi ils esperoient avoir aucun confort et aucune adresse pour eux et leurs chevaux aiser, pour manger et pour loger [ID., I, I, 38]
    Et de grant haste, pour plustot estre et venir à l'escarmouche, le dit Philippe prit une adresse parmi les champs et brocha coursier des esperons [ID., I, I, 298]
    Mais leur convenoit retourner à Rhodes, et de là prendre l'adresse du vent [, Bouciq. II, 18]
  • XVIe s.
    Mais si peult on y arriver, qui en sçait l'addresse, par des routes ombrageuses.... [MONT., I, 176]
    Nos conseils fourvoyent, parce qu'ils n'ont pas d'adresse et de but [ID., II, 9]
    Estant donques Hannibal descendu en ce fond de sac, Fabius, qui cognoissoit le païs et sçavoit les adresses des chemins.... [AMYOT, Fab. 15]
    Quand ce vint à combattre à coups d'espée, où il n'est pas moins besoing d'adresse et d'art que de force [ID., Tim. 38]
    Il sembloit avoir une naturelle addresse à la lucte [ID., Phil. 4]
    Lesquels [philosophes] ont si bien discouru de tout ce qui apartient à toutes les parties de la vie civile, que, les preceptes divins exceptez, on ne pourroit trouver de meilleure adresse [LANOUE, 110]
    Le present lieu est une adresse generale pour guider ceux qui desirent estre aidez [CALV., Inst. Epit.]
    Sachant bien les adresses de la maison [DES PÉRIERS, Contes, 56]
    Ceux qui connoissoient les adresses des chemins furent ceux qui eschapperent [MARG., Préf.]
    Estant convié à embrasser leur bon droit par l'adresse [requête] que lui avoit faicte M. Bouchart [CARL., III, 17]
    Tu t'en vas droict en Avignon ; Vers Paris je prends mon adresse [MAR., II, 189]
    De tes sentes et adresses Veuilles moi estre enseigneur [ID., IV, 266]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. ADRESSER. Le sens propre de adresse est de mettre à droit, de là les sens divers : indication pour aller trouver quelqu'un ; dans l'ancien français, chemin qui mène où l'on veut aller ; puis manière d'aller à droit, c'est-à-dire dextérité. Bourguig. aidroisse ; picard, adrèche ; wallon, adièse. Dans le Berry, adresse signifie direction, et les adresses, comme au XVIe s. les êtres d'une maison.

adresse

ADRESSE. n. f. Indication, désignation, soit de la personne à qui il faut s'adresser, soit du lieu où il faut aller ou envoyer. Donner, indiquer une adresse pour faire tenir des lettres, pour faire remettre un paquet. Une bonne adresse. Une adresse sûre. Une fausse adresse. Je vous donnerai, je vous laisserai mon adresse. Mettre l'adresse sur une lettre. Cette adresse est indéchiffrable. Envoyer une lettre à son adresse. Livre d'adresses.

Faire tenir des lettres à leur adresse, à leurs adresses, Envoyer des lettres à ceux à qui elles sont adressées.

Fig. et fam., C'est à l'adresse d'un tel. Allusion, conseil ou critique détournée qui vise quelqu'un qu'on ne nomme pas expressément, mais que l'auditeur désigne aussitôt. Le trait arrivera à son adresse.

Bureau d'adresse, ou d'adresses, Lieu, établissement où l'on s'adressait pour obtenir certains renseignements. Fig. et fam., C'est un vrai bureau d'adresse, se dit d'une Maison où l'on débite ordinairement beaucoup de nouvelles.

ADRESSE se dit aussi d'un Écrit ayant pour objet une demande, une adhésion, des félicitations, etc., présentées par un corps constitué, par une réunion de citoyens, soit au chef de l'État, soit à quelque autre autorité. Projet d'adresse. Adresse de félicitations. Adresse du Conseil municipal de telle ville. Rédiger, lire une adresse.

adresse

ADRESSE. n. f. Dextérité, soit pour les exercices du corps, soit pour les actes de l'intelligence. Grande adresse. Il fait tout avec adresse. Il a beaucoup d'adresse dans tous les exercices du corps. Son adresse à manier un fusil. Adresse d'esprit. Il faut traiter, il faut manier cette affaire avec adresse. Il a tiré cela de lui par adresse.

Tour d'adresse, Tour de souplesse de main. C'est un homme qui sait, qui fait des tours d'adresse. Il signifie aussi familièrement un Tour de finesse d'esprit. Il lui a joué un tour d'adresse.

On dit absolument Une adresse pour désigner une intervention habile, faite avec tact et à propos. C'est une adresse. Cette démarche a été de sa part une adresse.

Adresses de style, Certaines tournures habiles et délicates dans la manière d'écrire. Ce sont des adresses de style.

En termes de Peinture, Adresse de pinceau, se dit d'une Manière de peindre généralement précise, facile et spirituelle. Au pluriel, Adresses de pinceau, Certaines touches, ou coups de pinceau, qui expriment la forme avec précision et facilité.

adresse

Une adresse et coursiere, Compendium, Compendiosum iter, Breuia, breuium.

Adresse et enseignement qu'on baille aux enfans, Conformatio.

Je seray là mis pour venir aux adresses, ou pour se trouver au besoin, Ego in insidiis subcenturiatus, si quid deficiet.

adresse


ADRESSE, s. f. [Adrèce, 2eè moy. 3e e muet; tout bref.] Dextérité, soit pour les chôses du corps, soit pour celles de l'esprit.
   ADRESSE, souplesse, finesse, rûse, artifice. (Synon.) L'adresse est l'art de conduire ses entreprises d'une manière propre à y réussir; la souplesse est une disposition à s'acomoder aux conjonctûres et aux événemens imprévus; la finesse est une façon d'agir secrette et cachée; la rûse est une voie déguisée pour aller à ses fins; l'artifice est un moyen recherché et peu naturel pour l'exécution de ses desseins. — Les trois premiers de ces mots se prènent plus souvent en bone part que les deux autres. — Ils sont encore distingués par leurs effets, et par les qualités qu'ils supôsent. L'adresse emploie les moyens: elle demande de l'intelligence: la souplesse évite les obstâcles: elle veut de la docilité: la finesse insinûë d'une façon insensible: elle supôse de la pénétration: la rûse trompe: elle a besoin d'une imagination ingénieuse: l'artifice surprend: il se sert d'une dissimulation préparée. GIR. Synon.
   ADRESSE, dextérité, habileté, (Synon.) La dextérité a plus de rapport à la manière d'exécuter les chôses; l'adresse en a davantage aux moyens de l'exécution; et l'habileté regarde plus le discernement des chôses mêmes. La première met en usage ce que la seconde dicte, suivant le plan de la troisième. GIR. Synon.
   * Rem. 1°. Dit-on Homme d'adresse, comme on dit, homme d'esprit, de génie? Je ne le crois pas. "Argyle, homme d'esprit et d'adresse. Hist. des Stuarts. Je dirais homme d'esprit et plein d'adresse.
   2°. Avec avoir et les pron. pers. adresse régit la prép. à devant les verbes. "Leur adresse à tirer de l'arc, leur légéreté à la course, sont des talens inconus parmi nous. Marm. — Précédé de l'article, il régit la prép. de: "Metophis avoit eu l'adresse de sortir de prison. Télém. Ainsi l'on dit: avoir de l'adresse à faire, et avoir l'adresse de faire. L'Acad. ne met d'exemple que du 1er. "Il a beaucoup d'adresse à faire tous ses exercices. Mais l'autre régime est aussi sûr.
   ADRESSE. 1°. Le dessus d'une lettre ou d'un paquet. 2°. Lieu où on les adresse. Bureau d'adresse en style proverbial: maison où il se débite beaucoup de nouvelles.

Synonymes et Contraires

adresse

nom féminin adresse
1.  Qualité d'une personne adroite.

adresse

nom féminin adresse
Traductions

adresse

(adʀɛs)
nom féminin
qualité de celui qui est habile des jeux d'adresse

adresse

Adresse, Geschicklichkeit, Gewandtheit, Anschrift, Wohnungsangabeaddress, skill, skillfulness, expertness, skilfulness, adroitness, deftness, ability, accomplishment, aptitude, competence, expertiseadres, bedrevenheid, handigheid, slag, vaardigheid, vlugheid, behendigheidכתובת (נ), מען (ז), תבונת כפיים (נ), כְּתֹבֶת, מַעַןadres, bedrewenheid, behendigheidadreçaadresaadresseδιεύθυνση, επιδεξιότηταadreso, lertecodirección, acierto, agilidad, destreza, señasosoitecím, ügyességadres, alamat, sapaanheimilisfangindirizzo, abilità, destrezza, recapito, scaltrezzaadresseadresendereço, destino, sobrescritoadresăадресadressanwaniadresعُنْوانadresa住所주소ที่อยู่địa chỉ地址адрес (adʀɛs)
nom féminin
1. indication de l'endroit où habite qqn un carnet d'adresses
2. code qui permet d'échanger des messages électroniques

adresse

[adʀɛs] nf
(= fait d'être adroit) → skill, dexterity
(= domicile) → address
(INFORMATIQUE)address
mon adresse électronique → my email address
à l'adresse de → for the benefit of