adresser

(Mot repris de adresserait)

adresser

v.t. [ de dresser ]
1. Faire parvenir à qqn : Adresser une lettre au médiateur envoyer, expédier
2. Dire, proférer à l'intention de qqn : Le public lui adressa des huées. Adresser la parole à qqn lui parler
3. Demander à qqn de se rendre quelque part, d'avoir recours à qqn : Adresser un patient à un spécialiste recommander

s'adresser

v.pr. (à)
1. Adresser la parole à : Je m'adresse à vous tous parler
2. Avoir recours à : Adressez-vous au service après-vente questionner, se tourner vers
3. Être destiné à : Cette remarque ne s'adresse pas à vous concerner, intéresser, regarder

adresser


Participe passé: adressé
Gérondif: adressant

Indicatif présent
j'adresse
tu adresses
il/elle adresse
nous adressons
vous adressez
ils/elles adressent
Passé simple
j'adressai
tu adressas
il/elle adressa
nous adressâmes
vous adressâtes
ils/elles adressèrent
Imparfait
j'adressais
tu adressais
il/elle adressait
nous adressions
vous adressiez
ils/elles adressaient
Futur
j'adresserai
tu adresseras
il/elle adressera
nous adresserons
vous adresserez
ils/elles adresseront
Conditionnel présent
j'adresserais
tu adresserais
il/elle adresserait
nous adresserions
vous adresseriez
ils/elles adresseraient
Subjonctif imparfait
j'adressasse
tu adressasses
il/elle adressât
nous adressassions
vous adressassiez
ils/elles adressassent
Subjonctif présent
j'adresse
tu adresses
il/elle adresse
nous adressions
vous adressiez
ils/elles adressent
Impératif
adresse (tu)
adressons (nous)
adressez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais adressé
tu avais adressé
il/elle avait adressé
nous avions adressé
vous aviez adressé
ils/elles avaient adressé
Futur antérieur
j'aurai adressé
tu auras adressé
il/elle aura adressé
nous aurons adressé
vous aurez adressé
ils/elles auront adressé
Passé composé
j'ai adressé
tu as adressé
il/elle a adressé
nous avons adressé
vous avez adressé
ils/elles ont adressé
Conditionnel passé
j'aurais adressé
tu aurais adressé
il/elle aurait adressé
nous aurions adressé
vous auriez adressé
ils/elles auraient adressé
Passé antérieur
j'eus adressé
tu eus adressé
il/elle eut adressé
nous eûmes adressé
vous eûtes adressé
ils/elles eurent adressé
Subjonctif passé
j'aie adressé
tu aies adressé
il/elle ait adressé
nous ayons adressé
vous ayez adressé
ils/elles aient adressé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse adressé
tu eusses adressé
il/elle eût adressé
nous eussions adressé
vous eussiez adressé
ils/elles eussent adressé

ADRESSER

(a-drè-sé) v. a.
Envoyer avec une indication. Il leur adressa son ami avec beaucoup de recommandations. Je vous ai adressé à l'homme qui pouvait le mieux vous renseigner. Je ne savais où vous adresser ma lettre.
Montrons l'ordre cruel qui vous fut adressé [RAC., Baj. I, 2]
La voici ! mon bonheur me l'adresse [ID., Brit. III, 2]
Mal adresser, donner une fausse adresse, une fausse indication.
Paix, voici votre père ; le vilain usurier est avec lui. - Vient-il demander ce que je lui dois ? - Il serait mal adressé [REGNARD, Sérénade, IV]
Par extension, adresser la parole à quelqu'un, lui parler directement. Adresser une question, des vœux. Je ne vous adresse pas ce reproche.
Il ne m'a pas trouvée assez bien faite pour m'adresser ses vœux [MOL., Princ. d'Élide, V, 2]
Mon esprit, il est vrai, trouve une étrange voie Pour adresser mes vœux au comble de leur joie [ID., l'Étour. IV, 2]
Entre ceux qui t'adressent leurs veilles [BOILEAU, Disc. au Roi.]
Sur un plus digne objet adresse ta pensée [ROTROU, St-Gen. III, 6]
Quoi ! c'est lui dont les vœux vous furent adressés ! [VOLT., Orphel. I, 1]
Fig. Adresser, envoyer à l'adresse de quelqu'un, dire quelque chose qui est à son adresse.
Sans doute il m'adressait le discours [il m'avait en vue] [MASS., Magd.]
Diriger, tourner.
Mais votre frère Attale adresse ici ses pas [CORN., Nic. I, 1]
.... mais vous n'ignorez pas Quel important sujet adresse ici mes pas [ROTROU, St-Gen. II, 8]
Où suis-je ? c'est ici qu'on adresse mes pas [VOLT., Orphel. IV, 3]
Il [le ciel] adressait mes coups, il soutenait mes armes [ROTROU, Bél. I, 1]
Ainsi l'homme qui fuit l'abord des médisants Et chemine en la voie où le Seigneur l'adresse, A pour sa récompense une heureuse vieillesse [RACAN, 1er Psaume.]
Il a établi la raison dans la suprême partie de notre âme, pour adresser nos pas à la bonne voie [BOSSUET, Serm. Quinq. 2]
S'ADRESSER, v. réfl.
Aller trouver, avoir recours. S'adresser par écrit à quelqu'un. Je m'adresse à vous pour savoir ce que je dois faire.
Au factotum tu n'as qu'à t'adresser [LA FONT., Mazet.]
Les Juifs à d'autres dieux osèrent s'adresser [RAC., Esth. III, 4]
.... Dieu, maître des rois, à qui mon cœur s'adresse [VOLT., Orphel. V, 6]
Familièrement. Vous vous adressez mal ; à qui croyez-vous vous adresser ? se dit quand on avertit quelqu'un qu'il se méprend.
Se diriger, aller.
Nous sommes aperçus, quelqu'un vers nous s'adresse [ROTROU, Antig. III, 7]
Mais son chemin, je crois, s'adresse par ici [DU RYER, Scév. II, 2]
Tout le monde courant çà et là pour ses affaires, on ne sait où s'adresse le chemin de chacun [PERROT D'ABL., Tac. 250]
Où s'adressent tes pas ? [MOL., Amph. I]
Quelle est donc cette pompe où s'adressent tes pas ? [VOLT., Alz. II]
S'adresser à quelqu'un, adresser la parole à quelqu'un. Il s'adressa ensuite aux assistants. C'est aux malades que je m'adresse. C'est à vous que ce discours s'adresse. Cet orateur s'adressait à la pitié.
Quand je dis vous, je m'adresse presque à tous les hommes [MASS., Élus.]
Et, s'adressant aux siens d'une voix oppressée [VOLT., Orphel. V, 1]
Cette lettre s'adresse à lui ; la suscription fait voir qu'elle lui doit être rendue. Figurément, cela s'adresse à vous, se dit d'une chose qui concerne indirectement quelqu'un dans un discours, une critique, etc.
Cela s'adresse à vous, esprits du dernier ordre [LA FONTAINE, Fabl. V, 16]
10° Être dirigé. Toute métaphore s'adresse à nos sens.
Mais pourquoi, trompeuse déesse, S'il est vrai que tu n'as point d'yeux, Est-ce plutôt à de hauts lieux Qu'à des toits de bergers que ta rigueur s'adresse ? [ROTROU, Antig. III, 1]
Mon frère, au nom des dieux protecteurs de la Grèce, Car vers eux maintenant votre zèle s'adresse [ID., ib. II, 2]
C'est à toi que dans cette guerre Les flèches des méchants prétendent s'adresser [RAC., Ath. IV, 6]
Je vois qu'en m'écoutant vos yeux au ciel s'adressent [ID., Esth. II, 7]
Le seul [cœur] où mes regards prétendaient s'adresser [ID., Andr. III, 4]
ADRESSER, v. n. Toucher droit où l'on vise.
Bien adresser n'est pas petite affaire [LA FONT., Fab. I, 17]
C'est assez.... qu'une aveugle pensée.... vous ait fait adresser Au plus haut objet de la terre [MALH., V, 8]

REMARQUE

  • Pascal a employé adresser dans le sens de dresser : On les avertirait de l'embûche qu'on leur adresse, Prov. 11. C'est un archaïsme (voy. l'historique).

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Face le sis prelaz en sa chartre lancier ; Qu'il ne puisse jamais hors d'iluec repeirier ; Iluec pourra, s'il volt, ses mesfeiz adrecier [redresser] [, Th. le Mart. 31]
  • XIIIe s.
    Nous otroions le pardon à tous ceux qui confès morront, por cest forfait adrecier [VILLEH., 98]
    Dont fist li rois Richars atourner ses nés [nefs], et monta sour mer, et s'adrecha au plus droit et au mius qu'il pot vers Alemaigne, et prist port [, Chron. de Reims, p. 46]
    Belle Doette s'est en estant dressie ; Voit l'escuier, vers lui s'est adrecie [, Romancero, p. 47]
    Vers une riviere m'adresce, Que j'oi près d'ilecques bruire [, la Rose, 104]
    En tex peris les met jonesce, Qui les cuers à delit adresce [, ib. 4486]
    Et tel sentier si furent fait pour soi adrecier de grant quemin [chemin] à autre [BEAUMANOIR, XXV, 2]
    Fai premier ce qu'il afiert à Dieu, et il te adrescera toutes ces autres besoignes [JOINV., 191]
    Li rois de France, qui sot [sut] que il estoient là, s'adreça tout droit là pour combattre à eulx [ID., 104]
    Et se il ne vouloient adrecier la treve que il li avoient rompue.... [ID., 261]
    Et se il i a aucune chose à amender, si l'amende et adresce [redresse], et les [tes sujets] tien en faveur et en amour [ID., 301]
  • XIVe s.
    C'est la conclusion de cest chapitre que Dieu nous adresce à bien faire en delectations et en tristesces [ORESME, Eth. 39]
  • XVe s.
    Et tant y sont avenues d'aventures, et tant de batailles adressées [FROISS., I, I, 1]
    Si s'en vint sa voie, et s'adressa sur Monseigneur Geffroy, et là, en parlant à lui, il changea un peu de contenance [FROISS., I, I, 329]
    Là endroit [avant la bataille] se confessa et adressa chacun à son loyal pouvoir [ID., I, I, 41]
    Et celui qui parlera pour le roi de France adrecera ces paroles au roi et duc et dira ainsi.... [ID., I, I, 53]
    De premiere venue il y eut dure encontre, et s'adresse le roi dessus messire Eustache de Ribeumont, lequel estoit moult fort chevalier [ID., I, I, 328]
    En leur priant humblement excuser et supployer à mon ignorance et adresser ce que y seroit mal mis [J. DE TROYES, Chron. 1460]
    Garni et adressé de tout ce qu'on saurait louer en noble homme [LOUIS XI, Nouv. 28]
  • XVIe s.
    Le premier à qui il s'adressa estoit vestu d'une robe.... [RAB., Pant. V, 18]
    Dieu permet bien que les trompeurs adressent quelquefois à dire verité [CALV., Inst. 130]
    Pour estre esclairez et adressez en la vraye religion, il nous faut commencer par la doctrine celeste [ID., Inst. 29]
    Ce n'est pas à l'homme d'adresser ses pas. Les pas de l'homme sont adressez de Dieu [ID., ib. 138]
    Et puis leur gibier ne s'adresse pas [ne vient pas] par deçà [DES PÉRIERS, Cymb. 158]
    A toy s'est adressée Ma clameur jours et nuits [MAR., IV, 332]
    À un qui est soigneux, qui s'adresse et exerce, le bien lui vient toujours plus tost qu'à un autre [LA BOËTIE, 200]
    Tu t'adresses aux armes [ID., 201]
    Les Dieux sont amoureux de ceux dont ils purifient les meurs, et les addressent à la vertu [AMYOT, Num. 7]
    Ainsi que dit Epicharmus, en un petit traitté qu'il a escrit et addressé à Antenor [ID., ib. 15]
    On doibt former les meurs des enfants, et les duire et addresser dès et depuis leur naissance à une mesme fin [ID., Lyc. et Num. 9]
    Minutius, adressant sa parole à Brutus et à tous les assistants, leur dit.... [ID., Publ. 4]
    Il mit en pieces les premiers des ennemis, ausquelz il s'adressa et arresta tout court les autres [ID., Cor. 10]
    Il receut sur son propre corps plusieurs coups qui estoient addressez à Aemylius [ID., Marc. 14]
    Adressant leurs corps et les endurcissant à la peine [ID., Eum. 7]
    On ne s'adresse [on ne s'en prend] pourtant qu'à lui [MONT., I, 99]
    On reçoit ces advis comme adressez au peuple [ID., I, 116]
    S'adresser aux loix pour avoir raison d'une offense [ID., I, 119]
    N'adresse elle [redresse-t-elle] pas quelques fois nos conseils et les corrige [la fortune] ? [ID., I, 254]
    Il faut adresser et arrester nos desirs aux choses les plus aysées [ID., III, 277]
    Puis addressant son propos à son oncle [ID., IV, 324]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, adrécher ; wallon, adiersî ; rouchi, adercer ; provenç. adressar, adreysar ; espagn. aderezar ; ital. addirizzare ; de à et dresser : signification première, mettre à droit, ce que nous disons aujourd'hui redresser, puis diriger, conduire, porter vers.

adresser

ADRESSER. v. tr. Envoyer directement à quelque personne, en quelque lieu. Adresser une lettre, un paquet à quelqu'un. Vous n'avez qu'à me l'adresser à tel endroit. Vous adresserez vos lettres à un tel, pour qu'il me les fasse tenir. Cette lettre lui est adressée. Le paquet vous est adressé, mais il doit s'y trouver une lettre pour moi. Vous m'avez adressé un homme qui n'a pu me rendre raison de rien. Il m'a adressé à un excellent ouvrier.

Adresser la parole à quelqu'un, Parler à quelqu'un. On dit aussi Adresser des voeux, une question, une demande. Adresser des prières.

S'ADRESSER signifie Aller trouver directement quelqu'un, avoir recours à ses services, soit de vive voix, soit par écrit. Il faut s'adresser à un tel pour cette affaire. Pour visiter cette maison, s'adresser au concierge. Je m'adresse à vous comme à la seule personne de qui je puisse attendre quelque secours. On dit Vous vous adressez mal, pour Vous vous méprenez.

S'adresser à quelqu'un signifie quelquefois Adresser la parole à quelqu'un. On dit de même C'est à vous que ce discours s'adresse, etc.

Cela s'adresse à vous se dit d'une Chose qui concerne quelqu'un, qui le désigne dans un discours, dans un compliment indirect, dans une critique où même il n'est pas nommé.

ADRESSER est aussi intransitif et signifie Toucher droit où l'on vise. Adresser au but. Vous avez bien adressé, vous avez mal adressé. Cet emploi est rare.

adresser

Adresser quelqu'un au chemin, Deducere aliquem in viam.

Mon chemin s'adresse en Lemnos, Est mihi iter in Lemnum.

Les pas s'adressent là, Ferunt eo vestigia.

Les lettres s'adressoient à luy, Literae erant ei inscriptae.

Lettres s'addressantes à la cour, Diploma curiae inscriptum, B.

adresser


ADRESSER, v. a. [Adrècé, 2e è moy. 3e é fer. tout bref.] Envoyer directement à... Adresser une lettre, un paquet à un ami. — Adresser le discours, la parole à quelqu'un, lui parler directement et spécialement; adresser ses voeux, ses prières à Dieu, aux Saints, à des Protecteurs, etc. — Adresser ses pas vers, aller vers un endroit.
   S'ADRESSER a le même régime: (le datif, la prép. à.) Je m'adresse à vous comme à ma seule ressource. On répond souvent: vous vous adressez mal: à qui vous adressez-vous? — Cette lettre s'adresse à vous, elle est à votre adresse. — Cela s'adresse à vous, cela vous regarde, etc.
   ADRESSER s'emploie quelquefois neutralement et sans régime: adresser au but: vous avez bien adressé, mal adressé. Acad. "Un second coup de fusil adressa si bien, que la balle blessa le Lion à l'épaule, et le fit tomber à la renverse. Voy. à la MER DU SUD.

Synonymes et Contraires

adresser

verbe adresser
1.  Envoyer un signe, un sourire à.
2.  Envoyer quelque chose, quelqu'un.
3.  Dire quelque chose à quelqu'un.

adresser (s')

verbe pronominal adresser (s')
1.  Aller trouver quelqu'un.
2.  Être destiné à quelqu'un.
3.  Parler à quelqu'un.
Traductions

adresser

adressieren, einsenden, schicken, senden, richten, zuschickenaddress, send, transmit, remit, submit, directadresseren, opsturen, opzenden, sturen, verzenden, zenden, doentoekomen, doen toekomenadresseer, oorsend, stuurenviar, trametreadresovat, obrátit se, směřovatadressere, sendeadresi, sendidespachar, dirigir, enviar, expedirlähettääcímez, küldsendaindirizzare, mandare, destinare, inoltrare, rivolgeremitteresendeposyłaćendereçar, enviar, mandar, remeterexpedia, trimiteадресовать, послать, посылатьadressera, sändagöndermek, yollamakконтактאיש קשר연락처 (adʀese)
verbe transitif
1. exprimer, dire qqch à qqn adresser des vœuxdes compliments à qqn
2. envoyer par la poste adresser un colis à qqn
3. diriger qqn vers qqn d'autre Adressez-vous à mon adjoint !

adresser

[adʀese] vt
(= expédier) [+ courrier, colis] → to send
adresser qch à qn → to send sb sth, to send sth to sb
Nous vous avons adressé un courrier la semaine dernière → We sent you a letter last week.
(= écrire l'adresse sur) [+ enveloppe, lettre] → to address
adresser qch à qn → to address sth to sb
Cette lettre est incorrectement adressée → This letter is incorrectly addressed.
Apparemment, ça vous est adressé → It seems to be addressed to you.
[+ injures, compliments, voeux] → to address
adresser la parole à qn → to speak to sb, to address sb
(orienter) adresser qn à [+ docteur, bureau] → to send sb to [adʀese]
vpr/vi
(= parler) s'adresser à [+ interlocuteur] → to speak to; [+ public, audience] → to speak to, to address
(= s'informer) s'adresser à [+ personne] → to go and see, to go and speak to; [+ bureau] → to enquire at
adressez-vous aux renseignements → ask at the enquiry desk
Il ne savait pas où s'adresser → He didn't know who to go to.
vpr/pass
s'adresser à [livre, conseil] → to be aimed at
Ce film s'adresse surtout aux enfants → This film is aimed mainly at children.