advers, erse

ADVERS, ERSE

(ad-vêr, vèr-s') adj.
Opposé.
Une polémique engagée entre journaux défenseurs de candidats advers... [, Gaz. des Trib. 6 mars 1875, p. 229, 4e col.]
Il y a en lui [C. Durand, peintre] un mélange de deux qualités adverses, la sincérité et le chic [E. BERGERAT, Journ. offic. 17 nov. 1874, p. 7671, 2e col.]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. ADVERSE. Il n'est pas mauvais de restituer la forme masculine advers et surtout de tirer advers ou adverse des emplois restreints où ils sont confinés.