affectionner

(Mot repris de affectionnasses)

affectionner

v.t.
Marquer de l'amitié pour qqn, du goût pour qqch : Elle affectionne sa marraine
aimer, chérir : J'affectionne particulièrement les films d'aventure

affectionner

(afɛksjɔne)
verbe transitif
détester aimer beaucoup qqn ou qqch Elle affectionne la cuisine asiatique. Il affectionne tout particulièrement sa nièce handicapée.

affectionner


Participe passé: affectionné
Gérondif: affectionnant

Indicatif présent
j'affectionne
tu affectionnes
il/elle affectionne
nous affectionnons
vous affectionnez
ils/elles affectionnent
Passé simple
j'affectionnai
tu affectionnas
il/elle affectionna
nous affectionnâmes
vous affectionnâtes
ils/elles affectionnèrent
Imparfait
j'affectionnais
tu affectionnais
il/elle affectionnait
nous affectionnions
vous affectionniez
ils/elles affectionnaient
Futur
j'affectionnerai
tu affectionneras
il/elle affectionnera
nous affectionnerons
vous affectionnerez
ils/elles affectionneront
Conditionnel présent
j'affectionnerais
tu affectionnerais
il/elle affectionnerait
nous affectionnerions
vous affectionneriez
ils/elles affectionneraient
Subjonctif imparfait
j'affectionnasse
tu affectionnasses
il/elle affectionnât
nous affectionnassions
vous affectionnassiez
ils/elles affectionnassent
Subjonctif présent
j'affectionne
tu affectionnes
il/elle affectionne
nous affectionnions
vous affectionniez
ils/elles affectionnent
Impératif
affectionne (tu)
affectionnons (nous)
affectionnez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais affectionné
tu avais affectionné
il/elle avait affectionné
nous avions affectionné
vous aviez affectionné
ils/elles avaient affectionné
Futur antérieur
j'aurai affectionné
tu auras affectionné
il/elle aura affectionné
nous aurons affectionné
vous aurez affectionné
ils/elles auront affectionné
Passé composé
j'ai affectionné
tu as affectionné
il/elle a affectionné
nous avons affectionné
vous avez affectionné
ils/elles ont affectionné
Conditionnel passé
j'aurais affectionné
tu aurais affectionné
il/elle aurait affectionné
nous aurions affectionné
vous auriez affectionné
ils/elles auraient affectionné
Passé antérieur
j'eus affectionné
tu eus affectionné
il/elle eut affectionné
nous eûmes affectionné
vous eûtes affectionné
ils/elles eurent affectionné
Subjonctif passé
j'aie affectionné
tu aies affectionné
il/elle ait affectionné
nous ayons affectionné
vous ayez affectionné
ils/elles aient affectionné
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse affectionné
tu eusses affectionné
il/elle eût affectionné
nous eussions affectionné
vous eussiez affectionné
ils/elles eussent affectionné

AFFECTIONNER

(a-fè-ksi-o-né) v. a.
Avoir de l'affection pour. Il affectionne singulièrement cette personne. Un singe que le prince affectionnait. Il affectionne sa maison de campagne. Les Grecs affectionnaient cette étude.
Produire l'affection, attacher, intéresser.
Vous souhaiteriez de gagner les cœurs et de vous affectionner la maison [BOURD., Pensées, t. II, p. 475]
Est-on maître de recueillir son esprit et d'affectionner son cœur ? [ID., ib. p. 28]
Ces usages auront l'avantage d'affectionner les Polonais à leur pays [J. J. ROUSS., Pol. 3]
S'affectionner, v. réfl. S'attacher à, se passionner pour.
Le peuple s'affectionne à l'argent ; il ne s'affectionne plus aux affaires [MONTESQ., Esp. II, 2]
Nous nous affectionnons de plus en plus aux personnes à qui nous faisons du bien [LA BRUY., 4]
Les citoyens s'affectionnaient à leur pays [BOSSUET, Hist. III, 5]
Que je suis édifié de voir Mme votre sœur s'affectionner à son office de chantre ! [ID., Lett. abb. 197]
Il s'affectionne tout entier à cet ouvrage [ID., Nativ. 1]
Toutes s'affectionneront au chant [ID., Ord.]
Elles s'affectionneront à la sainte pauvreté [ID., Règl.]
Les enfants se moquent du corbeau et s'affectionnent tous au renard [J. J. ROUSS., Ém. II]
Certaines dispositions où il s'affectionnait à ses devoirs [BOURD., Pensées, t. II, p. 441]
Je ne veux pas faire entendre par là que nous vivions dans une indolence qui ne s'affectionne à rien et que rien n'émeut [ID., ib. t. I, p. 49]

SYNONYME

  • S'AFFECTIONNER à, S'AFFECTIONNER POUR. S'affectionner à, dit Marmontel, c'est s'attacher ; s'affectionner pour, c'est s'intéresser vivement, se passionner.

REMARQUE

  • Bouhours dit dans ses Remarques : Des personnes très polies disent affectionner en un sens particulier : " Les faiseurs de comédie doivent affectionner les spectateurs. " Ce sens n'a pas prévalu. On a créé, en place, impressionner.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ceux qui s'affectionnent aux guenons et petits chiens [MONT., I, 21]
    Il s'y affectionne et s'y embesogne [à ces exercices] [ID., II, 358]
    Conservant tant de nations si esloignées, si mal affectionnées [ID., IV, 85]
    L'avocat estant affectionné [animé] va dire : Monsieur le president, un mot [DESPER., Contes, XIX.]
    Le plus affectionné serviteur et ami qu'elle ait [MARG., Nouv. IX]
    Si quelque beau pere affectionné au couvent, vient à lire ceci.... [LANOUE, 63]
    La concorde, qui nous rend affectionnez au bien les uns des autres [ID., 66]
    Le tout representé si vivement, qu'en le lisant nous nous sentons affectionnez, comme si les choses n'avoient pas esté faictes par le passé, ains se faisoient presentement [AMYOT, Préf. XIV, 42]
    Il estoit si fort affectionné à l'estude, qu'il en oublioit toute autre chose [ID., ib. XXIV, 52]
    Et qu'il soit vrai que Martius fust ainsi alors affectionné, il le monstra bien tanstost après evidemment par ses effets [ID., Cor. 33]
    Ilz n'ozerent jamais se mettre aux champs pour les aller secourir : tant estoient leurs cueurs espris de deffiance, et mal affectionnez à la guerre [ID., ib. 49]
    Sa majesté affectionnait beaucoup M. le mareschal [CARL., IX, 22]
    Un bon historien doit escrire la verité, sans s'affectionner à l'une ou à l'autre part [M. DU BELL., Préf.]
    Mon ami, je vous convie suivant vos juremens à venir mourir avec votre affectionné [D'AUB., Vie, CX.]

affectionner

AFFECTIONNER. v. tr. Aimer avec attachement. C'est une personne que j'affectionne. C'est un genre d'étude qu'il affectionne beaucoup.

Affectionner quelque chose signifie quelquefois S'y intéresser avec affection, avec chaleur. C'est l'affaire du monde que j'affectionne le plus. S'affectionner à une chose, S'y attacher, s'y appliquer avec affection.

Dans les formules de politesse par lesquelles on termine les lettres, le participe passé AFFECTIONNÉ s'emploie comme adjectif pour signifier Qui a de l'affection pour... Votre très humble et très affectionné serviteur. Votre affectionné serviteur. Votre affectionné.

affectionner

Affectionner aucun à faire quelque chose, Animare, Accendere.

S'affectionner à quelque chose, Cupide aliquid facere Studio rei alicuius incendi.

Il est mal affectionné envers le Prince, Male animatus est erga Principem.

Il n'est point affectionné à ses possessions, Cognationem sibi esse cum praediis non existimat.

Pource que je vouloy quelque chose qu'il advint, qu'ils fussent plus affectionnez envers la Rep. Quod eos ad omnes casus coniunctiores Reip. esse volebam.

affectionner


AFFECTIONNER, ou AFECTIONER, v. a. [Afèk-cio-né, 2e è moy. 4e é fer. tout bref.] 1°. Aimer. Il se dit des persones et des chôses, quoiqu'en dise le P. Bouhours: "C'est une persone, une étude que j'affectione fort. "Certains Auteurs qu'il semble tendrement afectioner. Sabatier, Trois Siècles. = 2°. S'intéresser à..... "C'est l'affaire que j'affectione le plus. Bouh. Acad. — S'affectioner, s'apliquer avec affection. "Il s'affectione à l'étude, au jeu, etc.
   Le P. Bouhours lui done un autre sens, dont l' Acad. ne fait pas mention. "Il faut que les faiseurs de comédies affectionent les spectateurs à leurs principaux personages. En ce sens, dit-il, ce verbe peut régir les persones. Ce sens est bon et beau. Mais intéresser vaut mieux.
   Rem. Quoiqu'on ne dise pas affectioner, d'égal à égal, et encore moins, d'inférieur à l'égard de son supérieur, on ne laisse pas de le dire dans la signification passive. "Ce serviteur est fort afectioné à son maître. Mais on ne le doit pas dire de soi, en parlant à son supérieur. Vous savez combien je vous suis affectioné. Il ne vaudrait guère mieux que si l'on disait, combien je vous affectione. Voy. AFFECTIONÉ.

Synonymes et Contraires

affectionner

verbe affectionner
1.  Littéraire. Avoir de l'affection pour.
2.  Littéraire. Apprécier quelque chose.
Traductions

affectionner

eenzwakhebbenvoor, houdenvan, een zwak hebben voor, houden van

affectionner

אהב (פ'), חבב (פ'), חָבַב, אָהַב

affectionner

havi inklinon por

affectionner

affezionare

affectionner

[afɛksjɔne] vt → to be fond of