affreux, euse

AFFREUX, EUSE

(a-freû, freû-z') adj.
Qui excite une sorte de terreur, au sens physique et au sens moral. C'est affreux. La blessure qu'il a reçue est affreuse. Une affreuse tempête. Nous passâmes une nuit affreuse. Vie plus affreuse que la mort.
Ses malheurs et les miens viennent d'une passion qui cause les désastres les plus affreux ; c'est l'amour [FÉN., Tél. X]
Les taureaux les plus furieux qui auraient mugi dans leurs combats, n'auraient pas fait un bruit aussi affreux [ID., ib.]
Cette vie, tout affreuse qu'elle est, m'eût paru douce loin des hommes ingrats et trompeurs [FÉN., ib.]
Pour mieux comprendre l'extrême folie et l'affreux déréglement de raison où tomba ce pécheur [BOURD., Pensées, t. I, p. 386]
J'ajoute à ces tableaux la peinture effroyable De leur concorde impie, affreuse, inexorable [CORN., Cinna, I, 3]
Que vois-je durant ce temps ? Quel trouble ! Quel affreux spectacle se présente ici à mes yeux ! [BOSSUET, Anne de G.]
À son âge et avec un corps nourri si mollement, on n'entre pas dans une carrière si affreuse à la nature corrompue, comme dans un chemin couvert de fleurs [MASS., Ste Madeleine.]
Extrêmement désagréable, mauvais, détestable, laid. Un temps affreux. La pluie a rendu les chemins affreux. D'affreuses habitudes. Des mœurs affreuses.
J'ai recueilli les voix et je leur prononce [aux femmes] de la part de tous les hommes, ou de la plus grande partie, que le blanc et le rouge les rendent affreuses et dégoûtantes [LA BRUY., 3]
Pour moi, j'arrivai dans des déserts affreux ; on y voit des sables brûlants au milieu des plaines.... [FÉN., Tél. II]
Un dévot aux yeux creux et d'abstinence blême, S'il n'a point le cœur juste, est affreux devant Dieu [BOILEAU, Sat. II]
C'est un homme affreux, il est capable des actions les plus noires. Je ne l'aurais pas cru, c'est bien mal, c'est affreux. Il est affreux d'assister à un tel spectacle. Il est affreux que le sang ait coulé dans cette circonstance.
Il m'est affreux, seigneur, de vous déplaire [VOLT., Zaïre, III, 6]

SYNONYME

  • AFFREUX, HIDEUX, HORRIBLE. Le sens de ces trois adjectifs est, qui blesse les sens ou l'âme. Mais une distinction y est manifeste : affreux indique ce qui fait peur ; hideux, ce qui soulève le dégoût ; horrible, ce qui fait frissonner.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Sautant du lict elle s'est resveillée : Nuds pieds, sans robe, affreuse [en désordre], eschevelée [RONS., 630]

ÉTYMOLOGIE

  • Affre.