affront

affront

n.m.
Marque publique de mépris : Infliger, subir un affront avanie [litt.], camouflet, humiliation

AFFRONT

(a-fron ; le t se lie : un affron-t odieux ; au pluriel l's se lie : des a-fron-z indignes) s. m.
Acte ou parole d'un mépris jeté en face.
Les affronts à l'honneur ne se réparent point [CORN., Cid. II, 3]
Quand je lui fis l'affront [ID., ib. 2]
Dès que j'ai vu l'affront, j'ai prévu la vengeance [ID., ib.]
Si on veut vous faire un affront par des paroles [PASC., Prov. 7]
Celui qui veut nous faire un affront [ID., ib. 14]
Le chevalier nous fit un grand affront [SÉV., 479]
Voilà l'affront que je fais à vos lettres [ID., 324]
Il faut que cette offense de Dieu, que cette perte de la grâce de Dieu me tienne plus au cœur que l'affront le plus sanglant qui me couvrirait de confusion [BOURD., Pensées, t. I, p. 291]
Boire, avaler, dévorer un affront, le souffrir patiemment. Essuyer un affront, le subir, le recevoir. Ne pouvoir digérer un affront, en garder le souvenir, en conserver du ressentiment.
Déshonneur, honte. Il fait affront à toute sa famille.
Sauvez-moi de l'affront de tomber à leurs pieds [CORN., Rod. V, 4]
Qui n'est point de son sang ne peut faire d'affront Aux lauriers immortels qui lui ceignent le front [ID., Hor. V, 3]
Sauvons de cet affront mon nom et sa mémoire [RAC., Bér. III, 1]
Mais si dans le combat le destin plus puissant Marque de quelque affront son empire naissant [ID., Baj. I, 1]
Pour éviter l'affront de tomber dans leurs mains [ID., Mithr. V, 4]
Familièrement. Sa mémoire lui a fait un affront, la mémoire lui a manqué, il est resté court.
Faire l'affront de quelque chose à quelqu'un, le lui reprocher.
Chut ! je veux à vos yeux leur en faire l'affront [MOL., l'Étour. III, 10]
En avoir l'affront, ne pas réussir.
S'il voulait m'aider à terminer cette affaire, je crois que je n'en aurais pas l'affront [SÉV., 565]

SYNONYME

  • 1° FAIRE AFFRONT, FAIRE UN AFFRONT. Entre ces locutions est une nuance assez marquée ; le premier a plus d'étendue et annonce une suite d'actes d'où naissent la honte, le déshonneur ; au lieu que le second indique un seul acte. L'enfant qui fait affront à sa famille, est celui dont les habitudes vicieuses font rougir ses honnêtes parents ; le prédicateur à qui la mémoire fait un affront, est celui qui une fois manque de mémoire.
  • 2° AFFRONT, INSULTE, OUTRAGE. Ces trois mots expriment une offense, et ils sont synonymes dans une grande étendue de leur signification. Quand, dans le Cid, le comte donne à D. Diègue un soufflet, il lui fait un affront, une insulte, un outrage, comme on voudra. Mais outrage, dérivant de la préposition outre, et indiquant que l'on passe toute mesure, est plus général et s'applique à tout ce qui offense ; aussi dit-on l'outrage du temps, tandis qu'on ne dit ni l'insulte ni l'affront du temps. En effet affront est ce qui s'attaque directement au front, à la face de la personne offensée, et n'implique pas, comme quelques-uns l'ont dit, la présence de témoins ; l'insulte est une agression physique ou morale. Mais ces deux mots se distinguent en ce que insulte est plus étendu, désignant ou pouvant désigner toute espèce d'agression offensante. Ainsi, dans cette phrase, Les tribuns à Rome avaient été créés pour protéger la plèbe contre les insultes des patriciens, affront ne conviendrait pas ; il ne dirait pas assez.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Faire un affront pour braver un homme est de notre siecle [est une expression nouvelle] [PASQUIER, Recherches, VIII, p. 662]
    Il faut que les harquebusiers soyent à la teste pour faire ce dommage à l'affront [attaque] [LANOUE, 322]
    Nostre cavallerie a une furieuse boutée à l'affront [ID., 360]

ÉTYMOLOGIE

  • À et front. Le sens propre de ce mot est front à front, attaque.

affront

AFFRONT. n. m. Outrage fait en face, soit en paroles, soit en action. Cruel affront. Sanglant affront. Sensible affront. Affront public, éclatant, signalé. On lui fait un affront. Il a reçu un grand affront. Endurer un affront. Venger un affront.

Essuyer un affront, Recevoir un affront. Boire un affront, avaler un affront, dévorer un affront, Ne pas laisser paraître les sentiments qu'on éprouve en recevant un affront. Ne pouvoir digérer un affront, Avoir toujours sur le coeur un affront qu'on a reçu. Il ne saurait digérer cet affront.

Il signifie aussi Honte, déshonneur. Il fait affront à ses parents. Vous pouvez répondre hardiment de lui, il est honnête homme, il ne vous fera point affront. Les armes de ce prince reçurent un affront devant cette place. Si vous entreprenez cette affaire, l'affront vous en demeurera, vous en restera. Il vieillit.

affront


AFFRONT, s. m. [2e lon. afron.] Injure, outrage, soit en paroles, soit par des coups et des mauvais traitemens.
   AFRONT, insulte, outrage, avanie, (Synon.) L'afront est un trait de reproche ou de mépris, lancé en face de témoins; l'insulte est une attaque faite avec insolence; l'outrage y ajoute un excès de violence qui irrite; l'avanie est un traitement humiliant, qui expôse au mépris et à la moquerie du Public. Gir. Synon.
   On dit faire un afront à... et recevoir un afront de... On dit encore, figurément, boire un afront, avaler un afront, essuyer un afront. Les deux premières expressions sont du style simple, la troisième est de tous les styles.
   2°. AFRONT, honte, déshoneur. C'est en ce 2d. sens qu'on dit faire afront sans article. "Il fait afront à ses parens. "Il ne vous fera point afront; sa mémoire lui fit afront. — * L'Acad. dit, point d' afront; fit un afront. Mais il me semble que ces expressions indéfinies se disent toujours de même, et sans préposition ou article. On ne dit point, je n'ai point de tort, vous n' avez pas de raison; mais je n'ai pas tort, vous n'avez pas raison. Il faut donc dire, il ne vous fera pas afront, lui fit afront.
   *AFRONT régit la prép. de devant les verbes, et non pas devant les noms. On dit l'afront d'être refusé; mais l'afront d'un refus n'est guère bon, et les afronts d'un refus est encore plus mauvais. — Aux afronts d'un refus craignant de vous comettre. Rac. Iphigenie. Acte II, Sc. 4. V. Rem. d'Olivet 39.

Synonymes et Contraires

affront

nom masculin affront
Traductions

affront

Kränkung, Anstoß, Beleidigung, Affrontaffront, abuse, insult, snub, curse, injury, offence, slight, slurbelediging, affront, krenking, smaadביוש (ז), ביזוי (ז), גנאי (ז), הכלמה (נ), הלבנת פנים (נ), העלבה (נ), זלזול (ז), סטירת לחי (נ), עלבון (ז), הַלְבָּנַת פָּנִים, בִּזּוּי, גְּנַאי, זִלְזוּלbeledigingfornærmelseinsultego, insulto, ofendoafrenta, injuria, insulto, ofensamóðgunfornærmelseinjúria, insulto, afrontaförnärmelse, förolämpningπροσβολήaffronto, onta, smacco (afʀɔ̃)
nom masculin
humiliation publique faire un affront à qqn

affront

[afʀɔ̃] nmaffront
faire l'affront à qn de faire qch → to affront sb by doing sth