affronteur, euse

AFFRONTEUR, EUSE

(a-fron-teur, teû-z') s. m. et f.
Qui trompe.
Et ainsi, c'est vous qui êtes l'affronteur [BALZ., Liv. VII, lett. IV]
Un affronteur public [D'ALEMB., V, 221]
Voilà comme vous faites, bons affronteurs, vous ordonnez souvent les choses à tort et à travers [HAUTER., Crispin M. III, 12]

ÉTYMOLOGIE

  • Affronter ; bourguig. efronteu ; provenç. afrontier.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • AFFRONTEUR. Ajoutez : - HIST. XVIe s.
    Par quoy nul homme de bon esprit ne doit croire tels affronteux [PARÉ, X, 32]