agenouiller

(Mot repris de agenouillassiez)

s'agenouiller

v.pr.
1. Se mettre à genoux : Les pélerins s'agenouillèrent pour prier.
2. Prendre une attitude de soumission devant qqn, qqch : Le peuple refusa de s'agenouiller devant l'occupant

AGENOUILLER (S')

(a-je-nou-llé, ll mouillées) v. réfl.
Se mettre à genoux. Il s'agenouille toujours sur la pierre. S'agenouiller devant quelqu'un.

REMARQUE

  • Des auteurs de synonymes ont voulu distinguer s'agenouiller et se mettre à genoux, disant que s'agenouiller ne se prend qu'au physique et se dit seulement de la position du corps qu'il représente ; que se mettre à genoux ajoute une idée morale et exprime de plus le sentiment d'humilité ou d'adoration dont cette posture est le signe. Les incrédules quelquefois s'agenouillent dans les églises : les dévots seuls s'y mettent à genoux. Cette distinction n'a aucun fondement dans l'usage ; l'un et l'autre se prennent tantôt au figuré et tantôt au propre.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Rolant le conte [il] en fist agenoiller [, Ronc. p. 50]
    Devant le roi [il] se vait agenoiller [, ib. p. 129]
    Humblement vint à l'uis, iloec s'agenoilla, En plur e en larmes grament i demura [, Th. le Mart. 160]
    Li quens Raoul belement l'en apele ; Il s'agenoille, vestue ot sa gounelle ; Par grant amor li a dit raison bele [, R. de Cambray, 99]
  • XIIIe s.
    Lors s'agenouillerent li sis message à leur piés, moult plorant [VILLEH., XVII]
    Encoste [de] la roïne [elle] se va agenoiller [, Berte, X]
    Si qu'il l'ont contre terre par force agenouilliée [, ib. XX]
    Et tout li chevalier et les dames qui illuec estoient s'agenouillerent devant li à ses piés et li crierent merci pour son filg [, Chr. de Rains, 222]
    Devant eus vous agenoilliés, Jointes mains [, la Rose, 7495]
    Quant la royne le vit entrer en la chambre où elle estoit, si s'agenoilla contre li, et le chevalier se ragenoilla contre li [devant la reine] aussi [JOINV., 280]
  • XIVe s.
    Mais devant lui m'ageloinguay [MACHAULT, p. 20]
  • XVe s.
    A donc se trait sagement ce Jacques Lambe devers Yvain et se agenouilla devant lui [FROISS., II, II, 30]
  • XVIe s.
    Et n'y a nul empeschement qu'un malade qui ne se peut agenouiller, ne prie tout droit [CALV., Instit. 969]
    Ils ne s'agenoillent nullement, et en sont quittes pour une reverance d'entrée et d'issue de la salle [CARL., II, 2]

ÉTYMOLOGIE

  • À et genouil (voy. GENOU) ; wall. s'aglégni ; rouchi, s'agligner ; bressan, s'azenoiller ; provenç. agenolhar, aginollar ; ital. agginocchiare.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • AGENOUILLER (S'). Ajoutez :
  • Se dit d'un cheval qui tombe sur ses genoux.

agenouiller

AGENOUILLER (S'). v. pron. Se mettre à genoux. S'agenouiller à l'église. Elle s'est agenouillée devant l'autel. Les chameaux et les éléphants s'agenouillent. Avec ellipse du pronom. On fit agenouiller tout le monde. Il était agenouillé. La foule agenouillée.

agenouiller

Agenouiller, acut. Est se mettre à genous, Subsidere in genua, Seneca Epist. 86. Aussi quand on commande à un ou plusieurs qu'on mette le genous en terre, on leur escrie A genous par Aposiopese, pour, mettez vous, ou soyez à genous. Ainsi est composé de A preposition, et genouiller inusité, l'Italien dit aussi Inginocchiare, Congenulare, Sisenna lib. 3. histor. et Caecil. Annal. lib. 6. teste Nonio.

agenouiller


AGENOUILLER, v. n. [Age-nou-glié, mouillez les ll: 2e e muet, tout bref.] Il est actif avec faire, il s'emploie aussi avec le pron. pers. On fit agenouiller tout le monde: "Les Chameaux et les Eléphans s' agenouillent. "On a honte aujourd'hui de s'agenouiller dans l'Eglise, même pendant l'élévation: il est du bel air de ne pas le faire.

Traductions

agenouiller

kneelarrodillarse (saʒənuje)
verbe pronominal
se mettre à genoux