agi, ie

AGI, IE

(a-ji, jie) part. passé.
Poussé, mis en mouvement.
Toute âme chrétienne est mue et agie [BOSSUET, Nouv. myst. 8]
Un corps est modifié par la seule puissance de Dieu ; il n'agit en rien ; il est seulement agi [FÉN., Exist. 67]

REMARQUE

  • Ce participe n'est pas en usage. Cependant l'autorité de Bossuet et de Fénelon pourrait en justifier l'emploi dans le langage philosophique.