agrément

agrément

n.m.
1. Fait d'agréer, de consentir à qqch : Nous ne pouvons rien faire sans son agrément
accord, assentiment ; désapprobation : Ce médicament a reçu l'agrément de remboursement
2. Qualité par laquelle qqn ou qqch plaît, est agréable : Sa compagnie est pleine d'agrément
charme : Les agréments d'une maison de campagne
D'agrément,
qui est destiné au seul plaisir et n'a pas de destination utilitaire : Jardin, voyage d'agrément.

AGRÉMENT

(a-gré-man) s. m.
Consentement, approbation. Donner son agrément pour une chose. Il ne saurait disposer de cette maison qu'avec mon agrément.
J'ai présupposé qu'elle avait l'agrément de Madame [BOSSUET, Lett. abb. 33]
Depuis la perte d'Antoine, ce fut un agrément quasi général pour la conduite d'Auguste [ST-ÉVREM., II, 109]
Qualité de ce qui plaît. L'agrément des lieux. Les agréments de l'esprit et du langage. Ayant plus d'agréments que de sagesse. Homme qui ne manque pas d'agrément. Les agréments de la figure.
Dieu avait préparé un charme innocent au roi d'Angleterre dans les agréments infinis de la reine son épouse [BOSSUET, Reine d'Angleterre.]
Leurs esprits se sont frappés d'un agrément égal ; ç'a été un coup double [SÉV., 357]
Il ne se fait point dans sa chambre un concours de monde de tous les états et de tous les sexes pour le féliciter sur l'agrément et la politesse de son langage [LA BRUY., 15]
Je ne sais si l'on pourra jamais mettre dans les lettres plus d'esprit, plus de tour, plus d'agrément et plus de style que l'on en voit dans celles de Balzac et de Voiture [ID., 1]
Ce qui est de certain, c'est qu'avec tous ses agréments et tous ses charmes, le monde n'a rien de comparable à ces saintes délices et à ces joies secrètes que la religion nous fait goûter [BOURD., Pensées, t. I, p. 226]
Pleine d'agrément et d'esprit [HAMILT., Gramm. 6]
Sa compagne, ou je meure, a beaucoup d'agrément [CORN., le Ment. V, 4]
La dame avait un peu plus d'agrément [LA FONT., Quipr.]
Il avait de l'esprit et de l'agrément [LA BRUY., 12]
Il avait vu ailleurs combien l'art des agréments aide à la nature à faire des personnes aimables [FONTENELLE, Czar Pierre.]
D'un agrément inépuisable dans la bonne fortune [HAMILT., Gramm. 5]
Plaisir, sujet de contentement. Les fables ont beaucoup d'agrément. Cette terre est une propriété d'agrément.
La France, où les connaissances ont été portées aussi loin et les agréments de la vie plus loin que partout ailleurs [FONT., Czar Pierre.]
Je ne savais pas qu'il eût eu tant d'agrément à Versailles [SÉV., 554]
Une femme qui fait tout l'agrément de votre vie [ID., 144]
Je l'ai reçu et je le lis avec agrément [BOSSUET, Lett. 164]
Louis XIV s'occupait à lire des livres d'agrément dans ce loisir [VOLT., S. de Louis XIV, 25]
Ornement que l'on met aux vêtements et aux meubles.
Je fis cinq charges en tout : j'en fus quitte pour la croupière de mon courtaud coupée, et un agrément d'or de mon habit bleu déchiré [ST.-SIM., 12, 140]
Sons accessoires qui donnent au chant plus d'élégance et de grâce. Ce chanteur fait trop d'agréments. Notes d'agrément, dans la musique écrite, notes plus petites qu'on est libre de faire ou de ne pas faire.
Arts d'agréments, arts comme la musique et la danse qu'on apprend pour son plaisir et le plaisir des autres.
Lavement. Usité au XVIIe siècle ; inusité aujourd'hui, l'on dit remède.

REMARQUE

  • Vaugelas dit : " Agrément s'écrit et se prononce agrément et non pas agréement avec deux e. " Plusieurs écrivaient et prononçaient ainsi dans le XVIIe siècle.

ÉTYMOLOGIE

  • Agréer 1 ; ital. agradimento.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • AGRÉMENT. Ajoutez :
  • Agrément de goutte, légère attaque de goutte.
    Il [M. de la Rochefoucauld] a un petit agrément de goutte à la main, qui l'empêche de vous écrire dans cette lettre [SÉV., 17 avr. 1671]
    Au plur. Se disait, au XVIIIe siècle, de cérémonies, d'accessoires soit de danse, soit de musique, joints à certaines pièces de théâtre, mais qu'on supprimait quelquefois.
    Le Bourgeois gentilhomme, avec tous ses agréments [, Annonce, dans Mercure de Fr. fév. 1728]

agrément

AGRÉMENT. n. m. Action d'agréer. Il ne saurait disposer de cette maison qu'avec mon agrément. Il ne veut rien faire sans l'agrément de sa compagnie. La mère a donné son agrément pour ce mariage. Il obtint l'agrément du Roi pour cette charge.

Il signifie aussi Ce qui est agréable, ce qui charme, ce qui plaît. Cette femme n'est pas belle, mais elle a beaucoup d'agrément. Cette maison n'est pas régulièrement bâtie, mais elle a de grands agréments. La solitude a ses agréments. Il n'y a nul agrément dans cette pièce, dans cet ouvrage. Les agréments de la figure, de l'esprit. Cet homme trouve de grands agréments dans sa famille, dans sa profession, dans sa place, dans la compagnie dont il est.

Cette terre est une propriété d'agrément, par opposition avec Une propriété de rapport.

Il se dit au pluriel de Certains ornements qu'on met aux vêtements et aux meubles. Cette robe est trop unie, elle aurait besoin d'agréments, de quelques agréments.

Il se dit encore, en termes de Musique, soit vocale, soit instrumentale, des Ornements (trilles, roulades, etc.) que peut recevoir une note principale ou une mélodie. Ce chanteur fait trop d'agréments, Il fait trop de fioritures.

Arts d'agrément. Voyez ART.

agrément


AGRÉMENT, s. m. [Agréman, 2e é fer. 3e lon. en a le son d'an.] On écrivait autrefois agréement, et l'Acad. elle-même a écrit ce mot de la sorte dans ses sentimens sur le Cid. — 1°. Aprobation, consentement: "Avoir, obtenir l'agrément du Roi pour une charge. Doner son agrément pour: "Ne rien faire sans l'agrément de, etc.
   * Rem. Ce mot a un sens passif: il se dit de celui qui est agréé, et non pas de celui qui agrée; avoir l'agrément pour un emploi, c'est être agréé pour cet emploi. St. Evremont done à ce mot un sens actif. "Ce fut un agrément général pour la conduite d'Auguste; c. à. d. tout le monde agréait, aprouvait la conduite de, etc. cela ne se dit point. — 2°. Qualité par laquelle on plaît: "Cette femme, cette maison ont beaucoup d'agrémens. Que d'agrémens dans la solitude pour qui ne craint pas d'habiter avec soi! — 3°. Plaisir, satisfaction. Avoir, trouver de grands agrémens à la Cour, à la Campagne, dans sa famille, dans son corps. Servir avec agrément. Avoir l'agrément de faire... "Loin de la Cour on a l'agrément d'être à soi, et de vivre en liberté.

Synonymes et Contraires
Traductions

agrément

Annehmlichkeit, Approbation, Beifall, Angenehme, Billigung, etwas Angenehmes, Zulassung, Zustimmungapproval, acclaim, pleasantness, amenity, approbation, authorization, congeniality, endorsement, niceness, agreementaangenaamheid, behaaglijkheid, bijval, fiat, genoeglijkheid, goedkeuring, goedkeuren, iets aangenaams, iets prettigsהנעמה (נ), מנעם (ז), ערבות (נ)behaaglikheidbehagelighed, bifaldagrablaĵo, agrableco, aprobokellemességkenyamananapprovazione, attrattiva, autorizzazione, consenso, fascino, gustositàagradabilidade, aplauso, aprovaçãogodkännandeσυγκατάθεσηагреман (agʀemɑ̃)
nom masculin
1. autorisation obtenir un agrément du ministère
2. ce qui rend qqch agréable les agréments de la vie à la campagne
3. voyage que l'on fait pour le plaisir

agrément

[agʀemɑ̃] nm
(= accord) → consent, approval
donner son agrément à → to give one's consent to
avec l'agrément de → with the approval of
(ADMINISTRATION) (= approbation officielle) → approval
(= attrait) → charm, attractiveness
(= plaisir) → pleasure
jardin d'agrément → ornamental garden
voyage d'agrément → pleasure trip