ahaner

(Mot repris de ahanerais)

ahaner

[ aane] v.i.
Litt. Respirer bruyamment par suite d'un effort pénible, d'une grande fatigue.

ahaner


Participe passé: ahané
Gérondif: ahanant

Indicatif présent
j'ahane
tu ahanes
il/elle ahane
nous ahanons
vous ahanez
ils/elles ahanent
Passé simple
j'ahanai
tu ahanas
il/elle ahana
nous ahanâmes
vous ahanâtes
ils/elles ahanèrent
Imparfait
j'ahanais
tu ahanais
il/elle ahanait
nous ahanions
vous ahaniez
ils/elles ahanaient
Futur
j'ahanerai
tu ahaneras
il/elle ahanera
nous ahanerons
vous ahanerez
ils/elles ahaneront
Conditionnel présent
j'ahanerais
tu ahanerais
il/elle ahanerait
nous ahanerions
vous ahaneriez
ils/elles ahaneraient
Subjonctif imparfait
j'ahanasse
tu ahanasses
il/elle ahanât
nous ahanassions
vous ahanassiez
ils/elles ahanassent
Subjonctif présent
j'ahane
tu ahanes
il/elle ahane
nous ahanions
vous ahaniez
ils/elles ahanent
Impératif
ahane (tu)
ahanons (nous)
ahanez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais ahané
tu avais ahané
il/elle avait ahané
nous avions ahané
vous aviez ahané
ils/elles avaient ahané
Futur antérieur
j'aurai ahané
tu auras ahané
il/elle aura ahané
nous aurons ahané
vous aurez ahané
ils/elles auront ahané
Passé composé
j'ai ahané
tu as ahané
il/elle a ahané
nous avons ahané
vous avez ahané
ils/elles ont ahané
Conditionnel passé
j'aurais ahané
tu aurais ahané
il/elle aurait ahané
nous aurions ahané
vous auriez ahané
ils/elles auraient ahané
Passé antérieur
j'eus ahané
tu eus ahané
il/elle eut ahané
nous eûmes ahané
vous eûtes ahané
ils/elles eurent ahané
Subjonctif passé
j'aie ahané
tu aies ahané
il/elle ait ahané
nous ayons ahané
vous ayez ahané
ils/elles aient ahané
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse ahané
tu eusses ahané
il/elle eût ahané
nous eussions ahané
vous eussiez ahané
ils/elles eussent ahané

AHANER

(a-ha-né) v. n.
Éprouver une grande fatigue en faisant quelque chose. Peu usité.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Sarteurs ne charbonniers ne vilains ahanant [, Berte, CVII]
    Et prendoit [Richard] proies es paysans, et tourbloit si le pays qu'on n'i semoit ne ahanoit nient [, Chr. de Rains, p. 73]
    S'aucuns por fole amor se sunt entredampné, Là seront mis ensemble, joint et enchaainé, Batu et desrompu, froissié et ahané, Et maudiront le jour qu'il furent d'Adam né [J. DE MEUNG, Test. 1971]
  • XIVe s.
    Encor [j'] ai dix chevaus dont j'ahenne les blez, Et cinq cens gras moutons [, Guesclin. XIV, 138]
    À ces felons quetis [prisonniers] donrai si mal douaire, La terre ahanneront mon frere roy Islaire, Et si seront batu comme asne de Cesaire [, Baud. de Seb. V, 102]
  • XVe s.
    C'est un povre homs, nez de petites gens de labours, qui encore hanent les terres en nostre pays [CHRIST. DE PISAN, Charles V, liv. III, ch. 19]
  • XVIe s.
    Ne vois tu point comment ahane Athlas ? [MAROT, IV, 71]
    Mon très cher fils, je vois que tu ahanes [que tu t'impatientes] D'estre à repos [J. MAROT, V, 128]
    Je sçais combien ahanne mon ame en compaignie d'un corps si tendre [MONT., I, 165]
    Ils croyent que l'ame d'un homme accablé soubs une ruyne, traisne et ahanne longtemps à sortir [ID., II, 291]
    Plus j'ahanne à le trouver, plus je l'enfonce en l'oubliance [ID., III, 358]
    Cependant que j'ahanne à mon blé que je vanne à la chaleur du jour [DU BELLAY, Au vent.]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. AHAN ; genév. affaner, gagner avec peine. Dans l'ancien français, ahaner veut souvent dire cultiver la terre ; ahan, la culture ; ahanable, cultivabie.

ahaner

AHANER. v. intr. Avoir bien de la peine en faisant quelque chose. Il a bien ahané avant de venir à bout de ce travail, de cette affaire. Il est peu usité.

ahaner

Ahaner, neutr. acut. Proprement prins est en effort, jetter cette voix souspireuse Ahan, et par catachrese, travailler de grande force. Le Languedoc et l'Espagnol disent Affanar, mais l'Italien Affannare activement. Laborare, cruciari in opere. Acriter ac totis viribus opus laboriosum facere. Il ahanne beaucoup tous les jours. Valde in opere faciundo quotidie cruciatur. Le Picard en use aussi pour labourer la terre. Arare, Terram aratro proscindere, par ce que telle besongne est de grand travail. Ingemere. Virgil. 1. Georgic.

Ahané, m. acut. Est travaillé. E labore improbo fessus. C'est celuy qui en travaillant a jetté beaucoup de ahans. Qui opus faciundo crebrius ingemuit. Le Languedoc dit Affanat, l'Espagnol Affanado, et l'Italien Affanato, en soucy et travail d'esprit.

Ahanée, f. penac. Labore confecta, Opere faciundo attrita, Exhausta viribus.