aheurtement

AHEURTEMENT

(a-heur-te-man) s. m.
Attachement opiniâtre à un sentiment, à une opinion.
Le régent prétendit n'avoir trouvé que aheurtement aveugle dans le chancelier esclave de toutes formes contre les raisons péremptoires de Law [SAINT-SIMON, 479, 192]
Ces sortes d'aheurtements demandent la même douceur [BOSSUET, Lett. abb. 3]
Je doute fort qu'une simplicité, accompagnée d'un tel aheurtement et de tant d'opiniâtreté, doive être traitée de bonne foi [BOURD., Pensées, t. II, p. 353]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    De là sourdent tant de schismes, tant d'erreurs et opinions perverses, tant de scandales et aheurtements de notre foi [CALVIN, Inst. 30]

ÉTYMOLOGIE

  • Aheurter.

aheurtement

AHEURTEMENT. n. m. Action de s'aheurter. C'est un étrange aheurtement que le sien.

aheurtement

Aheurtement et obstination, Pertinacia, Peruicacia, Obstinatio.

aheurtement


AHEURTEMENT, s. m. [A-eur-teman, 3ee muet, 4e lon. en a le son d'an.] Obstination. Quel étrange aheurtement!