aigre-doux, douce

AIGRE-DOUX, DOUCE

(è-gre-dou, dou-s') adj.
Qui a un goût mêlé d'aigre et de doux. Un fruit aigre-doux.
Fig. Il se dit de la voix, des paroles, des manières, du style.
Il y avait toujours eu quelques propos aigres-doux entre quelques-uns de nous et M. de Luxembourg [SAINT-SIMON, XIX, 222]
Subst.
Puisque vous souhaitez une phrase plus claire, Je vous dirai, monsieur, que j'ai vu le jaloux, Qui m'a reçu d'un air qui tient de l'aigre-doux [REGNARD, Folies am. sc. 7]
Au plur. Aigres-doux, aigres-douces. Il se met toujours après le substantif. Un fruit aigre-doux, des oranges aigres-douces.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Lazare de Baif a donné à nostre langue le nom d'epigrammes et d'elegies, avecq ce beau nom composé aigre-doux, à fin qu'on n'attribue l'honneur de ces choses à quelqu'autre [DU BELLAY, I, 39, verso.]
    Nous sentons au dedans je ne sçais quelle aigre doulce poincte de volupté maligne [MONT., III, 236]

ÉTYMOLOGIE

  • Aigre, doux.