aiguille

aiguille

[ egɥij] n.f. [ du lat. acus, pointe ]
1. Petite tige d'acier trempé et poli, dont une extrémité est pointue et l'autre percée d'un trou pour passer un fil et qui sert à coudre, à broder, à raccommoder : Le chas de cette aiguille est trop petit pour ce coton.
2. Tige rigide servant à divers usages : Des aiguilles à tricoter. Les aiguilles d'une horloge. Aiguille à ponction.
3. Feuille rigide et aiguë des conifères : Aiguilles de pin.
4. Sommet pointu d'une montagne : L'aiguille du Midi
5. Portion de rail mobile d'un aiguillage ferroviaire.
Chercher une aiguille dans une botte de foin,
chercher une chose presque impossible à trouver.
De fil en aiguille,
en passant progressivement d'une idée, d'une parole, d'un acte à l'autre.

AIGUILLE

(è-güi-ll', ll mouillées, et non è-güi-ye. Dans le XVIIe siècle on prononçait la syllabe gui comme aujourd'hui ; Chifflet dit, Gramm. p. 218 : Prononcez ui en diphthongue, comme huile) s. f.
Petite verge de métal, pointue par un bout et percée par l'autre pour y passer un fil. Enfiler une aiguille. Travailler à l'aiguille.
Là cette belle apprit à manier l'aiguille [LA FONT., Coupe.]
Si vous voulez des aiguilles.... [SÉV., 225]
Aiguille à passer, grande aiguille dont les femmes se servent pour passer un lacet.
Par extension, métier de couturière.
Pour le théâtre ayant quitté l'aiguille [BÉRANG., Bonne fille.]
Locutions diverses.
Vous ne vous soutenez plus que sur la pointe d'une aiguille [RETZ, IV, 269]
Disputer sur la pointe d'une aiguille, élever une contestation sur un sujet sans importance. De fil en aiguille, en passant d'une chose à une autre.
Et pour conter tout de fil en aiguille [LA FONT., Aveux.]
Et de fil en aiguille il lui demanda depuis quand ils avaient Destin dans leur troupe [SCARR., Rom. com. ch. 5]
De propos en propos et de fil en aiguille [RÉGNIER, Sat. XII]
Madame me pria de lui conter de fil en aiguille (ce fut son terme) le détail de cette célèbre matinée [SAINT-SIMON, 517, 111]
Chercher une aiguille dans une botte de foin, chercher au milieu d'une foule d'objets quelque chose que sa petitesse rend très difficile à trouver. Passer par le trou d'une aiguille, vouloir faire une chose impossible. Il est plus aisé à un chameau de passer par le trou d'une aiguille, qu'à un riche d'entrer dans le royaume des cieux, dit l'Évangile. Familièrement et par exagération. C'est un homme timide ; on le ferait passer par le trou d'une aiguille.
Aiguille à tricoter, petite verge de fer ou de bois avec laquelle on tricote.
Aiguille à cataracte, instrument pour opérer la dépression, l'abaissement du cristallin.
Aiguille d'horloge, de pendule, de montre, de boussole, de balance.
On souhaite que cette aiguille marche [SÉV., 440]
Clocher en pyramide, très pointu. On dit plus ordinairement flèche.
De blancs minarets dont l'aiguille s'élance [V. HUGO, Orient. 3]
Médine aux mille tours d'aiguilles hérissées [ID., Ball. 15]
Obélisque antique. L'aiguille de St-Pierre de Rome.
10° Ornement en forme de petit obélisque qui surmonte diverses parties des édifices gothiques.
11° Se dit de plusieurs espèces de poissons de mer qui sont longs et menus et ont la tête pointue.
12° En termes de jardinage, le pistil. Quand les aiguilles noircissent, le fruit ne noue pas.
13° Feuilles des arbres résineux.
14° En minéralogie, cristaux de forme allongée et déliée.
15° Se dit des portions de rails qui servent à opérer les changements de voie sur un chemin de fer.
16° Maladie des faucons occasionnée par de petits vers et des poux qui s'engendrent dans leur chair.
17° Pièces de bois rondes ou carrées qui servent à ouvrir ou à intercepter le passage de l'eau.
18° Aiguille pendante, pièce de bois servant à soutenir le milieu des entraits par une clef de bois.
19° Pièce de bois verticale sur laquelle sont assemblés les arbalétriers d'un comble pyramidal.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Panier à mercier [ne paie] noiant, fors tant que le paagier puet prendre une aiguille [, Liv. des Mét. 293]
    Lors [je] trais une aguille d'argent D'un aguiller mignot et gent, Si pris l'aguille à enfiler [, la Rose, 92]
    De fil en aguille [, Nouveau recueil de Fables et Contes anciens, t. II, p. 455]
    [La tour] Haute est amont comme clokier ; Longe est soissante piés l'aiguille [, Fl. et Bl. 1817]
  • XVIe s.
    Rejetons donc ces arguments qui sont fondés sur la pointe d'une aiguille [CALV., Inst. 101]
    Aiguillon, ainsi nommé pour ce que c'est une aiguille de terre en la conjonction de ces eaux [D'AUB., Hist. I, 318]
    Le mouvement de l'esguille marine vers le nord [PARÉ, XX, 19]
    La racine de geranium, autrement ditte esguille de berger [O. DE SERRES, 929]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard agouille ; Berry, agueille, agulle ; wallon, awèie ; Namur. awîe ; rouchi, èwile ; provenç. agullia, aguilla ; esp. aguja ; ital. aguglia ; de acicula, diminutif de acus, aiguille, du radical ac qui se trouve dans aigu, âcre, acier (voy. ces mots).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    AIGUILLE
    Ajoutez :
  • Sur la pointe d'une aiguille, sur des choses de rien, ou pour des choses de rien.
    Cette lettre du vendredi est sur la pointe d'une aiguille ; car il n'y a point de réponse à faire, et pour moi je ne sais point de nouvelles [SÉV., 17 avril 1671]
  • 20° Fusil à aiguille, fusil se chargeant par la culasse, et dans lequel l'inflammation de la charge est déterminée par l'action d'une tige longue et mince, mue par un ressort, sur une substance fulminante renfermée dans la cartouche.
    21°
    Canal régnant le long des tables salantes et servant soit à les vider, soit à les remplir [, Enquête sur les sels, t. II, p. 509, 1868]
    22°
    Aiguille-coin, engin qu'on emploie dans les mines pour percer et creuser [, Journ. offic. 22 nov. 1876, p. 8528, 3e col.]

ÉTYMOLOGIE

  • Ajoutez : C'est à tort qu'aiguille a été tiré d'acicula ; M. Mussafia (Romania, 2e année, 1873, p. 478) dit que cela ne peut être ; il a raison, acicula aurait donné aighille. Aiguille vient d'acucula, forme fictive dérivée de acula, petite aiguille, u s'étant changé en ui comme dans duire, de ducere, duit, de ductus, fruit, de fructus.

aiguille

AIGUILLE. (Dans ce mot et dans ses dérivés, U se prononce.) n. f. Petite tige de fer ou d'autre métal, pointue par un bout et percée par l'autre, pour y passer du fil, et dont on se sert pour coudre, pour broder, pour faire de la tapisserie, etc. Aiguille fine. Aiguille bien pointue. La pointe d'une aiguille. La tête d'une aiguille. Le chas, le trou d'une aiguille. Enfiler une aiguille. Aiguille à coudre. Aiguille à tapisserie. Aiguille d'emballeur. Aiguille à voile.

Aiguille à passer, Grande aiguille dont on se sert pour passer un lacet, un cordonnet dans des oeillets, dans une coulisse.

Prov. et fig., Disputer sur une pointe d'aiguille. Faire un procès sur la pointe d'une aiguille, Élever une contestation sur un très léger sujet.

Prov. et fig., De fil en aiguille, De propos en propos, en passant d'une chose à une autre. Il nous a raconté toute l'histoire de fil en aiguille. De fil en aiguille, ils en vinrent jusqu'à se quereller.

Prov. et fig., C'est chercher une aiguille dans une botte de foin, se dit en parlant d'une Chose que l'on cherche, mais qui est très difficile à trouver, à cause de sa petitesse.

Prov. et fig., Faire passer quelqu'un par le trou d'une aiguille, Lui imposer des conditions difficiles, le forcer à se faire petit.

AIGUILLE se dit aussi de Différentes sortes de petites tiges de fer ou d'autre matière qui servent à différents usages. Aiguille à tricoter des bas, à tricoter. Aiguille de chirurgien. Aiguille à cataracte. Aiguilles à ligature. Aiguille à séton; etc. Aiguille d'horloge, de montre, qui sert à marquer les heures, les minutes, sur le cadran. L'aiguille des heures, ou La petite aiguille. L'aiguille des minutes ou La grande aiguille. L'aiguille aimantée, ou L'aiguille de la boussole dont on se sert sur les bâtiments pour reconnaître le Nord. Aiguille du cadran solaire. Aiguille de paratonnerre. Aiguille de balance. Fusil à aiguille.

Il se dit par analogie de Certains monuments ou parties de monuments qui se terminent en pointe très aiguë. L'aiguille de la Sainte-Chapelle, pour la Flèche de la Sainte- Chapelle. L'aiguille de la place Saint-Pierre de Rome, pour l'Obélisque de la place Saint- Pierre. En ce sens il s'applique à Certaines roches en forme de pyramide très allongée, à certains sommets de montagne qui s'élèvent en pointe aiguë. L'aiguille du Pic du Midi. Cet endroit du fleuve est hérissé d'aiguilles de granit qui rendent la navigation impossible.

En termes de Chemins de fer, il désigne l'Appareil qui sert à faire passer un train de chemin de fer ou une voiture de tramway en marche d'une voie sur une autre.

Il se dit, en termes de Minéralogie, des Cristaux de forme allongée et déliée.

Il se dit aussi des Feuilles des arbres résineux. Les aiguilles du pin.

Il se dit encore de Plusieurs espèces de poissons de mer qui sont longs et menus et qui ont la tête pointue.

aiguille

Aiguille, f. penac. Vient de Acus Latin, par la mesme raison qu'est notée en Aiguiere, et signifie cest instrument de fer ou d'acier, duquel on se sert à coudre, auquel le François trocque la consonante c, qui est tenve, en sa moyenne, qui est g.

aiguille


AIGUILLE, s. f. [Egu-glie, 1reé fer. 3e e muet, tout bref, mouillez les ll. Trév. met aiguille ou éguille. L'Acad. ne met que le 1er. plus conforme à l'étymologie acu; et outre cela, et peut-être pour cela même, constamment le plus usité.] Petite verge de fer, pointûë et déliée, qui sert à coûdre et à broder, etc. Il y en a de plus longues et de plus épaisses, qui servent à tricoter.
   On dit, dans le style familier, de fil en aiguille; c. à. d. d'un bout à l'autre; conter de fil en aiguille, sans omettre aucune circonstance. — Disputer sur la pointe d'une aiguille, contester sans sujet, ou pour une affaire de peu de conséquence. "Cette lettre du vendredi est sur la pointe d'une aiguille; car, il n'y a point de réponse à faire, et dailieurs je ne sais point de nouvelles. Mde. de Sevigné. "On y trouve des vers sur la pointe d'une épingle, (dans les oeuvres de l'Ab. de Voisenon.) On me permettra de dire, dit un Journaliste, que l' Ab. de Voisenon a presque toujours fait de l'esprit sur la pointe d' une aiguille. Il avait pris dans les sociétés le ton des pointes et des calembourgs; ce qui fut toujours l'esprit de ceux qui n'en ont pas.
   AIGUILLE se dit aussi des obélisques et des clochers extrêmement pointus. Ceux-ci pourtant s'apellent plus communément des flèches, que des aiguilles.

Synonymes et Contraires

aiguille

nom féminin aiguille
Montagne effilée.
Traductions

aiguille

Nadel, Zeigerneedle, hand, pointer, stylusnaald, wijzer, kompasnaald, berg], spits [toren, wijzer [klok], wissel [spoor]מחוג (ז), מחט (נ), מָחוֹג, מַחַטagulla, puanålkudrilo, nadloaguja, aguja de coserago, puntinaacusnålagulhanålsindanoβελόναиглаإِبرَةٌjehlaneulaigla縫い針바늘igłaเข็มiğnekimигла (egɥij)
nom féminin
1. fine tige de métal pour la couture aiguille à coudre
longue tige utilisée pour tricoter
2. médecine tige de métal utilisée pour faire des piqûres l'aiguille d'une seringue des aiguilles d'acuponcture
3. tige mobile qui indique qqch les aiguilles d'une montre l'aiguille d'une boussole
4. sommet très fin l'aiguille d'un clocher
5. feuille de certains arbres

aiguille

[egɥij]
nf
(pour coudre)needle
[seringue] → needle
aiguille contaminée → contaminated needle
[instrument de mesure] → needle; [boussole] → needle; [montre] → hand
dans le sens des aiguilles d'une montre → clockwise
dans le sens inverse des aiguilles d'une montre → anti-clockwise
[arbre] des aiguilles de pin → pine needles
(= sommet) → peak
adj
voir talon
aiguille à tricoter nfknitting needle (Grande-Bretagne), knitting pin (USA)