aimable

aimable

adj. [ du lat. amare, aimer ]
Qui cherche à faire plaisir, à être agréable : Ils sont très aimables
affable, amène, prévenant ; désobligeant, revêche : Des paroles aimables

AIMABLE

(è-ma-bl') adj.
Qui est digne d'être aimé. Pour être aimé soyez aimable.
J'ai cru honteux d'aimer quand on n'est plus aimable [CORN., Sertor. IV, 2]
Quoi ! l'empire et Pison n'ont pour vous rien d'aimable ? [ID., Othon, IV, 4]
Et quiconque peut tout, est aimable en tout temps [ID., Sertor. II, 1]
Néoptolème me promit de m'emmener ; alors je m'écriai : Ô heureux jour ! ô aimable Néoptolème, digne de la gloire de son père [FÉN., Tél. X]
Qu'on aime, qui plaît, en parlant des choses. Caractère aimable. La lettre aimable que vous lui avez écrite.
Hélas ! disait-il, faut-il que je vous quitte, ô aimable grotte, où le sommeil paisible venait toutes les nuits me délasser des travaux du jour ! [FÉN., Tél. XI]
Rien n'est beau que le vrai, le vrai seul est aimable [BOILEAU, A. P. I]
Que le Seigneur est bon ! que son joug est aimable ! [RAC., Esth. III, 9]
Aimable pudeur [ID., ib. I, 1]
Je quitte le séjour de l'aimable Trézène [ID., Phèd. I, 1]
Noble et dure contrainte ! aimable tyrannie ! [CORN., Cid, I, 10]
Jamais la liberté ne cesse d'être aimable [ID., Cinna, II, 2]
Jamais ma raison N'avoua de mes yeux l'aimable trahison [ID., Poly. I, 3]
Aimable pitié [VOLT., Zaïre, III, 6]
Dans le langage de la société, qui a le don de plaire.
N'ai-je pas de la bonté, de la franchise, du courage ? ne suis-je pas aimable en société ?... [STAËL, Corinne, I, 3]
Aimable de, suivi d'un infinitif.
Vous êtes un aimable homme d'être revenu si ponctuellement.... [FÉN., XXI, 42]
Cela est aimable. C'est une attention aimable. Cela est affectueux et poli, c'est une attention affectueuse et polie ; ou ironiquement, cela est aimable, voilà un trait blessant, déplaisant.
Aimable à.
Jamais prince ne fut plus capable de rendre la royauté non-seulement vénérable et sainte, mais encore aimable et chère à ses peuples [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Jusques à cet hymen Rodrigue m'est aimable [CORN., Cid, I, 2]
Quoiqu'elle ait soin de tout, et qu'elle soit chargée de corriger, de refuser, d'épargner (choses qui font haïr presque toutes les femmes), elle s'est rendue aimable à toute la maison [FÉN., Tél. XXII]
Substantivement. Faire l'aimable, se donner de la peine pour paraître aimable. On peut le placer avant ou après le substantif : Un homme aimable ou un aimable homme.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Ki rist volentiers si est benignes et amables [ALEBRAND, f. 70]
  • XIVe s.
    Les choses aimables ou que l'en fait à ses amis et par lesquelles il semble que les amistés soient determinées vienent des choses aimables que l'en se fait à soy meismes [ORESME, Eth. 263]
  • XVIe s.
    L'empire romain ne fut jamais ne plus aimable, ne plus redoutable aux habitans de la Sardagne qu'il fut soubz son gouvernement [AMYOT, Caton, 13]
    Ne pensez point que ne soyez aymable [MAROT, III, 129]
    Il n'y a aucune d'elles, pour malotrue qu'elle soit, qui ne pense estre bien aimable [MONT., III, 284]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. emiaule ; provenç. amable ; ital. amabile ; de amabilis, de amare (voy. AIMER).

aimable

AIMABLE. adj. des deux genres. Qui est digne d'être aimé. La vertu est aimable. Un objet aimable. Un caractère aimable. Des manières aimables. Aimez tout ce qui est aimable. Il cherche à se rendre aimable.

Il se dit particulièrement, dans le langage de la société, des Personnes qui plaisent par leurs agréments. C'est une femme très aimable. C'est un aimable homme. C'est l'homme du monde le plus aimable. On dit quelquefois, par une sorte de plaisanterie ironique, Faire l'aimable.

Par forme de remerciement, on dit Vous êtes bien aimable de venir me voir. Ce serait aimable à vous de venir.

aimable

Aimable, ou Digne d'estre aimé, Amabilis, Amandus.

aimable


AIMABLE, adj. [Émable, 1reé fer. 2e dout. Elle est brève, si le mot est dans le cours de la phrâse; longue, s'il la termine.]
   Qui mérite d'être aimé. Il se dit des persones et des choses; aimable homme, persone aimable, caractère aimable, manières aimables. = Il suit, ou précède, au choix de l'Orateur ou du Poète: "L'aimable Cybèle, l'aimable simplicité.
   De son empire aimable éterniser le cours.
       Rousseau.
On pourrait dire aussi, de son aimable empire. — Avec les persones il se plait à précéder. = Dans le Mercûre on l'a employé substantivement: "Entourée de tous les pièges que les aimables de la Cour... avoient tendus sous ses pas. — Voy. SOCIABLE.

Traductions

aimable

freundlich, entgegenkommend, leutselig, liebenswürtig, nett, umgänglichkind, affable, dainty, friendly, nice, pretty, amiable, good‐natured, genial, lovable, sweet-temperedvriendelijk, aardig, beminnelijk, lief, voorkomend, zoet, hartelijk, attentאדיב (ת), חביב (ת), חמוד (ת), חסוד (ת), מסביר פנים (ת), נלבב (ת), ערב (ת), חָמוּד, חָסוּד, חָבִיב, מַסְבִּיר פָּנִיםvriendelikafable, amableflink, venligαγαθόςafabla, amablaamable, afableystävällinenkedves, nyájasbaikvænn, vingjarnlegurcortese, gradevole, amichevole, benevole, carino, grazioso, affabile, benevolocomis, lepidusvennlig, god, snilluprzejmyamável, afável, bondoso, gentil, lhanosnäll, vänlignhu mì (ɛmabl)
adjectif
poli et gentil une personne très aimable

aimable

[ɛmabl] adj [personne, ton] → kind; [accueil] → nice
Vous êtes bien aimable → That's very nice of you., that's very kind of you