aisselle

aisselle

n.f. [ lat. axilla ]
Cavité située sous l'épaule, à la jonction du bras avec le thorax : Une épilation des aisselles.

AISSELLE

(è-sè-l') s. f.
Cavité qui se trouve au-dessous de la jonction du bras avec l'épaule.
Au printemps, on les [les vers à soie] arrose de vin et d'eau tiède : ils sont couvés sous les aisselles des femmes [FÉN., XIX, 470]
Terme de jardinage. Intérieur de l'angle formé par une feuille avec un rameau, par un rameau avec une branche, par une branche avec une tige.
Terme de marine. Aisselles d'une ancre, angles formés par la verge et les bras de l'ancre.
En architecture, partie de la voûte d'un four, depuis la naissance de cette voûte jusqu'à la moitié de sa hauteur.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Le roy sailli en la mer, dont il fu en yaue jusques aus esseles [JOINV., 215]
    Et il mist le glaive dessous s'essele et l'escu devant li, et eust couru sus aus Sarrazins, se ses preudeshomes li eussent souffert [ID., ib.]
  • XVe s.
    Messire Tresilien fut delivré au bourrel.... et puis pendu au gibet du roi par les aisselles. Ainsi fina messire Robert Tresilien [FROISS., II, III, 76]
    Boutant son sac soubz son esselle, Il vint racompter la nouvelle à ses compaignons, et comment Il falloit faire sagement [VILLON, 2e Repue fr.]
  • XVIe s.
    Avoir l'eseille surette et les pieds fumants [D'AUB., Faen. IV, 7]
    La puanteur des aiscelles vient.... [PARÉ, XVI, 39]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. aissela ; catal. axella ; ital. ascela ; du latin axilla. Allem. Achsel ; suéd. axel ; anc. haut all. ahsala ; gaël. achlais, asgall, aslaich, bras, aisselle, sein.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • AISSELLE. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
    ... entre le keuste [coude] et l'esiele [, Perceval le Gallois, V. 5689]

aisselle

AISSELLE. n. f. Dessous du bras, endroit où il se joint à l'épaule. L'aisselle droite. L'aisselle gauche. Porter quelque chose sous ses aisselles.

Il se dit par analogie, en termes de Botanique, de l'Angle plus ou moins aigu que forme avec la tige un rameau ou une feuille. Les fleurs de certaines plantes naissent dans les aisselles des feuilles.

aisselle

Aisselle, f. penacut. Est le dessous du bras alendroit de l'enchasseure de l'espaule, Axilla, qui est envers les Latins le diminutif de Ala, et peut aupres du François retenir la mesme qualité de diminutif, veu que aisselle vient et est fait dudit mot Latin Axilla, par mutation de la lettre x, en deux ss, Tout ainsi que l'Italien dit aussi Essercito de Exercitus, et Essaminare de Examinare. Et l'Aisselle au corps de l'homme est respondant à l'assiette des ailes au corps de toute beste volante. Aisselle aussi en autre et differente signification est le diminutif de Ais, qui signifie une planche tenve de bois, Asser. Estant Aisselle un petit Ais, Asserculus.

Arracher le poil des aisselles, Alas hominis vellere.

Celuy qui oste le poil des aisselles à ceux qui vont aux estuves, Alipilus, Alipili.

aisselle


AISSELLE, s. f. [1re et 2eè moy. 3e e muet, tout bref. Rollin écrit esselle, mais l'usage et l'étymologie s'acordent à condamner cette manière d'écrire ce mot, qui vient d'ascella, qu'on a dit pour axilla.] Partie creûse du corps humain, qui est sous l'épaule, à la jointure du bras. "Porter quelque chôse sous ses aisselles.

Traductions

aisselle

Achselhöhlearmpit, axillaokselאציל (ז), בית-השחי (ז), שחי (ז), בֵּית-הַשֶּׁחִי, שֶׁחִיaxillaakseloaxila, sobacohandarkrikiala, axillaaxila, sovacosubsuoarăarmhålaμασχάληإِبْطpodpažíarmhulekainalokuoppapazuhascella腋の下겨드랑이armhulepachaподмышка, подмышкиรักแร้koltukaltınách腋窝 (ɛsɛl)
nom féminin
creux sous l'épaule se raser les aisselles

aisselle

[ɛsɛl] nfarmpit