alentour ou à l'entour

ALENTOUR ou À L'ENTOUR

(a-lan-tour) adv.
Aux environs. Tourner alentour. Rôder alentour.
Elle répandait alentour une puanteur insupportable [MASS., Rech.]
Loth vit alentour une contrée fertile, douce, aimable, riante, telle que son cœur la souhaitait [ID., Car. Salut.]
D'alentour, des environs.
La ville et les villages d'alentour étaient pleins de jeunesse [FÉN., Tél. XII]
Le temple et les bâtiments d'alentour [BOSSUET, Hist. II, 9]
L'horrible cri d'une troupe d'orfraies A rempli d'un grand bruit tous les lieux d'alentour [ROTR., Antig. V, 5]
Des postes d'alentour il faut te rendre maître [VOLT., Catilina, IV, 3]
Prép.
Les voilà tous à l'entour de lui ; courage ! ferme ! [MOL., la Princ. Interm. sc. 1]
À son réveil il trouve L'attirail de la mort alentour de son corps [LA FONT., Fab. III, 7]
Le malheureux lion se déchire lui-même, Fait résonner sa queue à l'entour de ses flancs [ID., ib. II, 9]
Il eût perdu son temps alentour de la dame [ID., Coupe.]
Alentour du muet toutes huit accoururent [ID., Mazet.]

REMARQUE

  • 1. L'Académie dit que alentour de, préposition, a vieilli. Mais il a pour lui de bons auteurs, il se comprend bien, et pourrait s'employer.
  • 2. L'orthographe reste indécise entre alentour et à l'entour ; et, de fait, il importe assez peu de la fixer. Seulement quand alentour est précédé de la préposition de, il n'y a plus de choix, et il faut écrire alentour d'un seul mot.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Ung seul saige homme on ne l'entremet à l'entour [près des jeunes seigneurs] [COMM., I, 10]
  • XVIe s.
    J'espere le trouver par dessa Tournon. Mais le grant seneschal luy doit donner à l'entour de Vienne quelques chasses qui le pourront retarder [MARG., Lett. XXXVI]
    Elles n'eussent point planté leur camp dedans la propre ville d'Athenes, si premierement elles n'eussent conquis le païs d'alentour [AMYOT, Thés. 33]
    Ils se perdent eulx mesmes, dansant, comme l'on dit en commun proverbe, la danse d'alentour du puis [ID., Comment disc. le flatt. 47]
    Le païs d'alentour est une vallée ceinte et environnée de montagnes [ID., Fab. 15]
    L'offrande estoit un rameau d'olive sacrée entortillé, à l'entour, de laine blanche [ID., Thés. 21]
    Et la [cette danse] dansa premierement Theseus à l'entour de l'autel [ID., ib. 25]
    On monstre encore de leurs sepultures à l'entour de la ville de Scotuse [ID., ib. 35]
    Tarpeïa leur vendit la place, pour l'envie qu'elle eut d'avoir les bracelets d'or qu'ilz portoient à l'entour de leurs bras [ID., Rom. 26]
    Vous avez fait trancher la teste à l'escuyer Merveilles mon ambassadeur residant à l'entour de vostre personne [M. DU BELLAY, 200]
    Il envoya sonner le tabourin alentour de la ville [RAB., Garg. I, 26]
    Qu'elle ne puisse porter joyaux d'or à l'entour de sa personne [MONT., I, 337]
    Les taureaux respandent et jectent la poussiere à l'entour d'eulx [ID., ib. II, 164]
    Il munit son corps, et le crouste tout à l'entour de limon bien paistri [ID., ib. II, 164]

ÉTYMOLOGIE

  • À, le et entour.