allèchement

(Mot repris de allèchements)

ALLÈCHEMENT

(a-lè-che-man) s. m.
Moyen par lequel on allèche.
Par offres, par conseils ou par allèchements [ROTROU, S. Gen. III, 6]
En termes de graveur, se dit de la beauté et de la netteté du burin, et du soin qui paraît avoir été pris à le conduire.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Les alechemens que fesoient li tribun pour celle folle largicion [BERCHEURE, f° 42, verso.]
  • XVIe s.
    Nous renonçons aux allechemens et delices presentes pour... [CALV., Instit. 791]
    Par l'importunité et allichement de deux grandes promesses [CARL., III, 1]
    Les allechements du plaisir [AMYOT, Comment il faut lire les poëtes, 3]

ÉTYMOLOGIE

  • Allécher.

allèchement

ALLÈCHEMENT. n. m. Action d'allécher. Les allèchements du plaisir, de la faveur. Présenter des allèchements à des gens qu'on veut séduire.

allèchement


ALLèCHEMENT, s. m. ALLÉCHER, v. a. [On ne pron. qu'une l: on ne devrait en écrire qu' une. Alècheman, Aléché, 2eè moy. au 1er, é fer. au 2d.; 3e. e muet au 1er., é fer. au 2d.; 4e lon. au 1er., en a le son d'an.] Attrait. — Attirer. — Ils ont paru vieux pendant long-temps; on travaille aujourd'hui à les rajeunir.
   Maître renard par l'odeur alléché.      La Font.
"Alléché par le produit d'une première Édition, il en fit une seconde, puis une troisième, puis une quatrième. Anon. "Alléché par cet apas, il est venu à Paris mendier des sufrages. Linguet.
   L'Acad. ne blâmait pas Allèchement: elle disait seulement qu'il se prend toujours en mauvaise part. "La volupté a de grands allèchemens. Dans la dern. Édit. elle n'en borne pas l'usage, et cite le même exemple à-peu-près: les allèchemens de la volupté. Mais elle dit qu'il vieillit. Pour Allécher, elle le met sans remarque.

Synonymes et Contraires

allèchement

nom masculin allèchement